Samedi 18 mai 2024

Sports

Cecafa 2017: les oubliés de la présélection

03/11/2017 Commentaires fermés sur Cecafa 2017: les oubliés de la présélection

Jeudi 19 octobre, le sélectionneur national a convoqué 30 joueurs en vue de la préparation du tournoi de la Cecafa prévu en décembre au Kenya. Bien que les habitués soient présents, certaines voix déplorent l’absence de quelques éléments.

Les joueurs en train de s’entraîner au Centre Technique National (Ngagara Q9).

Au 1er coup d’œil, la liste semble complète. De Saïd Slim, à Jules Burimwengu en passant par Danny Cédric Urasenga, le coach Mutombola a tout fait pour n’oublier personne parmi les joueurs très en vue depuis le début du championnat. Force est de remarquer l’absence de Fataki Kiza, Idi Kaze et Juma Simpo. Les trois joueurs respectivement de Vital’o (les deux) et d’Olympic Star. Pourtant, ils font preuve d’une régularité impressionnante.

Parfois récupérateur, le milieu relayeur d’Olympic Star de Muyinga, à chacune des rencontres, a marqué les esprits. « Son activité au milieu du terrain est si vivace qu’il assure l’animation offensive de son équipe à lui seul », lance Kamran, un supporteur. D’après lui, sans aucun doute, Simpo avait sa place sur cette liste.

Idem pour Idi Kaze et Fataki Kiza. Leur absence est incomprise par nombre de supporteurs. Dans un groupe encore en rodage, le milieu offensif et le latéral de Vital’O émergent du lot. A plus d’une fois, ils ont débloqué la situation de leur équipe, comme en témoigne le match remporté contre Inter Star (1-0). « Mutombola aurait dû les appeler, une façon de les encourager pour leur bonne marge de progression », objectent certains analystes.

« Certes de bons éléments, mais qui ont encore à prouver », explique le coach. Aussitôt de tranquiliser : « La liste n’est pas définitive. Au fur et à mesure du championnat, on va insérer de nouveaux éléments sur cette liste. A eux de prouver qu’ils méritent cette place.»

Donner plus de chances aux jeunes

Parmi les 30 joueurs, sept – tous moins de 21 ans – intègrent pour leur 1ère fois l’équipe nationale. « La preuve que l’on possède plus de pépites qu’on ne le croit », se targue Mutombola. On met un accent particulier, explique-t-il, pour leur permettre d’éclore au plus haut niveau. Sinon, il voit mal comment ils peuvent franchir un palier sans livrer beaucoup de rencontres amicales. « C’est en se frottant aux meilleurs qu’on le devient. Autrement, corriger les erreurs reste illusoire.»

Alors que les joueurs expatriés rejoignent les locaux vers début novembre, la grande interrogation de pas mal de supporteurs reste celle-ci: « Mutombola aura-t-il le courage d’appeler Emery Kadogo, l’inventif latéral droit, et Steve Nzigamasabo, l’entreprenant milieu de terrain, très en verve avec le FC Bugesera du Rwanda ? » Pour un groupe sans véritable leader sur le terrain, analysent-ils, de tels éléments apporteraient un plus.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 2 344 users online