Samedi 24 février 2024

Environnement

Bururi : 60% de la réserve naturelle de Vyanda partis en fumée ces deux dernières semaines

04/09/2013 2

Les boisements de sapins ont été les plus touchés, alors que les éleveurs qui recherchent des pâturages et des gens voulant se débarrasser des conifères pour avoir des champs de culture sont pointés du doigt.

Ce qui reste de la réserve de Vyanda ©Iwacu
Ce qui reste de la réserve de Vyanda ©Iwacu

Les feux de brousse qui se sont déclarées ces deux dernières semaines ont ravagé une grande superficie de la réserve naturelle de Vyanda (3.900ha) indique Mamert Sabushimike, président de l’association « Amis de la nature » qui milite pour la protection de l’environnement. Les boisements, abritant 140 chimpanzés (eux-mêmes menacés par des braconniers), ont brûlé à longueur des journées sans être éteints.

Les éleveurs à la recherche des pâturages et les personnes qui veulent se débarrasser des sapins plantés dans les années 1980 à travers un projet de reboisement financé par la Banque Mondiale sont pointés comme les auteurs de cette catastrophe écologique :  » Beaucoup d’éleveurs de Vyanda pratiquent un élevage de prestige, alors que la transhumance a été interdite. »
Les feux de brousse surviennent alors cette réserve était sous pression des rapatriés qui commençaient à exploiter ses terres, près de 500 ménages s’y étant déjà installés.

Cette forêt constitue une réserve en eau pour les plaine de l’Imbo et le lac Tanganyika, et les conséquences environnementales ne sont pas à écarter dans quelques années si la situation restait ainsi a-il-souligné.

L’administrateur communal de Vyanda indique quant à elle qu’aucune vache ne sera autorisée à brouter les jeunes pousses d’herbes, en même temps que des réunions de sensibilisation vont être tenues pour appeler la population à plus de respect pour la réserve.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Ako kabi Katanguye muri 1993 gatangujwe n’umugambwe Frodebu ngo uriko uragwanya Uprona, none ni barabe imbuto babivye!!! None ubu n’aho bahazwe na DD bakingiye ikibaba iri mw’ishamba!!!

  2. Ange

    Une population affamée ne peut pas comprendre l’intérêt de protéger la nature. Les problèmes du pays sont nombreux, et la surpopulation n’est pas des moindres.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 2 127 users online