Vendredi 12 avril 2024

Politique

Région Sud/Bururi : Une peine à perpétuité requise contre quatorze prévenus

22/01/2024 Commentaires fermés sur Région Sud/Bururi : Une peine à perpétuité requise contre quatorze prévenus
Région Sud/Bururi : Une peine à perpétuité requise contre quatorze prévenus
chef-lieu de la province de Bururi cible des attaques à la machette

Le ministère public a requis une peine à perpétuité contre quatorze présumés auteurs des attaques à la machette survenues en province de Bururi il y a quelques mois. Les présumés auteurs ont plaidé non coupables. Les familles des victimes saluent l’ouverture du procès. L’affaire a été mise en délibérée.

Le vendredi 12 janvier 2024, il s’est tenu le procès des présumés auteurs des attaques à la machette perpétrées en province de Bururi au cours des mois d’avril et mai 2023. Le procès a eu lieu dans les enceintes de la prison de Rumonge et duré huit heures.

Le tribunal de Grande instance de Bururi a siégé dans un des locaux de la prison de Rumonge où sont détenus les quatorze prévenus. Les témoins à charge et à décharge étaient présents mais peu de personnes ont été autorisées d’accéder à la salle d’audience. Comme argument, on a évoqué l’exiguïté de la salle d’audience.

Dans son réquisitoire, le magistrat du Parquet de Bururi a mis dans le même box des accusés tous les quatorze prévenus comparus devant la barre. Il les a accusés d’être les vrais auteurs des massacres de personnes à la machette observés en province de Bururi en avril et mai 2023.

Tour à tour, les prévenus ont plaidé non coupables. Certains ont parlé d’un montage ourdi contre eux pour des raisons politiques, des conflits fonciers ainsi que des raisons commerciales et ethniques.

D’autres ont indiqué avoir été arrêtés sur de simples soupçons. Ils ont alors demandé au tribunal d’approfondir les enquêtes et de bien suivre les déclarations de leurs témoins à décharge.

Ndagije Joel, considéré comme le financier des attaques à la machette dans cette province a rejeté en bloc les accusations du ministère public indiquant que ce sont ses détracteurs dans son activité de commerce qui ont fait ce montage et parmi lesquelles ceux qui ont contractés des dettes chez lui et ne veulent pas rembourser.

Le ministère public a accusé Joël Ndagije, un des présumés auteurs, d’avoir fourni les armes du crime aux assassins. Il les aurait aussi payé à chaque mauvais coup consommé.

Le ministère public a longuement écouté les témoins à charge et à décharge ainsi que les familles des victimes qui réclamaient que justice soit faite.

A la fin de l’audience, le magistrat du Parquet de Bururi a requis une peine à perpétuité pour les quatorze prévenus pour avoir participé dans les attaques à la machette survenues en province de Bururi qui ont fait des morts et des blessés ainsi que laissé le choc et la désolation dans les familles des victimes.

Certains prévenus ont demandé que le tribunal décèle les responsabilités de chaque prévenu dans cette affaire car tout le monde n’a pas une même responsabilité. Ils sont contre qu’ils soient mis dans un même box des accusés.

Malgré cette demande, l’affaire a été mise en délibéré et le tribunal a un mois pour rendre le jugement.

Certaines personnes contactées au chef-lieu de la province de Bururi saluent l’ouverture du dossier mais elles regrettent qu’elles n’aient pas eu l’occasion de suivre le procès.

Elles demandent que le tribunal puisse se pencher sur la question des dommages et intérêts exprimée par les familles victimes qui estiment que les leurs étaient des personnes encore actives surtout aussi que certaines victimes étaient des chefs de famille.

La population de la province de Bururi demande que la sécurité soit renforcée afin que ce genre de criminalité ne se reproduise plus.

Les attaques à la machette en province de Bururi ont occasionné sept morts et une dizaine de blessés. Elles ont surtout visé les collines se trouvant dans les environs du chef-lieu de la province de Bururi.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Déceptions

Par Léandre Sikuyavuga Menaces, calculs ou pur suivisme ? L’Assemblée nationale vient d’adopter presque à l’unanimité le projet du Code électoral. Seuls deux députés ont émis leurs objections. Ce Code qui va régir les prochaines élections avait pourtant suscité moult réactions (…)

Online Users

Total 2 147 users online