Dimanche 07 mars 2021

Société

Bujumbura : le Blvd Lt-Gnl Adolphe Nshimirimana délabré, les automobilistes s’alarment

15/12/2020 jeremie Misago Commentaires fermés sur Bujumbura : le Blvd Lt-Gnl Adolphe Nshimirimana délabré, les automobilistes s’alarment
Bujumbura : le Blvd Lt-Gnl Adolphe Nshimirimana délabré, les automobilistes s’alarment
Des véhicules dans le Blvd Lt-Gnl Adolphe Nshimirimana qui est en piteux état

Le Boulevard Lt-GnL Adolphe Nshimirimana menant vers Carama au nord de la mairie de Bujumbura via Ngagara et Mutakura, est en piteux état. Il est parsemé des nids-de-poule. Pour une bonne partie, la partie goudronnée est invisible.

Il est midi ce lundi 14 décembre au nord de la capitale économique, sur le boulevard Lt-GnL Adolphe Nshimirimana. Cet axe qui traverse les quartiers de Ngagara, Mutakura et Carama de la commune Ntahangwa à partir du rond-point des Nations-Unies est en piteux état.

Il est parsemé d’une multitude de nids de poule, ce qui gêne la circulation. Une bonne partie goudronnée de cet axe n’est plus visible. Rien ne dit qu’il a été un jour couvert de macadam.

Les piétons qui l’empruntent doivent supporter les éclaboussures des véhicules qui roulent en zigzaguant. Les automobilistes sont obligés de faire des contours pour arriver à destination. Les slaloms des bus, des motos et des vélos pour éviter les nids de poules sont la principale cause des accidents, font savoir les usagers de cette route.

Les chauffeurs empruntant cet axe n’en reviennent pas. Ils parlent des pertes énormes. «Des véhicules sont souvent endommagés, même des accidents sont enregistrés ».

Les conducteurs rencontrés sur place affirment dépenser beaucoup d’argent pour l’entretien de leurs véhicules. Quand ils transportent des femmes enceintes vers les hôpitaux au centre-ville, ils sont obligés de faire des détours pour éviter cet axe devenu impraticable. Ils empruntent alors le boulevard Mwezi Gisabo, ce qui influe sur la consommation de carburant.

Le dos et les amortisseurs paient un lourd tribut sur cet axe

« Cette route est complètement délabré surtout à partir du rond-point des Nations unies jusqu’à Carama. Quand nous transportons des femmes enceintes, elles nous traitent de chauffards. Mais ce n’est pas de notre faute», se lamente Viateur, taximan.

Aaron est autre taximan. Selon lui, l’état de cette route a des conséquences sur les amortisseurs et les rotules des voitures, ils sont souvent endommagés. Les nids-de-poule qui sont sur cette route constituent un danger permanent. « Des véhicules qui passent dans le sens contraire pour contourner les nids-de-poule causent des accidents en croisant d’autres. Il s’agit de la source principale des accidents. Nos pièces sont endommagés et les policiers nous arrêtent alors que ce n’est pas de notre faute».

D’après un chauffeur de bus interrogé, les conséquences se répercutent sur eux. « Les véhicules sont endommagés. Les amortisseurs sont cassés et nos dos en souffrent beaucoup. Nous demandons aux autorités compétentes de prendre en mains cette question pour réhabiliter cet axe ».

Pour Nestor Nsengiyumva, conducteur de taxi-vélo, exercer son travail sur cet axe est risqué. « La route est complétement délabré. Des eaux stagnent partout. Quand nous croisons des véhicules, nous subissons des éclaboussures. Et parfois nous sommes victimes d’accidents».

Tous les usagers, conducteurs ou piétons demandent que ce boulevard soit réhabilité vue l’importance qu’il représente pour la population. Ils invitent les autorités municipales est le gouvernement d’en faire une priorité pour l’intérêt général.

Vous saurez que lors de sa prise de fonctions, le nouveau maire de la ville de Bujumbura, commissaire de police, Jimmy Hatungimana a promis de réhabilitation de la voirie urbaine.

Sur certains axes, des nids-de-poule ont été bouchés mais les défis à relever restent énormes. Des nids-de-poule réapparaissent sur à certains endroits des axes réfectionnés, il y a à peine quelques mois.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A qui profite l’adhésion de la RDC à l’EAC ?

« Un seul peuple, une seule destinée ». C’est la devise de la Communauté d’Afrique de l’Est plus connue sous son acronyme anglais d’EAC (East African Community). Lors du 21ème Sommet par vidéoconférence samedi 27 février, les Chefs d’Etat de (…)

Online Users

Total 1 073 users online