EN

Société

Trafic d’êtres humains : 101 femmes trouvées dans une maison près de l’aéroport de Bujumbura

15/12/2020 Samuel Mbonimpa Commentaires fermés sur Trafic d’êtres humains : 101 femmes trouvées dans une maison près de l’aéroport de Bujumbura
Trafic d’êtres humains : 101 femmes trouvées dans une maison près de l’aéroport de Bujumbura
Les femmes et filles appréhendées au quartier ''Miroir''

La découverte, ce lundi 14 décembre, de 101 femmes coupées du monde dans une maison du quartier haut standing appelé ’’Miroir’’ de la zone Buterere, en mairie de Bujumbura, est une des plus grandes opérations menées par la police burundaise.

C’est vers midi que toutes ces femmes ont été appréhendées dans une villa louée par l’organisation ’’Culinary Training Agency Burundi’’ à 2 millions de francs burundais par mois.

Comme l’a annoncé Moïse Nkurunziza, porte-parole adjoint du ministère chargé de la sécurité, ces femmes proviennent majoritairement des provinces de Bujumbura-Mairie, Bujumbura, Bubanza et Cibitoke. Certaines d’entre elles venaient d′y passer deux semaines.

Le porte-parole adjoint du ministère chargé de la sécurité signale que dans cette maison, ces femmes n’avaient pas de moyens de communication, et vivaient dans une précarité épouvantable.

La villa du quartier ”Miroir” où ces femmes et filles ont été appréhendées

Selon Moïse Nkurunziza, la destination finale est les pays du Moyen-Orient comme l’Arabie Saoudite, Oman, les Emirats Arabes Unis et le Yémen ou elles arrivent après des séjours en Tanzanie ou au Kenya. Et de confier qu’une fois arrivées dans ces pays, ces femmes et filles sont traitées comme des esclaves.

Le porte-parole adjoint du ministère chargé de la sécurité annonce que les enquêtes sont en cours, il n’a pas voulu mentionner certains individus inclus dans cette affaire. D’après lui, après les enquêtes, seules les femmes accusées de complicité seront détenues.

Signalons que ces femmes sont pour le moment dans les enceintes du Service national de renseignements. Et le porte-parole adjoint du ministère chargé de la sécurité appelle les familles qui n’ont pas eu de signe de vie des leurs de se rendre au bureau du SNR pour voir si elles ne se trouvent pas parmi ces femmes et filles appréhendées.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. L’heure est grave

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19. L’heure est grave

« 41 nouveaux cas positifs ont été notifiés sur 1 242 tests réalisés, soit un taux de positivité de 3,3 %. Parmi ces cas, 35 sont de transmission locale, soit 85,37 % et 6 cas importés, soit 14,63 %. Ce (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 207 users online