Santé

Bujumbura en pénurie des préservatifs ‘‘Class’’

12/07/2019 Jérémie Misago Commentaires fermés sur Bujumbura en pénurie des préservatifs ‘‘Class’’
Bujumbura en pénurie des préservatifs  ‘‘Class’’
Une des boutiques qui vendent des préservatifs parmi ses articles.

Il s’observe une carence des préservatifs « Class » commercialisés en mairie de Bujumbura. Dans certaines boutiques et pharmacies, ils sont introuvables et les usagers craignent  des infections  sexuellement transmissibles et le VIH/SIDA.

M. G, habitant de la zone Bwiza, dit qu’il cherche les préservatifs Class depuis plusieurs jours : « Trouver un préservatif class est devenu difficile. Même quand on en trouve, une seule pièce s’achète à 1000 BIF».

Pour Ndikuriyo Eloge, tenant une boutique sur la 2ème  avenue de la même zone, les préservatifs  manquent depuis deux mois. « Depuis mai, mon fournisseur régulier n’est pas revenu. Les clients qui les achetaient ici,  viennent et rentrent bredouille». Avec une clientèle impressionnante  de 10 à 15 personnes par jour, Ndikuriyo craignent cette pénurie ne mette en danger la santé de la population.

Même son de cloche chez N.K, commerçant sur la 3ème  avenue. Il explique que même ceux qui en ont, ils commencent à spéculer sur le prix. «En temps normal, une seule pièce est vendue à 300 BIF.  Pour le moment, son prix varie entre 800 et 1000 BIF».

Même situation à la pharmacie «YEZU NI INYISHU » sur la 3ème avenue. Ce vendredi, il ne restait qu’une seule boîte de 30 pièces. Le tenant de cette pharmacie raconte que les préservatifs étaient introuvables chez les grossistes depuis début mai. Néanmoins, il dit ignorer ce qui a causé cette situation.

Jean Bosco Girukwishaka, porte-parole du ministère de la Santé, assure que les préservatifs sont disponibles en quantité suffisante. Il demande à ceux qui en ont besoin de s’en procurer gratuitement aux centres de santé.

Quant aux préservatifs commercialisés, il n’y va pas par quatre chemins : « C’est une question de commerce, peut-être que les grossistes en pharmacie ne les ont pas rendu disponibles pour que les détaillants s’en approvisionnent».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne contre la covid-19. Des interrogations demeurent…

Chose promise, chose due. Depuis la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement, le Président Evariste Ndayishimiye s’est engagé à combattre résolument la pandémie du coronavirus, « le plus grand ennemi du peuple burundais ». A peine une semaine (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 605 users online