Dimanche 21 avril 2024

Culture

Au coin du Feu avec Arnaud Gwaga Mugisha

07/10/2023 4
Au coin du Feu avec Arnaud Gwaga Mugisha

Dans le Burundi traditionnel, le soir, au coin du feu, la famille réunie discutait librement. Tout le monde avait droit à la parole et chacun laissait parler son cœur. C’était l’heure des grandes et des petites histoires. Des vérités subtiles ou crues. L’occasion pour les anciens d’enseigner, l’air de rien, la sagesse ancestrale. Mais au coin du feu, les jeunes s’interrogeaient, contestaient, car tout le monde avait droit à la parole. Désormais, toutes les semaines, Iwacu renoue avec la tradition et transmettra, sans filtre, la parole longue ou lapidaire reçue au coin du feu. Cette semaine, au coin du feu, Arnaud Rwaga Mugisha.  

Votre principale qualité ?

Je suis prêt à exercer n’importe quel métier sans penser à ce que les gens pensent de moi

Votre principal défaut ?

J’en ai plusieurs… Mais mon principal défaut est que je prends beaucoup de risques.

La qualité que vous préférez chez les autres ?

L’entraide

Le défaut que vous ne supportez pas chez les autres ?

« Insaku »,  les commérages,  avec l’objectif  de détruire l’autre

La femme que vous admirez le plus ?

Ma femme

L’homme que vous admirez le plus ?

Barack Obama

Votre plus beau souvenir ?

Quand mon fils est né

Votre plus triste souvenir ?

La mort du colonel Firmin Sinzoyiheba

Quel serait votre plus grand malheur ?

Ne pas faire le nécessaire pour que ma famille vive en paix et à l’abri du mal

Le plus haut fait de l’histoire burundaise ?

Les premières élections démocratiques au Burundi, ainsi que la victoire d’un civil contre un militaire.

La plus belle date de l’histoire burundaise ?

3 août 1996 : le jour de la victoire aux Jeux olympiques de Vénuste Niyongabo.

La plus terrible ?

15.01.1965

(La date de l’assassinat du Premier ministre Pierre Ngendandumwe est considérée comme la consécration des divisions ethniques par plusieurs historiens. NDLR)

Avez-vous une devise ?

Non

Amoureux de la photo, comment vous êtes arrivé à cet art ?

Je suis rentré au Burundi en 2010 et il m’a été très difficile de m’établir et avoir du travail. Comme j’avais un appareil photo et quelques notions en photographie, j’ai commencé à photographier les mariages sous les critiques d’ailleurs de plusieurs personnes qui ne comprenaient pas comment j’allais vivre avec un tel métier.  Même chose que pour la cuisine, j’ai essuyé beaucoup de critiques.

Quel est le plus beau cliché et où l’avez-vous pris ?

La photo que j’ai prise en 2012 du feu président Pierre Nkurunziza et du président Uhuru Kenyatta. Elle symbolise pour moi l’intégration régionale et je suis profondément panafricaniste.

Amateur de la gastronomie, quel est le plat typiquement burundais ?

Aucune idée.  “Intete” peut-être (grains de maïs cuits)

Aujourd’hui vous êtes connu pour « meat gala », racontez-nous brièvement cette aventure ?

« Meat Gala » est né comme un jeu.  Au départ, j’invitais quelques amis chez moi autour de la table et je leur préparais quelques mets autour de la viande grillé. Ces mêmes amis m’ont suggéré d’organiser des « Meat Gala » en offrant leur participation financière. L’aventure ne s’arrête plus. Le 13 octobre, nous plannifions d’organiser une autre édition et la liste des participants s’allonge.

Si vous étiez nommée ministre du Tourisme, quelles seraient vos trois décisions prioritaires pour « booster le secteur » ?

Je ne suis pas politicien mais étant également dans le domaine de la communication mon apport serait de :

-Trouver un moyen de peupler la mégafaune du parc de la Ruvubu

-Créer d’autres lieux de destination en collaboration avec le secteur privé et les communautés locales

-Créer une nouvelle politique de marque pour le Burundi avec trois principaux axes : La visibilité du pays à l’étranger, la participation des communautés dans l’essor économique des sites touristiques, la modernisation des infrastructures pour faciliter l’accès aux sites

Votre lieu préféré au Burundi ?

Rwegura, à Kayanza

Le pays où vous aimeriez vivre ?

Le Burundi

Le voyage que vous aimeriez faire ?

Visiter l’Afrique de l’Ouest et Cuba

Votre rêve de bonheur ?

Avoir des enfants curieux, qui peuvent dire « je t’aime facilement, qui n’ont pas peur de pleurer et qui respectent tout le monde

Votre auteur préféré ?

Malcom Gladwell

Votre chanson préférée ?

Shamba (Kidumu)

Croyez-vous à la bonté humaine ?

Absolument

Pensez-vous à la mort ?

Oui. La mort nous rappelle que dans quelques années, tout ce que nous possédons appartiendra aux autres ou sera détruit. Nos descendants ne se souviendront plus de nous. Pourtant, malgré cela, nous passons la plupart de notre temps à nous comparer aux autres, à vivre en désaccord avec nos prochains, etc.

Si vous rencontrez Dieu, que lui direz-vous ?

« Murakoze kumpa karibu ». (Merci de m’accueillir)

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Expert

    Quelqu’un avec lequel j’aimerais collaborer. Il m’a damé le pion pour cette idée de meat gala. Mais j’ai d’autres idées.

  2. Ndoricimpa

    Je rends grâce à Dieu qui à façonner un brave homme comme vous , courage et je suis fièr de toi

  3. Manirakiza

    Superbe. Il faut donner des cours de patriotisme au Burundi. Faire des études aux USA et rentrer travailler au Burundi?Uri intwari.BRAVO ET PLEIN SUCCES DANS TOUT CE QUE TU FAIS

  4. Murundi

    L’humilité est la qualité de Rwaga.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Bio-express

Arnaud Gwaga Mugisha est né au Burundi en 1987 dans une famille de 4 enfants. Il a fait des études de Gestion en Finance aux USA, à l’Université d’Oklahoma. Il rentre au Burundi en 2010, se lance dans la photo, monte une société de marketing (www.gwaga.bi). Aujourd’hui, à côté de son business, il organise « Meat gala » qui connaît un grand succès.  Gwaga est marié, il est père d’un enfant.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Expert

    Quelqu’un avec lequel j’aimerais collaborer. Il m’a damé le pion pour cette idée de meat gala. Mais j’ai d’autres idées.

  2. Ndoricimpa

    Je rends grâce à Dieu qui à façonner un brave homme comme vous , courage et je suis fièr de toi

  3. Manirakiza

    Superbe. Il faut donner des cours de patriotisme au Burundi. Faire des études aux USA et rentrer travailler au Burundi?Uri intwari.BRAVO ET PLEIN SUCCES DANS TOUT CE QUE TU FAIS

  4. Murundi

    L’humilité est la qualité de Rwaga.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 10 239 users online