Samedi 20 juillet 2024

Politique

Arusha II : la séance d’ouverture annulée

12/07/2016 28
La séance d’ouverture reportée suite
La séance d’ouverture reportée suite

La délégation gouvernementale n’a pas supporté la présence de ceux qu’ils considèrent comme des ’’putschistes’’ lors de la séance d’ouverture de la 2ème session du dialogue inter-burundais de ce mardi 12 juillet à Arusha.

«Le gouvernement du Burundi refuse de s’asseoir avec des putschistes présumés», indique un tweet de la Sénatrice Evelyne Butoyi, membre de la délégation gouvernementale à Arusha.

Selon Pancrace Cimpaye, porte-parole du Cnared, présent à Arusha, la délégation gouvernementale est sortie suite à la présence des membres de cette plateforme de l’opposition radicale burundaise dans la salle des réunions.

«La séance d’ouverture a été reportée sine die et la facilitation a opté pour des consultations. La présence de Pacifique Nininahazwe (président du Focode) et de Me Armel Niyongere (président d’Acat Burundi) a fait déborder. La délégation du gouvernement et les envoyés du Cndd-Fdd sont sortis de la salle», affirme-t-il.

Pacifique-Tweet (2)Sur son compte Twitter, Pacifique Nininahazwe met la facilitation devant ses responsabilités : «L’heure de prouver son impartialité a sonné pour la facilitation du président Mkapa».

Signalons que ces malentendus ont perturbé le programme de cette deuxième session du dialogue inter-burundais. Le facilitateur dans la crise burundaise n’a pas prononcé son mot d’ouverture.

Forum des lecteurs d'Iwacu

28 réactions
  1. Mybad

    Maya,ubaza ko Africa izokwikura ryari ?si ejo canke hiryayejo.wew wokwikukira udashobora gukora urushinge.raba iwacu I Burundi ,abanyagihugu ntibishwe n’inzara kandi ama universities adasiba gusohora aba agronome.muri Africa hikukiye abategetsi bo batigera bashonja.

  2. Ntahitangiye

    Questions:

    Comment une centaine de Burundais réunis à Arusha dans ces conditions, encadrés par des Occidentaux vont -ils décider des solutions pour 10.000 000 de Burundais ?
    N’est-ce pas un dialogue sans démocratie ? Va-t-on parler de démocratie quand on sera au Burundi ?
    Peut-on accepter un référendum sur ce qui est en train de se passer au sujet de ce dialogue ?
    En Angleterre on vient de consulter le peuple pour quitter ou rester en UE.
    Peut-on faire la même chose pour le peuple Burundais pour savoir si oui ou non le dialogue doit se faire au Burundi ou en dehors du Burundi ?

    • Bakari

      @Ntahitangiye
      Je crois que la démocratie a un coût; un peu trop élevé même, pour les pays n’ayant pas beaucoup de moyens.
      Dommage qu’elle reste un luxe pour les pays pauvres, même lorsque la volonté de bien faire serait là!
      Référendum, oui! Mais où est argent même (comme disait mon ami ivoirien)?
      Sinon à Arusha se trouvent au moins 40% d’aventuriers parmi ces délégations; entre la masse silencieuse et la bruyante, vous voyez laquelle est la plus représentée là-bas!

  3. Burundi

    Kubona abantu batumaze aribo basumvya urwamo abandi, bakubahuka kwifatira mugahanga abarwaniye iyubahirizwa ry’amategeko birasiga ubwenge.

  4. Maya

    Ko mbona abazungu aribo benshi none nibo bafise ikibazo! None Afrika izokwikukira ryari?

  5. Fofo

    Que cherchent les apolitiques dans les politiques?? Je conseillerais Mr Pacifique et son ami Vital de créer un parti au lieu de continuer à agir sous le nom d’une société, dénommée à tort « civile », alors qu’elle n’a ni statut juridique, ni siège, ni représentation légale.

  6. Muvuta

    Il faudra out faire pour que ces negociations durent 3 ou 4 as, donc toute le mandat…….Plusieurs strategies sont la:
    1. Une haine reelle et particuliere envers certaines personnes de l’opposition est tres palpable. On aimerait qu’elles disparaissent de la face de cette terre.
    2. Ces leaders opposants doivent rester le plus longtemps a l’exterieur pour que en 2019/ 2020, ils rentrent pour commencer a zero sans aucun membre sur terrain.
    Il est clair et tres limpide que Mkapa n’est pas a la hauteur de diriger un dialogue inter-burundais. Il est plutot du cote de Kikwete, donc pro-gouvernement.

    • Mutama

      Selon Pacifique Ninahazwe, la sécurité des membres du mouvement halte contre 3è mandat et celle des membres du CNARED est ménacée. Niyongere vient d’échapper d’une arrêstation ou d’un attentat devant sa chambre d’hôtel.Si c’est vrai, la crédibilité des autorités tanzaniennes est en jeu!!!

  7. barumbanze

    ivyo biriko biba ni ibintu bisanzwe cane muntango z’ibiganiro na canecane igihe hariho abaciyumvamwo inguvu. Nukubaha akanya

  8. eric

    c’est bizarre vraiment
    Quelle est la limite d’une societe civile et d’un parti politique?anarchie?!!
    ce pacifique serait en prison si dans d’autre pays.
    est il politicien ou?!!!
    vraiment nkurunziza est pacifique .sinon je denerais un ultimatum a mkapa de ne plus me deranger d’aller en arusha mieux de m’occuper de construire le pays.

  9. Bundes

    Emwe mwabaDD mwe uwabaroze ntiyakaravye aho ntimwoha amahoro les Burundais !! Qui sont ces pucthistes mudashaka kwicarana ngo muvugane??? Akari inyuma karahinda ndababariye! !

    • #nkakwakundi

      utera ubwoba nde??? niwiririre! kand ndakwihanije NTIYARUZWA KIRAZIRAA!!!!

  10. Salmia Irikungoma

    Si le gouvernement sort avant les negociations, ils etaient venus pour rencontrer qui ? De votre avis, c’etait un voyage touristique avec vos allies reunis au sein de la mouvance presidentielle et du forum des petits partis politiques qui ne sont la que pour applaudir vos actions devastatrices. Vous auriez compris que on ne negocie que avec celui que vous avez un differend ou un probleme quelconque.

  11. Micombero

    Non, Nininahazwe et Armel doivent etre chasses de ces assises. Ces sont des ennemis de la Nation

  12. BURUNDI

    Parmi les personnes invitées à ces négociations d’Arusha, je ne voies pas qui est sérieux et capable de dire quoi que ce soit. Bose barondera turya du frais de mission gusa.

    • NAHAYO Freddy

      Burundi, none wewe washaka ko hajayo nde?Ubwo buserieux uvuga babupimisha iki?

  13. Malédiction- 1212Massacre

    C’est un minuscule groupe de Messieurs qui s’embourbe ds son illusion d’occuper le Burundi pour un mandat de trop malgré les limites juridiques, intellectuelles et morales.
    C’est un groupe qui a peur de rendre des comptes sur les betises économiques, sécuritaires et sociales de ces 10 dernières années et qui préfère hypothéquer l’avenir de toute une Nation en pratiquant la politique de la chaise vide pour une nième fois.

    Entre temps, les Burundais meurent de balles, d’autres meurent de faim, les plus chanceux étant dans des camps de réfugiés en Tanzanie et au Rwanda. Il ne faut pas bien sur oublier les jeunes qui sont au chomage pr bientot 1 an, 3 ans,10 ans ou plus malgré leur diplome, pour ce qu’ils sont et dans leur propre pays, le BURUNDI.

    Dieu sauve notre pays et met hors d »état de nuire la tyranie qui le prend en otage!

  14. Karabona

    C’est la stratégie du pourrissement, ils sont les maîtres du temps et ils le savent – leur véritable enjeu aujourd’hui n’est plus le troisième mandat mais l’échéance de 2020…

  15. Jereve

    On dirait des élèves à la récré: les mécontents boudent les jeux. Je ne vois pas la différences avec les élèves mécontents qui gribouillent les photos…

    • Ayuhu Jean Pierre

      Monsieur Jereve,

      Il ne faut pas caricaturer un enjeu aussi important !
      Par ailleurs, les événements ne se sont pas passés exactement comme Iwacu les relate. C’est par des magouilles et autres voies non autorisées que ces individus ont pu accéder dans la salle de conférence.
      Pour revenir sur le fond, tout n’est pas permis, sinon c’est l’anarchie. Il arrive des moments où il faut dire stop, c’est ce qu’a fait le gouvernement!

      • Karabona

        « C’est par des magouilles et autres voies non autorisées que ces individus ont pu accéder » au… troisième mandat, Monsieur Jean-Pierre et, effectivement, c’est l’anarchie!

      • Niho

        S’il était question d bannir la présence à Arusha2, on devrait commencer par ceux, qui récidivistes, à longueur de journées ne font plus que tuer, vendre et piller…ceux là même qu’ils étaient censés protéger.

        • Mayisha Gashindi

          Ce qui est sur, les parrains des commandos à bord de véhicule de l’armée et qui assassinent les Burundais à longeur de journée depuis bientot 1 an ne sont pas bien placés pour taxer de terroriste ou de rebellion leur opposition non armée!

      • l'histoire est en marche

        Si ce sont des gens entrés par effraction, pourquoi ils ont été obligés de sortir? Est-ce que la facilitation ou le service d’ordre ne pouvaient pas régler ce problème rapidement?

      • BURKA

        M. Jean Pierre, toi qui es là, tu peux éclairer l’opinion sur ce qui s’est réellement passé au lieu de conspirer avec les autres!!

      • Mayisha Gashindi

        hhaha!! Ngo c’est par des voies non autorisées?

        Ayuhu Jean Pierre, vous continuez encore de vous prendre pour les maitres de la loi et de la Raison malgré le sang et la pauvreté que votre maudit mandat est venu créer au Burundi malgré les mises en garde du Grand Général NIYOMBARE quand il était à la tete du Service National de Renseignement?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 3 038 users online