Mardi 13 avril 2021

Politique

27ème commémoration de l’assassinat du président Cyprien Ntaryamira : AVOD réclame vérité et justice

06/04/2021 1
27ème commémoration de l’assassinat du président Cyprien Ntaryamira : AVOD réclame vérité et justice
«Tôt ou tard la vérité éclatera au grand jour »

Le 6 avril de chaque année le Burundi commémore l’assassinat du président Cyprien Ntaryamira et de ses deux ministres. L’association des veuves et des orphelins pour la défense de leurs droits, AVOD demande justice.

« L’AVOD déplore que 27 ans après ce triste évènement, le peuple burundais en général et les familles des victimes en particulier n’aient pas encore eu la lumière sur ce qui s’est passé», a indiqué Adèle Ahishakiye, présidente de l’AVOD.

Mme Ahishakiye rappelle que Cyprien Ntaryamira accompagné de ses deux ministres Bernard Ciza et Cyriaque Simbizi  et son homologue rwandais provenaient d’un sommet à Arusha en Tanzanie. Ils ont trouvé la mort dans le crash de l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana à Kanombe suite à un attentat.

Sa mort est survenue le 6 avril 1994, à peine six mois après l’assassinat du président Melchior Ndadaye « Ce fut la désolation totale pour le peuple burundais».

Elle demande au gouvernement de tout faire pour que la vérité sur cette tragédie soit connue et que la justice soit faite. Elle souhaite également que leurs orphelins soient pris en charge totalement. « Il faut qu’il y ait réparation pour les ayants droit car l’avion était assuré », a-t-elle insisté.

Aux pays amis du Burundi et la Communauté internationale, elle  demande une contribution efficace pour le  traitement de ce dossier. Pour elle, l’amélioration des relations avec le Rwanda peut aider pour que la vérité sur la mort du président Cyprien Ntaryamira soit établie.

Lors de l’émission publique des porte-parole des institutions du 2 avril, Prosper Ntahorwamiye, porte-parole du gouvernement a indiqué que l’étude de cette question est en cours pour avoir plus de lumières sur ce qui s’est passé. « Nous attendons encore la réponse. Les temps ne l’ont pas permis. Il y a des voies diplomatiques et judiciaires à explorer. Tôt ou tard la vérité éclatera au grand jour».

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Tres regretable la mort du President C. Ntaryamira. Souvenons nous que sa mort( et celle de Habyalimana) a ete suvie d’une mer de sang des membres de la communaute tutsi du Rwanda, plus d’un million de bebes, d’enfants, de femmes, de vieilles personnes, de handicapes et de toute personne valide , victime d’un etat social que personne d’entre eux n’avait choisi. Nous devons nous indigner du deces d’un president mais en meme temps ayons la descence de rappeler les suites de cette tragedie et surtout nous demander du “pourqoui cela est arrive”. La reponse nous montrera que la question d’ indemnisation des familles des illustres disparus ne serait qu,une reponse partielle a un probleme plus profond: mais pourqoui dans nos pays une partie de la population veut anhiler une autre? Qu’est ce qui a fait de nous des criminels de masse potentiels? L’eveque n’est pas entre en fond dans son homelie. Il n’a fait que lancer un “devoir a domicile”. Chacun d’entre nous doit interroger sa conscience.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 044 users online