http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Sécurité

Saisie d’armes : la ’’population de mauvaise foi’’ sommée de remettre les armes

15-04-2016
Moïse Nkurunziza présentant les armes saisies

Moïse Nkurunziza présentant les armes saisies

Cet appel a été lancé ce vendredi 15 avril par la porte-parole adjoint de la police, Moïse Nkurunziza au nom du ministère de la Sécurité publique. Il venait présenter 4 armes saisies à Musaga et à Kanyosha grâce aux renseignements fournis par la ’’population de bonne foi’’.

Ces ’’bons citoyens’’ sont encouragés à ’’dénoncer les membres des bandes qui détiennent illégalement des armes’’. «Le ministère de la Sécurité publique regrette que ces armes qui pullulent continuent à endeuiller des familles et la Nation toute entière. Il faut que ceux qui détiennent illégalement les armes les remettent volontairement ou qu’ils soient dénoncés», a averti Moïse Nkurunziza.

Selon lui, c’est la ’’population de bonne foi’’ qui a donné des infor

mations à la police qu’il y a des armes emballées dans des sacs, enterrées quelque part dans la zone Kanyosha de la commune Muha.
Il s’agit de deux fusils de type kalachnikov et une mitrailleuse, tous entamés par la rouille. Quelques policiers présents ont confiés que ces armes pouvaient servir une fois bien nettoyées.

D’autres armes ont été saisies à Musaga, une zone devenue le théâtre d’attaques à la grenade et d’arrestations. «La population a dénoncé 3 criminels, ils avaient un fusil, la police les a appréhendés avec l’arme qu’ils utilisaient pour commettre leurs forfaits», s’est réjouis le porte-parole adjoint de la police.

Il a indiqué qu’une autre arme était cachée dans le ravin de la rivière Mpimba. «C’est probablement ce kalachnikov qui a été utilisé ce mercredi pour assassiner Jean-Baptiste Nsengiyumva, l’homme retrouvé mort à la 2ème avenue de ce quartier», a affirmé Moïse Nkurunziza.
L’un de ces AK-47 à crosse pliante saisis à Musaga, était endommagé au niveau du canon. «On parle d’enrayage», a chuchoté un policier présent. L’autre avait un ressort branlant au niveau du percuteur.

Gihosha : tentative d’assassinat

Ce matin vers 7 heures et demie une femme, un magistrat du Tribunal de Grande Instance, Mme Cynthia Irakoze a reçu deux balles quand elle s’apprêtait à amener son enfant à l’école. «Ce sont deux hommes sur une moto qui lui ont tiré dessus, elle a failli être assassinée. Elle a été blessé», a signalé le porte-parole adjoint de la police.

Jabe : commissariat de PJ attaqué à la grenade

Vers 11 heures, relate Moïse Nkurunziza, ces armes qui pullulent ont fait parler d’elles, le commissariat de police judiciaire a été attaqué à la grenade à deux reprises. «La première a été bloquée au niveau des rameaux d’un palmier où elle a explosé en l’air. La deuxième n’a pas explosé. Il n’y a pas eu de dégâts », s’est-il félicité.

«Malgré le désarmement forcé mené par la police, il y a toujours des armes détenues illégalement par la population civile. Cette activité ne peut pas être satisfaisante à cause de la population de mauvaise foi», a-t-il déploré.

  3   Vos commentaires
  1. nduwimana pierreclaver

    nimubanze muhe amahoro abarundi izonkoho zibone guhagarara. none ko mwazihaye imbonerakure, mwagomba yuko mubica biburase?naho mbona babaye bito, baribakwiye kwikingira. mugabo mbona baragoswe.hanyuma nagomba ngire ico mvuze kuri alain guillaume bunyoni.mbere narumvise yivugira yuko amaradioyo privee ariyo yirirwa arabiba amacakubiri.nagomba ndamusabe yirukanke yiture ubutungane mpuzamakungu yitwarire ayo maradiyo abibe amacakubiri, ntiyibagire kwitwarira nabarya bashingamateka birirwa barayabiba,hanyuma ufatwa nicaha ahanwe bimwe bikomeye. naho kwama babeshera abantu kubinyoma, bihagarare..

    • ZAIRE JAMES

      Le commandant illettré Désiré Uwamahoro est en train de torturer et tuer des innocents burundais dans son cachot connu par les DD eux-mêmes situé dans l’enceinte appelée chez NDADAYE en face du building Old East .
      Et,c’est qui est déplorable il enferme la plupart de ses victimes dans un container ou ils meurent par asphyxie.
      Pourquoi vous n’en parlez pas.Vous attendez qu’ amazi areng’ingombe!!!
      Néanmoins, le commandant illettré a grandi au Rwanda et avait vu le massacre des tutsi peut-être y participé tout en étant mineur et avait regagné le Burundi vers 1994 et était accueilli à Bwiza sur la 8eme avenue.
      Comme il a grandi et éduqué dans la haine contre les tutsi,il a trop vite regagné un groupe des civiles armés à Bwiza pour lutter contre la suprématie tutsi.

      Source:Un de ces subalternes qui en a marre.

      • Peter James

        @Zaire James,
        Imvugo nkiyo ntahizogushikana.
        Ntimukigire aberanda.
        Tandukanya 1965,1972,1988,1993 na 2016.
        Different era, different people, different thinking.

Publicité