home_center

Quartiers nord : l’horreur au bout de la nuit

Les populations de la zone Cibitoke et quartier Mutakura, commune Ntahangwa ont passé une nuit cauchemardesque. Des tirs nourris, des explosions de grenades ont rythmé la nuit de samedi à Dimanche.

Les corps sans vie retrouvés à la 10ème avenue de la zone Cibitoke

Les corps sans vie retrouvés à la 10ème avenue de la zone Cibitoke

Au petit matin, un triste bilan : cinq corps masculins sans vie, ont été retrouvés à la 10ème avenue de la zone Cibitoke. Deux autres étaient signalés à la 8ème avenue, toujours au quartier Cibitoke.

Des sources sur place confirment que la  nuit a été très longue. Un homme, la soixantaine, qui a perdu son petit frère, Eloi Ndimira, 54 ans, signale que les tirs se sont intensifié vers 14 heures. Et les habitants se sont terrés dans les maisons, craignant pour leur sécurité.

Et vers 19 heures, mon frère est rentré », raconte-t-il. Par après, des hommes en tenue policière sont venus et l’ont fait sortir de sa maison. « Après, nous avons entendu des coups de feu ». Le matin, ils ont retrouvé son corps dans le caniveau. Le baton qui lui servait de béquille se trouvait dans le caniveau. Et sur son corps, il affirme que des blessures  à l’arme blanche étaient visibles.

Certains de ces corps avaient des traces des cordes sur les bras. Et les habitants disent qu’ils étaient ligotés avant d être abattus.

Réaction des autorités

Rémy Barampama, administrateur de la commune Ntahangwa, déclare que quatre corps n’ont pas pu être identifiés. Pour lui, lorsque des corps sans vies ne sont pas identifiés, cela montre que dans cette zone, il y a des inconnus, qui perturbent l’ordre et la sécurité. Ainsi, recommande M.Barampama, il revient à la population de dénoncer « les perturbateurs de l’ordre et coopérer avec les forces de l’ordre et de sécurité. »  Il regrette que des populations innocentes soient victimes de cette situation.  Sur l’identité des auteurs de ces crimes, Rémy Barampama, dit que « la vérité sera connue après les enquêtes. »

  23   Vos commentaires
  1. Que vous vous appelez Abdoul Souré de Dakar ou pas avec vos mensonges, La majorite silencieuse ne va pas flechir jusqu’au retour de Jesus.

    • Jambo

      Tu ne connais pas le fils du seigneur et celui-ci ne te connait pas non plus.Tu es libre de choisir ton destin soit le royaume des cieux ou l’enfer.Ta haine te perdra.

  2. Gitega

    Je ne fais de commentaires sur cet article. Ce que j’allais dire a ete bien dit par un certain Karayenga.Mais je veux vous faire une statistique facile a faire ici meme. Sur 263 personnes qui se sont exprime ou qui ont approuve ou desapprouve l’article, 9 sont visiblement pour le 3eme mandat et soutiennent ce que a fait la police samedi a Cibitoke, 254 sont contre le mandat de trop et condamnent le carnage de Cibitoke.. . Rappel a l’orde de ceux qui n’ont d’autres arguments que de justifier les bavures par la legitime populaire. Du cote de la legalite, je n’ai plus de mots a dire… Condoleance aux familles eprouvees et a la nation Burundaise et au monde entier (crime quaifie contre les citoyens du monde.)

    • Kagabo

      Je m’étonne de voir tes statistiques, de quel échantillonnage avait utilisé monsieur?? supposons que ton hypothèse est vraie!!? cela expliquerait que c’est une opinion des gens aisés qui vivent en ville et qui ont l’accès à l’internet et autre luxe que le pays posséder. attendons voir la même opinion en 2030 ou l’équilibre sera dans tout et tu seras étonner de voir tes statistiques vont ton dire la réalité du pays. Qui vivra verra?? Merci

  3. Libérat Ntibashirakandi

    Comité de Solidarité et de Suivi de la Crise Politique et Humanitaire que traverse le Burundi.

    Chères amies/amis du Burundi,
    Barundi, Barundikazi,

    Vous avez sans doute suivi au quotidien les informations au sujet des massacres et autres violations des
    Droits Humains survenus depuis la mise en place de la dictature au Burundi.
    Les images qui circulent sur les réseaux sociaux parlent d’elles-mêmes.
    Sur place, certaines organisations internationales font de leur mieux pour venir en aide aux blessés, mais aussi pour récupérer les corps sans vie qui jonchent les rues, les caniveaux, les rivières ou les buissons et les faire déposer dans des morgues. Voici certaines de ces images du carnage de ce weekend du 03/10/2015:
    – Elles sont insoutenables et la douleur des familles éprouvées est insurmontable !
    – Ces familles désemparées nous sollicitent pour les aider à faire face aux frais des morgues et des pompes funèbres.

    Les corps sans vie retrouvés à la 10ème avenue de la zone Cibitoke (source : http://www.iwacu-burundi.org/quartiers-nord-lhorreur-au-bout-de-la-nuit/)
    A cet effet, le comité de crise lance un appel à la solidarité de tous les Burundais et aux ami(e)s du BURUNDI pour une aide urgente afin de pouvoir soutenir les familles à inhumer les leurs dans la dignité. Vos dons seront acheminés et remis directement aux familles affligées à Bujumbura.
    Votre geste d’entraide et de solidarité avec les familles éprouvées est attendu
    le plus rapidement possible sur le compte :
    SOS BURUNDI – Crise Humanitaire :
    IBAN: BE57 7350 4078 3535,
    Code Bic: KREDBEBB

    L’unité des Burundais, l’entraide et la solidarité restent les seules forces redoutables pour nous soutenir mutuellement. Le comité de crise vous remercie profondément de votre geste de solidarité et d’humanité.

    Pour le Comité de Solidarité et de Suivi de la Crise Politique et Humanitaire que traverse le Burundi.
    La Coordination.

    • KARIBU SANA

      Merci Libérat pour cette initiative, louable..! Nous n’avons pas de mots pour qualifier ce que font Nkurunziza et les siens. Je n’ai jamais pensé une seule fois qu’une histoire de 3è mandat somme toute, illégale, allait nous ramener dans les affres de la violence et de la guerre civile comme au début des années nonate…! Merci nous allons contribuer immédiatement..!

      • Libérat Ntibashirakandi

        Au nom du comité de crise, de tout cœur, merci. Devant cette barbarie humaine, les seules forces qui restent à nous Burundais est bien le refus des divisions donc l’unité, l’entraide et la solidarité. Nous devons apprendre de ces crimes et carnages, un peuple orphelin doit se prendre en main et refuser toutes les divisions possibles et inimaginables. Main dans la main, la vérité triomphera et la victoire est certaine. Merci à vous Toutes et Tous qui allaient contribuer pour venir en aide à ces familles meurtries.

        Pour le comité de crise.
        Libérat Ntibashirakandi

  4. Gezaho

    « Ils répriment toute voix dissidente ; menacent la paix pour leurs seuls intérêts. Qui trahit véritablement la patrie ? Qui trahit le Burundi? », rétorque un jeune officier toujours en poste.

    Source: RFI

  5. Abdoul Souré

    Salut frères et soeurs Buroundais.
    A partir de Dakar, j’aprends jour au jour les crimes que vit le Buroundi. Et il est important de signaler que ces crimes se sont produits et intensifiés depuis l’annonce pour le 3è mandat du Président Nkurunziza. Je compatis avec mes frères et soeurs Buroundais pour lesquels le panafricanisme peine à venir secourir. Mais je m’adresse à l’entourage du Président Nkourounziza pour lui demande ceci: Mesdames ou Messieurs, pensez-vous vraiment que Nkourounziza va diriger un Buroundi de cadavres? Pensez-vous que nous sommes sous l’ère des Hissène Habré du Tchad qui a créé un escadron de la mort par décret présidentiel, juste pour matter le peuple Tchadien qui aspirait à la démocratie et à l’alternance politique? Est-ce le moment de vivre l’éhacatombe des Laurent Gbagbo qui lui aussi a commis l’erreur de créer par décret un escadron de la mort chargé de matter les pro-Alassane Ouattara? Notre ancien Président Abdoulaye Wade qui n’a pas fait ces betises malgré qu’il voulait rester au pouvoir, ne trouvez-vous pas qu’il fait une retraite dorée? Alors, pourquoi acceptez-vous que Nkourounziza P. crée une police anti-émeutes alors que ce genre de pratiques n’ont réussi ni à Mobutu, ni à Laurent Gabgbo et encore moins à Hissène Habré?

    • Gezaho

      Merci cher Abdoul Souré pour votre message de soutien. Le peuple Burundais est heureux d’apprendre que nos frères africains nous soutiennent dans notre lutte contre le 3è mandat du dictateur Nkurunziza. Merci aussi d’avoir comparé Hissène Habré avec Nkurunziza. Il est écrit qu’aucune dictature n’a vaincu le peuple. Car ce qui fait la victoire dans une bataille, ce n’est pas le nombre d’armes, mais plutot le degré de détermination. Or en terme d’effectif, les Burundais, les VRAIS, ont refusé d’etre les esclaves de Nkurunziza. Meme son propre Vice Président le Professeur Rufyikiri Gervais, son porte parole, ses conseillers , le Président Assemblée Nationale, du Sénat, etc…etc… Tous ont dit Non au mandat de trop!
       » La patrie ou la mort, Nous Vaincrons »

  6. Guy-Fleury Munezero

    Malheureusement les innocents sont en train de mourir. . . Quand tout cela prendre-t-il fin ? ? ?

  7. Bizos

    Un coeur qui souffre et une question: Pourquoi celui qui pouvait dire « je laisse un autre se présenter » ne l’a pas fait pour éviter tout ça? Personne ne mérite la mort même un malfaiteur, sinon personne ne serait en vie dans mon pays.

  8. karerwa

    mbega muri abo muvuze hapfuye abapolisi bangahe? tekereza twubake igihugu si abo hanze bazokitwubakira. le feu attire le feu murashe bazobarasa gushika mwishikanye.mutakura si igihugu kiri mukindi emera mutwagwe amatora yagenze neza

    • Gezaho

      Urabesha wa mugabo wé burya kino gihugu turakibanamwo twese. Nimba wibaza ko Mutakura ari yonyene iriko iranka ino nkinamico y’amatora que meme les dd, les vrais, n’ont pas reconnu, urihenda cane.
      Nkurunziza Pierre ni umurundi nk’abandi bose. Nta mandat ya gatatu azigera atwara ndakurahiye. Sikazima iburaya batanguye gufatira ibihano izo nyanka zihagiye kubutegetsi kunguvu nka kumwe kwa ba Buyoya.
      Igihe c’ama coup d’état c’est fini!!

    • ntazizana

      Sha Karerwa, uko s’ugusega n’ukurenza urugero!

    • KIRADODORA

      La police a annoncé qu’il n y a pas eu de morts de leur côté (cfr Nkurikiye PC)

    • BAKURA

      sinarinzzi ko mu ba dd batarenza umuntu umwe yoshobora gutwara igihugu kugira amahoro aboneke. narinzi ko umaze kuba umukuru w’umugambwe uba ushobora no kuba umukuru w’igihugu.

  9. Pat

    Jewe ikibazo mfise ni kimwe. Mbega aba bakora ibi bahembwa nande? Mbega nkurunziza aribazako ko ashobora gutwara igihugu gitemba amaraso gutya? Imana asenga yoba yamubariye ko arico kimazi ikeneye? Mbe hoho aribaza kazoza kabiwe ingene gasa? Iconzi nuko bitazokwijana.

  10. maso

    C’est tres choquant ! Il faut penser comment chasser ces magabura en bleu dans ces quartiers ? Que personne ne dise encore que ce sont les policiers. Ce sont des animaux feroces sous les ordres des monstres qu’il faut identifier et porter plainte contre eux devant les juridictions penales internationales sans delais. Il faut reecouter les revellations de l’honnorable Bucumi apres la repression sanglante des manifestants innocents pour comprendre ce plan macabre en cours. Rien ne va les arreter. C’est a nous de nous defendre par tous les moyens.

  11. KABENGERA Athanase

    Chers compatriotes, rappelez-vous du message de de S.E. Mr NKURUNZIZA lors de sa prestation de serment pour le 3è mandat, sûrement de trop pour notre pays. Il a affirmé haut et fort, sans faux fuyant, que ceux qui s’opposent à son 3ème mandat finiront un à un nk’ifu y’imijira…! C’est cette instruction qui est entrain d’être mise en œuvre par la police surtout après la nomination de Désiré UWAMAHORO, qui porte mal son nom, au fameux poste de police spéciale anti-émeutes etc… ! Il est plus que zélé à tuer en égorgeant, en tirant sur des civils non armés à balles réelles etc… ! Les chargés de la communication de la police, l’administration rivalisent de mensonges dans leurs communications respectives pour expliquer l’origine des cadavres de jeunes gens fauchés par les balles assassines d’une police, qui, de toutes les façons n’a jamais été professionnelle. A y regarder de près, on a de plus en plus l’impression que cette police a reçu ordre de disposer de droit de vie ou de mort sur tous les citoyens burundais en fonction de leurs opinions respectives sur le fameux 3è mandat. J’ai vraiment l’impression que Président Fondateur est décidé, par tous les moyens, à faire taire, toutes voix dissonantes par rapport à son 3è mandat. Nos autorités devraient quand même savoir qu’elles sont sous surveillance comme le leur a rappelé récemment le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies (CDH). Il y en a qui risquent de finir leurs jours à La Haye… ! http://www.arib.info/index.php?option=com_content&task=view&id=12939&Itemid=1

    • Kagabo

      Monsieur KABENGERA Athanase, je ne suis pas d’accord avec toi sur un point qui est: En tirant sur des civils non armés à balles réelles etc, Et si réellement ils n’étaient armées, ils seront encore vivant. Tu peux me dires sans mentir combiens de policiers sont déjà tombés sous la balles de ceux que tu appelles les non armées?? Arrêtons de prendre penchant d’une façon aveugles et dire les mensonges au grand jour( Kumurango). je pense que si la majorité des Burundais auront la même analyse comme toi, nous serons loin de la paix. Merci

  12. Jambo

    Trop c’est trop!Jamais et au grand jamais le sang qui coule du jour au jour au Burundi ne pourra faire survivre ce maudit mandat.

    • Jean-Pierre

      Je connais Elois et sa famille depuis mon enfance. C’était un infirme qui marchait sur une canne. Il était dans la cinquantaine. Et la seule chose que je ne comprends pas est comment quelqu’un qui se dit policier peut penser qu’il était parmi ceux qui tirent sur eux alors qu’il ne peut même pas courir. Seulement voilà: je viens d’apprendre qu’on lui a arraché le coeur et ça se voit sur la photo. En plus, on est allé le chercher chez-lui. Donc, il était visé parce que dans les environs, il y avait d’autres personnes qu’on pouvait prendre pour des malfaiteurs parce qu’ils sont valides, donc capables de lancer des grenades ou porter un fusil. Elois n’était pas capable de tout ça. Alors pourquoi on l’a sauvagement assassiné et emporté son coeur? La réponse est dans la sorcellerie. Souvenez-vous des albinos. Quand on les assassinait, aucune autorité burundaise n’a levé le petit doigt. On savait où aller les organes. C’est maintenant le tour des handicapé pysiques, et demain ce sera les handicapés mentaux. Tout ça juste pour se maintenir au pouvoir. Mobutu avaient tous les fétiches du monde jusqu’à promener avec lui le cadavre de sa femme Ladawa quand on l’a chassé du Congo. Mais il est quand même parti. Un certain Bokassa buvait le sang des bébé pour se maintenir aussi. Mais il est quand même parti. L’autre partira aussi, les fétiches n’y pourront rien. Mais condoléances à la famille Gihugu.

Publicité