http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Politique

L’édition 2013 du Prix Ernest Manirumva attribué à titre posthume à Bihome, sauveur du Mwami en 1903

24-12-2013

Un tableau frappé des insignes de l’Olucome, un certificat et un chèque de 1million de Fbu, prix reçu par l’Honnorable Oscar Ndayizeye au nom de la succession Bihome lors des cérémonies de ce dimanche 22 décembre à Bujumbura.

Oscar Ndayizeye prononçant un discours au nom de la succession Bihome présente à ses côtés ©Iwacu

Oscar Ndayizeye prononçant un discours au nom de la succession Bihome présente à ses côtés ©Iwacu

Bihome, un cuisinier du roi qui est tombé sous les balles de l’armée allemande de Von Béring à la place de son roi . C’était le 23 mai 1903 à la colline Nkonwe de l’actuelle commune de Kiganda (Muramvya). « Sa Majesté, donnez-moi vos vêtements.  Que les allemands me tuent croyant tirer sur vous … » Propos de Bihome.

Pour cette année, le prix devait être discerné à un témoin dans une affaire délicate. Aucun des cinq candidats présélectionnés par la commission d’attribution ne remplissait les conditions, non plus les candidats de substitution proposés par la société civile.
Le président du comité d’attribution, l’ancien président Sylvestre Ntibantunganya, a plaidé pour la reconnaissance officielle de ce héros, notamment par la dédicace ou l’érection d’un monument en mémoire de ce héros resté méconnu pendant 110 ans. Il a demandé à l’ambassadeur d’Allemagne présent aux cérémonies de financer l’activité d’érection de ce monument, proposition directement acceptée. « Le monument serait un signe de réconciliation entre nos deux pays », dira l’ambassadeur.

Pour pacifique Nininahazwe, « la date du 23 mai devrait être décrétée journée nationale du combattant ».
Et pour Hon. Oscar Ndayizeye, Bihome devrait désormais être cité dans les cérémonies officielles aux côtés de Rwagasore et Ndandaye, respectivement héros de l’indépendance et de la démocratie. Sa bravoure devrait être enseignée dans les écoles et universités.
Pour rappel, le prix Ernest Manirumwa est attribué depuis 2011 à celui qui s’est illustré dans la lutte anticorruption. Le magistrat Innocent Vyarugaba et la journaliste Domitille Kiramvu sont les précédents lauréats de ce prix.

  29   Vos commentaires
  1. MANIRAKIZA Zénon

    Je reviens juste pour donner un peu plus de lumière sur les interrogations et tergiversations exprimées. Voir dans le Traité de Kiganda un simple geste de capitulation serait s’empêcher de voir plus loin. Le Roi a payé les 424 têtes de bétail et la cession du domaine royal car les guerriers étaient au bord de la défaite et la population mourait, en grand nombre. Le fait de signer, pour un monarque ignirant les procédures diplomatiques, est pour moi un geste à valoriser. Il a signé la fin de la guerre par amour pour son peuple. Sinon, il y avait moyen d’engager la gent mâle dans cette guerre, comme cela se faisait auparavant en cas d’attaque. Laissons donc les pourparlers se poursuivre auprès des autorités allemandes. Une autre confusion à éviter; oui les Bahanza et les Bajiji ont joué un rôle très important dans le fonctionnement de la monarchie. Mais chaque clan avait un rôle spécifique. Rien ne nous indique que BIHOME était un cuisinier du Roi, mais il faisait bel et bien partie du protocole (yari umugendanyi). Quiconque peut comprendre que Umukevyi (cuisinier) ne pouvait en aucun cas avoir l’occasion de demander au roi les habits à porter, même pour un sacrifice prémédité. Dans la région de Kiganda cité à maintes reprises, l’identification par rapport au clan est encore plus significative que l’identité ethnique. Aussi sans citer les noms de collines, on dira sans passion; Je vais là bas chez les Bahanza, chez les Banyarwanda, chez les Bashoma, chez les Benengwe, chez les Banyakarama, chez les Basapfu, chez les Bahima, chez les Banyange, etc. Et entre les ethnies se trouvent des relations que les différentes crises n’ont pas pu supprimer. La proximité des domaines royaux a joué un rôle bénéfique. Je ne trouve pas dans cet article l’opportunité de s’en prendre à des personnes qui essaient de dire ou de faire quelque chose dans ce pays. Je propose plutôt que nous gardions un oeil vigilant sur ces personnalités qui posent des gestes car des BIHOME peuvent germer dans notre société. Enfin, je connais personnellement cette personne qui parle beaucoup de BIHOME en Suisse. Je sais qu’il est proche de cette famille. J’encourage toutes les personnes qui font déjà quelque chose, sans tenir compte de leur ethnie, pour que les Burundais obtiennent des moyens financiers pour construire le Mémorial BIHOME. Les générations montantes en bénéficieront. Aussi, ne perdons de vue que les sites historiques sont des pôles d’attraction touristique. Il existe déjà Kiganda le site (bien aménagé) du Traité de Kiganda érigé exactement dans les grottes où se trouvait la cour royale de Mwezi Gisabo. Le Mémorial BIHOME devrait être érigé sur le lieu-dit: l’endroit qui a reçu le sang du héros de la souveraineté: NKOMWE et non Nkonwe. Meilleurs vœux.

  2. Mushikiwabo

    Personne ne parle de Nkondo. La aussi …. heros…… sont morts, mordu de chiens!!!!

  3. Mugunza

    Basha, mu Bahanza hamye havamwo intwari kera n’aho ubu harimwo imbundega nyinshi: mwibuke ko na Ntare Rushatsi yari uMuhanza, ainsi que d’autres hommes politiques et leaders sociaux récents que je ne vais pas citer ici pour éviter toute polémique.

  4. Hima Empire

    Je pensé que les Burundais, vous parlez trop, et vous faites trop peu. Honorer la mémoire de Bihome passe par penser à tous ces enfants de la rue qui meurent de faim sous les intemperies. Pacifique a été là, invité par un groupe de jeunes apparemment vivant en occident et qui ont réussi à mobiliser beaucoup de fonds, de la part de la diáspora et des entreprises locales. Mais nous attendons toujours le bilan, à part les bons discours du ¨Parrain¨ et des invités d honneurs, à part la fête privée qui a suivi, nous attendons pour savoir combien d enfants ont bénéficié de cette aide. Il faudrait prêcher par des exemples concrets si nous voulons que le reste nous suive. A force de continuer à prononcer des discours et des discours dans actes qui accompagnent, le peuple burundais risque de ne pas faire une grande différence entre nos bonnes initiatives et les discours démagogiques des politiciens. Surtout s il vous plaît, éviter de faire, des tragédies comme celle de l assassinat d Ernest manirunva, notre fonds de commerce Politico-Economique.

    • Simeon

      Il ne faudrait pas confondre l’histoire avec les mythes et les légendes. Voyons.

      Philippe Ngenda écrit qu’un mort a parlé après son assassinat. Bihome a dit à un roi (Mwezi Gisabo), le 23 mai 1903 : « ‘Sa Majesté, donnez-moi vos vêtements. Que les allemands me tuent croyant tirer sur vous …’ Propos de Bihome.’ »
      Or, c’est évident, même aux aveugles-nés, que la force occupante allemande connaissait même physiquement le roi à assassiner, parce que :
      Le traité de Kiganda devait être signé à Usumbura (Bujumbura), mais il lui (au roi) était interdit pas les traditions de descendre dans l’Imbo.
      D’où une délégation allemande a dû se déplacer de Usumbura à Kiganda pour finaliser la capitulation du souverain royal.
      La signature du TRAITÉ a eu lieu le 06 juin 1903, quelque 2 semaines après l’assassinat de Bihome pris pour cadavre royal à Mwezi Gisabo !

      • Simeon

        Conclusion

        Ah ! « C’était le 23 mai 1903 à la colline Nkonwe de l’actuelle commune de Kiganda (Muramvya). » ??

        Le roi ne devait jamais se rendre dans l’Imbo parce que cette région était insalubre, infestée de moustiques (UBUKOKO) , d’anti-rois et leurs partisans. Point.

    • Alain

      Abahima mwarabuze ihero ry’imiti that’s why mwagitwaye mugicuritse imyaka mwacihaye. None quand on essaie de promouvoir et faire connaitre l’histoire de notre pays et de nos heros mwe mubibonamwo ingorane? Nkuwo Bihome sinigeze ndanamwumva mw’ishure et pour cause l’histoire de notre pays a été ecrite et supervisée vous meme et si on s’aventurait a parler plus mwaca muba ba Ndakugarika et Co. Basi reka dusabe le prix de la mediocrité et du pire president pour vos aieux chaque année pour respectivement Micombero et Buyoya et vous allez avoir 2 ans sans nous casser la tete. Bonne initiative par contre car un peuple sans histoire est un peuple sans avenir…

  5. Stan Siyomana

    @Manirakiza Zenon 23-12-2013 @10:01:11
    Le Traite de Kiganda de juin 1903 est une CAPITULATION (en bonne et due forme) , loin d’etre « le premier geste de la cooperation entre le Burundi et un pays etranger… »
    1. Le Mwami Mwezi Gisabo etait oblige (entre autres) d’accepter la souverainete de l’Allemagne sur tout le territoire du Royaume du Burundi et d’accepter de verser une amende de 424 tetes de betail.
    (voir « Burundi Green Destinations: Le Traite de Kiganda », http://www.burundides.bi).
    2. « Only free men can negotiate. Prisoners cannot enter into contracts »/Seuls les hommes libres peuvent negocier. Les prisoniers ne peuvent pas signer des contracts.
    (voir « Nelson Mandela, 1994: Long walk to freedom », http://archive,org/stream/…).
    Merci.

  6. Avenir

    Iyo Abarundi mubuze ico mukora muzura akaboze. Si bibi kwibuka intwari muri kahise. Ikibi n’ukwamana esprit muri kahise. Rabe imbere iyo muja. Tegura kazoza mureke kwama muri nostalgie.

  7. Bene Bihome turanezere kuko umuryango w’Abajiji turintwari kweri, Imana ishimwe kubona yaritanze Sokuruza wacu BIHOME akigura Umwami, vyari bikwiye kwandikwa mu bitabo abana bacu bakazokwama bamenya ko sokuruza wacu yabaye incungu y’uburundi akaja hamwe na ba gwagasore na Ndadaye kweri,ntaworeka gushimira OLUCOM iyo nkuru irandyoheye peee.

    • Mugunza

      @manirakiza zaché,

      Abahanza erega sibo Bajiji!! Tu fais une confusion, j’espère qu’elle est involontaire.

    • Nkezabahizi Benoit

      Merci pour le prix attribué à Bihome à titre posthume . La prochaine fois les enquêteurs n’ont qu’à faire un saut à Ruhemeza dans la commune de Rutegama où des descendants de Bihome Lignée Bimaza font l’objet d’emprisonnement depuis plusieurs années à cause d’une propriété attribuée aux enfants de Bihome depuis sa mort. Nous nous sommes des Bahanza et nom des Bajiji

  8. Gondwanais Lamda

    Merci Iwacu, Merci Olucome . Il fut un temps ou le Burundi figurait parmi les grandes nations de l’Afrique au sud du sahara, le royaume du Burundi qui s’étendait du Bunyabungo, en RDC, du Bugufi en Tanzanie, avec la frontière nord sur le Nyabarongo au Rwanda. Cette grande nation bat encore dans les cœurs des vrais fils et filles de ce pays. Le Burundi fut la première nation autochtone à signer un traité de paix avec une puissance colonisatrice (l’Allemagne). Les vrais héritiers de Bihome existent encore, ne les présenter pas comme Bahanza, Bashubi, ou…. Présentez les comme burundais vous aurez rendu un service à ce pays. Est-ce que nous en avons au sein de l’assemblée nationale pour arrêter la descente aux enfers, j’ose espérer que Oui. Burundi bwacu warapfunwe ntiwapfuye, warahabishijwe ntiwahababukwa…..

  9. La célébration de Bihome comme héros vaut la peine. L ejour de sa mort devrit être célébré comme la journéee du combattant Murundi et non la célbration des Imbonerakure qui se sont illustrés par des massacrés sélectionnés!!

  10. Mugabo

    Un tableau frappé des insignes de l’Olucome, un certificat et un chèque de 1million de Fbu, prix reçu par l’Honnorable Oscar Ndayizeye au nom de la succession Bihome lors des cérémonies de ce dimanche 22 décembre à Bujumbura.

    Honnorable Oscar Ndayizeye, auras-tu le courage de ton arrière grand-père? Crois-tu que tu merites ce prix combien important? Ca serait une bonne chose pour notre patrie le Burundi.

  11. Mugabo

    Merci MANIRAKIZA Zénon. Je pense que tu as tout simplement essayé d’éviter la polémique sur ce sujet très interessant, mais, ça je l’affirme absolument. Le cas de BIHOME est un bon example d’un Combattant. Et d’ailleurs, ce que vous n’avez pas mentionné, Il était l’un des combattants du Mwami. Pour ce qui est de la journée des combattants du CNDD, ça je ne suis pas d’accord parce que les CNDD-FDD n’étaient que de simples rebelles qui militaient pour prendre le pouvoir. Ils n’étaient pas du tout differents de MACONCO ou de KIRIMA et bien d’autres. Mais ce qui est important c’est que BIHOME est un homme fort de l’histoire du Burundi et qu’il devrait nous servir d’exemple, nous et les générations futures. Merci
    A bon entendeur.

  12. Ndayishimiye Oscar

    Iyo Histoire iranezereje caaane. merci OLUCOME. Mugabo hari uwundi muntu tubana ngaha m Busuisse yiyitirirar Bihome, avuga ko ari Umwuzukuru wa Bihome. Sinzi ko ari ukumwiyitirira canke ubwangushi, kuko yama amuvuga ariko agakoresha iyindi mvugo

  13. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Le petit Royaume du Burundi était tellement bien organisé que les Allemands qui y sont arrivés les premiers croyaient que les organisateurs de ce pays n’étaient sûrement pas des Noirs mais des Blancs perdus dans les tenebres de l’Afrique équatoriale…! L’histoire du Royaume du Burundi nous rend tous fiers….!!! Félicitons l’ancien Président NTIBANTUNGANYA (historien de formation, je rappelle) qui a vu juste en plaidant pour la reconnaissance de BIHOME pour sa bravoure. Malheureusement, l’égoïsme, l’intolérance politique et le niveau de corruption sans précédent que nous observons ces dernières années dans notre pays n’honorent pas les mémoires de BIHOME et du Roi MWEZI GISABO ca NTARE.

  14. Athanase

    FELICITAIONS AUX DESCENDENTS DE BIHOME

  15. mami

    Merci Monsieur Zénon pour ces informations que beaucoup de gens comme moi ne savions sûrement pas. Nayo Pacifique asigaye yacanganikiwe mukuvanga ibintu n’ibindi. Ndatangazwa cane n’ingene il affiche une haine vicérale contre le CNDD FDD. Ngirango n’uko ata munsi wahariwe les sans échecs dont il faisait parti á l’université qui ont tué et saccagé la capitale? Nomuhanura ngo arindire 2015 yitoze au nom de sa coalition l’ADC ko mbona Bamvuginyumvira yabaye discalifié.

    • kireko2013

      Uri sur ko yari « sans échec » ba mwandika ivyo muzi!!!! Murabanza mubaze ayo ma groupes ya sans échec na sans défaite histoire yayo!!!! Uri sur ko uyo Pacifique yari i Bujumbura muri ico gihe? Wibaza ko umuntu wese yinjira muri ayo ma groupes?

  16. Athanase

    Franchaiment, je suis tres content kumva ko uyo muhizi ari sekuru wa hon Oscar!kubera uwo Oscar aragendera caaane ikintu citwa « ubuntu »
    Niwe munya politique nabonye yicisha bugufi !abo bryango ndabipfurije ko nabo bosiga uruvyaro rw’abahizi

  17. NTEZIMIMANA

    NDANEZEREWE SINARI NZI KO UYU MUNTU BITA BIHOME ARI UMUHUTU KANDI W’UMUHANZA NKANJE . OOH C’ST BON QUE NOUS AVONS SAUVÉ LE PAYS ET QUE NOUS CONTINUONS MM AUJOURD’HUI.

    • Mugamba Yagwanije Rumariza

      @NTEZIMIMANA: basha felicitation naje sinari bwamenye ko hari umuhutu yigeze akiza igihugu.
      urabona kwubahuka bakabeshera ndadaye ngo ni hero national? Mais a part Bihome hari uwundi mushingantahe atari parmi les males DDs yitwa Ngendandumwe ntibanwemera ngira nuko yapfuye atamututsi yishe.

  18. Jac Sentore

    @MANIRAKIZA Zénon!
    Voilà une histoire qui merite les honneurs de tout un peuple!
    Mais quand le CNDD-FDD se met à célèbrer une autre journée du combatant, là je dois douter sur leur mobile! Cet histoire peut nous aider à bâtir quelque chose qui serait comme l’unité nationale. Ce sont des histoires communes zerekana ko Abarundi bigeze kuba bamwe. Tout en éspérant ko aba DD’s bavyumva kumwe n’abandi. Rimwe narimwe, ils me donnent l’impréssion d’etre venus d’une autre plânete!

  19. DIRIZIO

    Le message de Bihome est très touchante et je salue OLUCOME et Mr Ntibantunganya qui ont pensé à honorer sa mémoire. Je me demande seulement si sa bravoure et son esprit patriotique a été transmis génétiquement à ses héritiers notamment notre cher Honorable Oscar NDAYIZIGA. Si son arrière grand père s’est sacrifié pour la patrie burundaise ( ce qui est unanimement reconnu par tout le monde), son arrière fils devrait tout au moins ne pas se taire face à l’injustice , à la corruption et aux enlevements genre Safisha. Manirumva l’a bien fait au péril de sa vie. Je demande aussi aux historiens et autres gardiens de la mémoire de nous parler d’autres cas des gens qui se sont sacrifiés pour la patrie. Pourquoi la justice burundaise burundaise ne produit plus des gens comme Léonard NDUWAYO?

  20. Nkundabashaka Augustin

    L’écriture ou la réécriture de l’histoire du Burundi continue. La vérité ne meurt jamais, même après 110 ans de silence, l’acte de bravoure ou d’héroïsme de Bihome échappe à l’oubli et brille au grand jour. Un monument élevé au lieu-dit ( ou à Kiganda) où est tombé Bihome servirait d’écriture de mémoire.

  21. MANIRAKIZA Zénon

    BIHOME est effectivement le héros longtemps méconnu par ses compatriotes. Originaire de KIGANDA, colline Kanegwa, traditionnellement appelée BUTURIRWA, ce héros a sauvé la vie à Mwezi Gisabo qui a signé avec les Allemands le Traité de Kiganda en 1903. C’est effectivement à Buturirwa que se trouvait gardé le « python » protecteur de la monarchie. Il était interdit de tuer une personne se trouvant sur cette « colline sacrée ». C’est pour cette raison que Mwezi y a séjourné. Et c’est exactement là bas que BIHOME lui a demandé de se camoufler avant de poursuivre son itinéraire de fuite. Les Allemands connaissaient le roi Mwezi de par son habillement particulier. C’est pourquoi ils se sont facilement trompés de cible quad ils ont attrapé BIHOME en cavale sur la colline Nkomwe, à 5 kilomtres de Buturirwa. La signature du traité de Kiganda, juin 1903, marque le premier geste de la Coopération entre le Burundi et un pays étranger. BIHOME est du clan des Bahanza. Je pense qu’il y a moyen de poursuivre la réflexion et démontrer qu’il est temps d’ériger un mémorial à Kiganda, pour marquer d’une pierre blanche le sacrifice consenti par BIHOME et dans l’arrière plan, évoquer la grande guerre qui se déroula à Nkondo (colline de la commune Kiganda, au nord-ouest de la paroisse). Donner sa vie pour sauver le pays et son peuple, c’est cela le message BIHOME. Pour moi donc, il ne s’agit pas de commémorer la bravoure des combattants mais de reconnaître la valeur du sacrifice qui vaut la peine, le sacrifice différent du suicide. La journée du combattant est un sujet différent du message BIHOME.

    • Ncutizose

      Si un certain Bikomagu avait fait montre de la même bravoure pour sauver la vie de son Président le 21 Octobre1993, notre pays n’en serait pas là aujourd’hui.
      Merci à Ntibantunganya d’avoir fait la proposition.

Publicité