Société

Osons le dire/ En finir avec cette sécheresse taboue…Possible !

22/05/2016 Clarisse Shaka 16

Douleurs, perte de la libido, dépression… La sécheresse vaginale peut devenir un enfer. Des solutions existent.

Caricature - article de Clarisse - PKK copieIncroyable mais vrai! Une Burundaise, 23 ans, confie qu’elle n’a jamais eu de sécrétion vaginale. « Même pas une goutte ! » Etant toujours vierge, elle a essayé d’avoir des rapports sexuels avec plusieurs hommes. La pénétration s’est avérée très douloureuse à cause de la sécheresse vaginale. Elle est on ne peut plus inquiète, frustrée. Cette sécheresse exacerbe sa peur d’être dépucelée.

Benny Ndayishimiye, conseiller sexuel, affirme que la sécheresse vaginale est plus ou moins traitable du moins sur le plan psychologique : consacrer 30 minutes à une heure aux préliminaires pour préparer la femme. Cette dernière doit faire un déblocage psycho-émotionnel avant et pendant les préliminaires. « Il faut qu’elle soit impliquée et appliquée. »

La qualité de la relation du couple influe aussi sur la sexualité chez la femme : les sorties, les paroles valorisantes, des mots doux… Il est rare qu’une femme comblée émotionnellement n’ait pas de plaisir sexuel. « Des femmes qui ne priorisent pas le sexe, qui ont dû mal à avoir du désir, qui ont du dégoût sexuel … c’est normal qu’elles aient du mal à mouiller », fait observer le conseiller sexuel.

Du savon, pas toucher !

Catherine Solano, sexologue française, recommande de proscrire totalement les savons ou  gels de douche trop alcalins (produits agressifs contenant du savon, des colorants et des parfums, etc.). Selon elle, il est important  d’utiliser des produits de toilette intime spécifiques.

Dr Louise Claverie, une autre gynécologue française, prône la simplicité : « Moins vous utiliserez de produits, mieux ce sera. Une toilette à l’eau pure suffit généralement ».

Quant à Floribert Kayonde, gynécologue burundais, il souligne qu’il faut d’abord identifier la cause et la traiter. Selon lui, la sécheresse vaginale trouve ses causes dans des facteurs médicamenteux, génétiques et psychologiques. « L’alcool, le tabac… il faut également s’en méfier ! »

Il recommande une psychothérapie, sinon des médicaments (trophigil, colpotrophine…), ces derniers permettant l’apport d’œstrogènes (hormones qui provoquent la sécrétion).

eau

Forum des lecteurs d'Iwacu

16 réactions
  1. Petit Gabriel

    En matière de sexualité il y a pas de formule magique. Toute fois , le temps est un facteur très Important. La sexualité ça se prépare. Une bonne sexualité peut se préparer plusieurs heures avant l’acte. N’oublions pas que du fait que parler de la sexualité est considéré comme un sujet tabout , cela fait beaucoup ramassent des infirmations incertaines et se voient incompétent ou insatisfait. Parler de la sexualité de façon libre et poli contribuent aux bonheurs , à la réussite, à l’équilibre et la satisfaction dans les couples.

  2. Moses

    Ariko iyo bikunze neza birateye ubwoba! Jewe narakubise un jour et ça a bien réussi, naragize ubwoba yari nka robinet ! Naciye nja kwiha Amstel

  3. Nadine

    Amate

  4. Nadine

    Amateur non. Amate.

  5. Nadine

    En attendant que h2o coule, amateurs arafasha ne fût-ce que pour entrer. Essayez les amis ! Ratez pas vos bons moments

  6. Buheta

    A Kibwa & Rudobeye, ni mureke gushiraho utuburungu tw’ijambo ridaheze; ni mubifobore neza. Haraheza iryo jambo ” GUKUBITA RUG…..” kuko aha ni uguhanahana ivyiyumviro.

  7. URAMPA NDAKWEREKE INGENE UMUYA§§

  8. Rudobeye

    Il faut yuko abantu biga ico bita Gukubita ru…. Nukuraba umukurambere abigishe iyo procédé. C’est très efficace, ntamu dada azidoga, amazi yisuka nko mw’iriba

  9. Rukoti

    haaaaaaaaaaa

  10. kibwa jean

    Mon grand -père me parlait de quelque chose comme “Rug…”. Gukubita “ru…” Ca vous dit rien vous ???
    Essayez une fois vous verrez. Mais c’est toute une technique et il faut que la femme prenne la bonne position car on ne frappe pas n’importe où.
    Je vous laisse, je vais essayer tant que je m’e rappelle

  11. 2h

    None no mwibombo amazi aba yakamye …ukiyegereza icupa ry’amazi ..ukaza urahorosha……ukaraba ko hatoroha…….emweeeee..basha….nimba ari ibindi woba usha gusa atari amazi gusa…..

  12. KABADUGARITSE

    Clarisse, ur’uwambere nambure mutama ! Nayo Mabuye mwihorere ariko ndibaza ko ivyo yibaza atari wenyene.-

  13. Mabuye

    None nibarize Clarisse: ko washizeko iyi article est – ce que toi tu e mouilles bien?

  14. Bundes

    Amazi ni ukumenya kuyarondera sinon abagore barayafise du moins elles mouillent ukoze neza! Abagabo benshi basimbirako brutalement baki… direct umukobwa nawe akabura amazi

  15. Nwowq

    Merci de nous épargner un peu la comédie qui se joue présentement à Arusha

  16. Komera

    Haha! Nivyo cane Clarisse, hari abadada benshi beza cane n’ ama tailles extraordinaire ariko “amazi “wapi kabisa même les préliminaires ntaco zifasha mugakunjana hagera gu… ukumva siheza !! C’ est vraiement un problème !!

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

L’image est choquante, terrifiante, effrayante. Une fille déchiquetée, l’avant-bras détaché du reste du corps, est allongée sur une civière traditionnelle en rotin. Elle est méconnaissable. Sur les réseaux sociaux, un texte explicatif accompagne le corps tailladé à plusieurs endroits : (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

592 utilisateurs en ligne