http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Économie

Mugbest.com : un site burundais de commande en ligne

Une connexion internet, un clic, une commande et un livreur vous apporte votre produit. Une nouveauté.

Une commande prête à être honorée

Une commande prête à être honorée

Grâce à mugbest.com, un site web lancé par Armand Mugabo, un jeune informaticien qui apparaît comme un intermédiaire entre les vendeurs d’articles et les clients, il est désormais possible de se faire livrer chez soi ou au bureau.

Cela concerne toute une gamme de produits alimentaires, du matériel de bureau et le plus souvent le fast-food (pizza, café, …). Exception faite pour les produits pharmaceutiques. Autre bémol : mugbest.com n’opère pour l’instant qu’à Bujumbura.

«Un client fait une commande par internet et le paiement se fait par Ecocash ou à la livraison», fait savoir Sonia Kimana, agent chargé du marketing à mugbest.com.

«Vendus au même prix qu’au marché local, ces produits sont livrés dans 30 à 50 minutes selon le lieu de destination. Le coût de la livraison varie de 1.000 Fbu à 2.000 Fbu selon la distance», explique le responsable de la livraison. Selon lui, plus le quartier est éloigné du centre-ville, plus le prix est élevé.

D’après la directrice de vente, «les Burundais ne sont toujours pas familier à ce type de service. Quand il y a des coupures de connexion les commandes peuvent se faire par téléphone».

Le transport est assuré par une motocyclette pour des raisons de rapidité, et quelque fois une voiture est utilisée quand il s’agit d’une grande quantité des produits à livrer.

Un soir, raconte Auguste Niragira, un habitant de quartier Zeimet, j’ai commandé une pizza de 14. 000 Fbu et elle m’a été livrée en trente minutes. «Le paiement a été fait à la livraison, cela ne m’a coûté que 1.800 Fbu de frais de transport et le tout à 15.800Fbu».

«Les livraisons se font de 7h à 18h, toutefois cela dépend de la sécurité dans les quartiers. Jusqu’à présent nous avons déjà eu une vingtaine de livraisons depuis le 30 mars», confie la responsable du marketing.

  1   Vos commentaires
  1. Abi

    Il faut aller de l’avant et ne pas se laisser decourager. Au Burundi nous avons bcp de gens qui se specialisent dans le decouragement des autres. Ne les ecoutez pas. Avancez, un pas a la fois et vous y arriverez. N’oubliez pas, etre pionnier demande un nombre de sacrifices, de larmes, de moqueries mais, et j’en passe. Continuez en regardant devant vous. Vous y arriverez. Que Dieu vous aide.

Publicité