http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2018/02/US-13FEV.pdf
Politique

Médiation ougandaise : «Une réunion entre protagonistes burundais pour bientôt»

17-12-2015

Cette annonce a été faite ce mercredi 16 décembre par le ministre ougandais de la Coopération régionale, Après les attaques contre des garnisons et la riposte qui ont fait plus de 90 morts, la Communauté internationale multiplie ses appels à un dialogue inclusifs.

Selon Philemon Mateke, la médiation ougandaise ne tourne pas au ralenti, elle avance. D’après ce ministre ougandais de la Coopération régionale, une réunion entre les acteurs burundais est prévue sous peu.

Il indique que le médiateur est en train d’organiser une réunion avec toutes les parties prenantes burundaises : le gouvernement, l’opposition et la société civile. «Une réunion se tiendra bientôt avec tous ces acteurs afin de discuter de leurs problèmes dans un pays neutre ».

Pour Philemon Mateke, ’’ce sera une réunion inclusive, durant laquelle toutes les parties prenantes pourront exposer leurs différends, parler librement et s’atteler à trouver une solution pour l’avenir de leur pays’’.

Ce ministre ougandais de la Coopération régionale ne précise la date de la tenue de cette rencontre et annonce déjà les premières difficultés : «Certains acteurs se sont réfugiés en France, en Belgique, ainsi que dans d’autres pays européens et africains. Mais l’Union européenne, les Etats-Unis et l’Union africaine, ont promis de contribuer financièrement pour que toutes les parties puissent se rencontrer dans un pays neutre, hors du Burundi.
Le Cnared, la plate-forme de l’opposition burundaise, se dit prête à prendre part à ce dialogue inclusif avec un médiateur mandaté par la Communauté internationale.

«Ceux qui tuent ne sont pas des partenaires au dialogue»

Bujumbura n’entend pas dialoguer avec ce qu’il qualifie désormais de ’’terroristes’’. Ceci est contenu dans un communiqué sorti ce mardi 15 décembre. «Il serait irresponsable de lier ce dialogue aux groupes terroristes qui tuent aveuglement des citoyens innocents et qui méritent plutôt la condamnation unanime comme terroristes et non d’être considérés comme des partenaires à un dialogue qu’ils ne réclament même pas», a mis en garde Philippe Nzobonariba, secrétaire général et porte-parole du gouvernement.

Selon lui, ce sont plutôt ’’les auteurs de ces attaques, ceux qui leur fournissent les armes et les soutiennent financièrement qui n’ont d’autres buts que de saper ce dialogue que le Gouvernement a toujours mis en avant et auquel il reste attaché’’.

Signalons que Bujumbura privilégie le dialogue interne ouvert aux Burundais vivant à l’extérieur du pays. Une Commission a été déjà mise sur pied pour piloter ce processus.

  18   Vos commentaires
  1. Kiyora

    Mark my word! Museveni n’est pas un homme de parole!
    Il ne serait pas tres different de celui qui a publiquement promis que le pays organisera l’une des meilleures elections en 2015 (vous en avez vu les resultat deja…, et rappelez-vous que il a en meme temps promis qu’il n y aura pas de genocide, qui est le temoin…). N’est-il pas dit que sur la liste des invites, le seul opposant est Dr. Minani et sans autre personne de Cnared? Par contre beaucoup de nos chers ministres.

    • nduwimana pierre claver

      mbega iyo leta yitoza utunyoni ngo ntiyaga nabatera intambara,nisabe amakungu akore enquete,hanyuma nibasanga abo banka aribo bariko baratera bace bahagarika ibiganiro.nibareke gufyina kubarundi.twebwe dukenmeye amahoro.

      • nduwimana pierre claver

        URUKIZA NTIRUZOVA HANZE,URUKIZA RURI MURI TWEBWE NYENE.TUBANZE TWIKUREMWO KUGASYANA TWISHIREMWO GUKUNDANA TUTARAVYUE UMUHUTU UMUTUTSI.HANYUMA UMUGANI WA CNDDFDD DUSONGE TUJA IMBERE.NUKURI NIMWAKORA UKO MUZOBONA IGIHINDUTSE.IMANA IBAFASHE MWIYUMVIRE KURIRYUO JAMBOMURIKURIKIZE MUZI KO ARI UKURI.

  2. Aaron

    Si le gouvernement ne veut pas negocier avec ceux qui ont attaque ses camps militaires, putchistes et Snared, peut etre qu’il veut negocier avec Rwasa et Concillie; cad negocier avec lui-meme et le 3e mandat ne sera pas a l’ordre du jour.

  3. Tomson

    « Ceux qui tue les innocents ne sont pas éligibles au dialogue!!!!!! »selon Ph Nzobonariba! Finalement le Gouvernement n’est pas éligible, ci ces policiers, soldats qui ont tué 11 et 12 décembre et qui tuent encore dans les quartiers sont du Gouvernement?!!!!

    • Tomson

      excuses sur l’orthographe!!

  4. Mukunzi

    Les burundais m’etonent.
    Comment est ce que Museveni qui est a son nieme mandat peut être un mediateur dans une crise dont une des causes est un nieme mandat?
    Nibareke guta umwanya barondere uwundi mushingantahe. Afrika irimwo abantu b’ijambo benshi.

  5. Happy

    « Bujumbura n’entend pas dialoguer avec ce qu’il qualifie désormais de ’’terroristes’’. Monsieur Nzobonariba, les accords d’Arusha sont issus des négociations avec des rebelles qui tuaient, posaient des mines antichars, brulaient , tendaient des embuscades, tout ce qui ressemblent aux actes des terroristes. Donc, les ex-terroristes refusent maintenant de négocier avec ceux qu’ils nomment à tord des terroristes, parce qu’ils ont manifesté leur désaccord?. Igihugu gikeneye gutwarwa n’abantu bitwararika le bien commun.

  6. Ce dialogue facilité par Museveni ou par son envoyé est une fois de plus un rendez-vous raté de l’Histoire du Burundi. Les gens savent que Museveni n’a pas de temps étant donné un calendrier suffisamment chargé vu qu’il est en campagne électoral. Les gens savent que Crispus est plus que partial. Meme ce que l’on appelle opposition n’a jamais manifesté cette inquiétude. Le CNARED ne fait qu’applaudir la nomination d’un homme qui a une dizaine de mandats. Que peut-on attendre de la médiation ougandaise? La plus belle femme au monde ne donne que ce qu’elle a et Museveni n’a rien, par conséquent il ne donnera rien, entre-temps, les gens se font massacrer par centaines.

  7. roger crettol

    Voilà : on accepte un dialogue. Mais on ne voit pas l’utilité de recontrer ceux avec lesquels il existe le plus profond désaccord. Parce que cela toucherait nécessairement des sujets dits « non-négociables ». Donc, la poursuite du conflit est elle aussi « non-négociable ».

    1. DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
    Article 95
    Le Président de la République, Chef de l’Etat, incarne l’unité nationale, veille au respect de la Constitution et assure par son arbitrage la continuité de l’Etat et le fonctionnement régulier des institutions.

    Est-ce là un passage de la Constitution, ou est-ce tiré d’un manifeste de l’opposition ?

    • MUGABARABONA

      Oui Nkurunziza a montré qu’il veille à la constitution et jalousement !

      • Kimaranyi

        Ce que Philippe Nzobonariba dit me rappelle comme c’était hier ce que disait le gouvernement Buyoya au sujet des négociations avec le Cndd Fdd la suite tout le monde la connaît . Pendant ce moment Philippe Nzobonariba qui était secrétaire général du parti RPB Nturenganywe je me rappelle ce qu’il disait et était apprécié par bon nombre de gens . Ma question est la suivante comment il est allé aussi bas? Juste pour gagner son pain quotidien ? Où il roule pour le CNARED étant déguisé dans le gouvernement car à voir les déclarations du gouvernement actuel j’ai tendance de croire qu’il y auraient des mes membres de l’opposition qui se font passer pour les pro Nkurunziza juste pour l’encourager de faire bêtise sur bêtise . L’avenir nous dira la vérité

        • Il ne faut pas comparer le CNDD FDD avec le CENARED parce que le CNDD FDD avait la bienvenue dans toutes les Provinces du pays. Et les combattants du CENARED sont ils capables de vivre avec la popution a la base??? Soyez intelligents s’il vous plait.

        • Reynolds Bangira

          Ils se cachent derrière le Président pour le couler définitivement. Monsieur le Président, voua n’avez rien compris. Nyamitwe, Nzobonariba, Nyabenda et Gélase vont vous couler dans le large et revenir à la plage sans vous. nari narabikubariye ntiwashatse kunyumviriza.

    • VIATOR

      mr le probleme du burundi depuis le 3 mandant et que on utilise 2 livres de reference « accord d’arusha et constitution post trasition de 2005 » selon l’interet du moment .cest pourquoi c est difficile a cerner si on ne dit que le droit rien que droit >Voila Mr le seul probleme qui a aujourd’hui

    • Verite Guess

      @ Roger ,
      Bien sur qu’il s’agit bel et bien d’un article de la Constitution!!! La meme Constitution que Nkurunziza a voulu amender sans y parvenir et qu’il a decide de violer avec la complicite de sa clique.

    • nduwimana pierre claver

      EN CE QUI CONCERNE LA CONSTITUTION,IL Y A A CHANGE.MUGABO NON PAS EN LA FAVEUR DU PRESIDENT ABAGOMBA KWIYONGEZA,MAIS GUHINDURA ABANTU BARYA ABANYAGIHUGU BATABIBIRIYE AKUYANUKUBAKA IVYO BARONKA ABANMYAGIHUGU BARIKO BICWA NINZARA.

  8. Arsène

    C’est surprenant! Quand bien même certains opposants seraient présumés coupables d’avoir tué, il ne me semble pas que Nkurunziza ou le CNDD soient les mieux placés pour refuser de dialoguer avec lesdits opposants.
    Nkurunziza, condamné à mort pour crime de sang, a tout de même négocié et …propulsé à la tête de l’État.
    Selon la déclaration du porte-parole du CNDD (évoquant le cas des frondeurs de son parti), assassiner était une pratique courante durant la période du maquis.
    Nzobonariba peut dire tout ce qu’il lui vient à l’esprit, il en est de toute façon spécialiste, mais des discussions auront bien lieu avec les groupes qu’il voudrait bien exclure.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
error: Ce contenu est protégé par le droit d\'auteur