Mercredi 22 septembre 2021

Politique

L’UE promet 300.000 euros de soutien au dialogue burundais

15/12/2015 23

Il s’agit là d’une première tranche du fonds de facilité pour la paix en Afrique que l’Union Européenne compte débloquer. C’est au moment où Kampala demande près de 2,5 millions de dollars américains pour organiser ce dialogue dans la capitale ougandaise.

La Communauté internationale en appelle à l’ouverture, au plus vite, d’un dialogue avec tous les protagonistes de la crise burundaise actuelle. L’Union européenne se dit disposée à financer ce processus mais insiste pour qu’il y ait un dialogue le plus inclusif possible.

Ceci intervient après la mort d’une centaine de personnes vendredi dernier suite à une attaque simultanée menée par des insurgés contre trois camps militaires.

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union Européenne se sont rencontrés ce lundi à Bruxelles et le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders a évoqué au cours de cette séance ces ’’événements catastrophiques’’ survenus au Burundi et le besoin d’une action concertée des Européens. Il a également plaidé pour le déploiement d’une force régionale au Burundi.

La Communauté internationale demande qu’il y ait ouverture d’une enquête ‘’’sérieuse et indépendante’’ sur les violences de ces derniers jours pour que les responsables de ces actes soient identifiés et traduits en justice.
Signalons qu’un projet de résolution a été soumis ce lundi 14 décembre au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.

Un déploiement urgent d’une mission au Burundi pour enquêter sur de possibles violations des droits humains est recommandé. La résolution sera débattue, jeudi prochain, lors d’une session extraordinaire du Conseil à Genève, saisi par les Etats-Unis pour examiner l’évolution de la situation au Burundi.

Forum des lecteurs d'Iwacu

23 réactions
  1. hryzwmslnscnhhinjdmnnczlrhneis

  2. eupwkggvoijavugxhdthlvgjahxblw

  3. exmyfjmslfuqlgufzfpxistvgectqi

  4. Anonymous

    This is so sad that Africa cannot organize his own dialogue without the support of outside.

  5. Nahiterambere

    This is so sad !!!…..sometimes i wonder what/was worse…the colonization time where we were told everything and managed like sub humans with at least a certain level of progress or the post colonization time where we are still being told how to handle our own business and also where we have a leadership that lack everything a leader should have and instead exercise the power by killing his OWN people.

  6. NZOBONANKIRA

    Ibiganiro bizoba abantu baraheze.Ahubwo hakenewe inteko mpuzamakungu ziza kubuza imbonerakure n’interahamwe ziraho zigendana amashoka n’imipanga vyo kumara abantu nkuko vyaraye bibaye ku Musaga

  7. karikurubu

    Si nous n’avons pas une vision commune de la nation, notre pays sera la pâture des multiples visions des manipulateurs et de ceux qui cherchent le pouvoir pour le pouvoir.

  8. Ignoble

    Ces ignobles massacres viennent de dévoiler au monde entier notre vrai visage. Il vient d”étaler au grand jour la haine et l’amour immodéré du pouvoir qui nous hantent.

  9. 1212 Massacre

    1212 Massacre, l’autre semble de 1972

    Micombero-Nkurunziza: Deux hommes, Une tragédie!

    L’un exterminait les Hutus et les Tutsis non hima, tandis que l’autre extermine les Tutsis et les hutus modérés et intellectuels anti mandat 3.

  10. haha

    Nibah abirira birire

  11. Hashtag 1212Massacre

    Oh la la la la la!!! Après Arusha, voilà Kampala venir. Comme Buyoya en 2002, Nkurunziza part négocier en position très faible: Les caisses sont vides, les massacres sont encours, la police et l’armée sont divisées, politisées et maladroitement éthnisées et régionalisées, etc..etc…

    Deux faits majeurs:
    -L’ennemi public numéro 1 des Burundais et de l’occident aura très peu de chances de défendre sa cause illégale, illégitime et anti-constitutionnelle.
    -Une force Onusienne va bientot venir pour défendre TheSilentMajorityAndVictims
    -Une force internationale sera envoyée au Burundi pour accompagner politiciens d’opposition exilée, journalistes, défenseurs des droits humains, etc…etc…
    -La médiation va décider d’ouvrir d’urgence un bureau international pour écouter les victimes des massacres, du génocide et des crimes contre l’humanité commis par les Hommes de Nkurunziza pour défendre son mandat de trop

    Signé- TheSilentMajorityAndVictims associé aux victimes du massacre du 12 décembre 2015- Hashtag 1212Massacre

    • haha

      Quelle armes quelle police divisés
      Ico n icipfuzo

    • dester

      D”après vous, l’occident veut le bien de l’afrique!!!! tu penses vraiment que la paix au Burundi arrange, l’UE!!!!

    • Ryinyo

      @#Hashtag
      Dream on boy! Dream on!

  12. Dester

    Ne compliquons pas les choses, sur le le dialogue peut résoudre cette crise et ce dialogue doit comporter des propositions proportionnées et possibles à réalisé.

  13. Colléaux

    Mais dialoguer avec qui ? Ça se saurait si Nkurunziza et sa clique voulaient dialoguer, non?

  14. NKURIKIYE

    le monde se contente d’assister passivement à ces scènes macabres des massacres commis en longueur de la journée auBurundi. L’humanité toute entière est coupable

  15. eric

    l’opposition veut vendre le genocide et la majorite de l’opunion international n’est pas aveugle.
    qui veut faire un genocide ?pour quoi faire?

    • Rukwebuka N

      “vendre le genocide ” c’est aussi un mot que vous avez “acheté” qui signifie négationnisme,un engagement supplémentaire dans la voie du génocide

    • Jango

      Que veut dire “Opunion”?

  16. C’est honteux de continuer de parler cyniquement d’une centaine de morts quand on sait que les morts avoisinent un millier.

    • Louis

      Qui veut le génocide ? Pour qui? Ce sont des questions stupides du moment qu’on voit ce que Nkurunziza fait. Toutefois, il faut retenir qu’on nait pas génocidaire ou tyran, on le devient.

    • VIATOR

      C’est a cause de vos exageration ko ONU&co ne font rien . la verite rien,que la verite.`

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 162 users online