http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2017/10/ICCO-COOPERATION-17-OCT-TDRs-pour-recrutement-dun-Consultant-en-Microfinance.pdf
Médias

Les radios locales et communautaires à l’heure des TIC

27-09-2017

Le gouvernement du Burundi et l’Unesco saluent les performances acquises par les radios communautaires en matière de collecte, traitement et diffusion de l’information grâce aux TIC. Les responsables des médias demandent plus de renforcement des capacités.

Réunis à Gitega en date du 19-22 septembre dans un Forum National des radios locales et communautaires pour évaluer l’impact du projet « renforcement des capacités des radios locales par le biais des TIC », les responsables de médias communautaires bénéficiaires de ce projet de l’Unesco financé par la Suède n’ont pas tari d’éloges envers les performances déjà acquises.

« Aujourd’hui, nous pouvons affirmer haut et fort que grâce aux TIC, notre station a vu ses finances s’améliorées », a révélé le directeur de la radio Ijwi d’Abakenyezi de Giheta. Même son de cloche chez le responsable de Humuriza FM. D’après lui, ses journalistes sont témoins. Le peu d’argent qu’ils reçoivent à la fin du mois provient de la formation déjà acquise.

« Nos auditeurs se sentent plus proches de notre radio et beaucoup n’hésitent plus à faire passer des annonces et publicités ce qui nous permet de gagner de l’argent », a-t-il indiqué sans pour autant dévoiler le montant du budget de sa station.

Pour Mme Joséphine Ntahobari chargée de la Maison de l’Unesco pour la culture de la paix le projet a été une réponse concrète aux divers défis qui plombent le développement des radios locales et communautaires.

« En matière de contenu des medias, nous avons pu observer une nette amélioration de la qualité avec une plus grande prise en compte du genre, un attention particulière accordé aux sujets d’intérêt pour la population locale »,a-t-elle fait remarquer .Quant au ministre des postes, des technologies de l’information, de la communication et des medias, il a aussi reconnu que l’impact de ce projet est jusqu’à présent largement positif. Néanmoins pour ce ministre tout n’a pas été rose.

« Des manquements plus ou moins grave se sont observés chez certains journalistes c’est notamment ce déficit professionnel qui fonde notre présence ici aujourd’hui», a-t-il déploré.

Quelques unes des recommandations émises à la fin du forum

Les responsables des médias présents au forum ont recommandé la relance de fonds d’appui aux médias afin de garantir leur viabilité économique. En se faisant une autocritique, ils ont souhaité que les médias fassent preuve du professionnalisme et garder à l’esprit l’éthique et la déontologie du métier de journalisme .Travailler dans l’indépendance et résister à l’influence ou pression extérieure. Pour eux, il faut mettre en place un système de suivi – évaluation des programmes radios de collecte et de mise œuvre des feedback des auditeurs. Multiplier les émissions d’échanges entre la population et les autorités sur la gestion de la cité. Au regard du succès de la première phase du projet, toutes les autorités et les responsables des médias présents au forum ont recommandé d’engager une seconde phase ouverte à toutes les radios et sur tout le territoire national afin de continuer à renforcer les compétences managériales des leaders de stations des radios locales et ainsi contribuer à la viabilité et au développement des médias locaux . Mettre en place un système régulier de collaboration avec toutes les médias burundais afin qu’elles soient informées sur les opportunités éventuelles .A l’endroit du Conseil National de la communication (CNC), ils ont souhaité qu’il y ait une mise en place d’un système régulier de vulgarisation des outils de gestion des médias auprès des responsables des stations radio (les règles de conduite, le fonctionnement global des médias).

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité