http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Cinéma

Le Festicab reçoit 120 millions de Fbu de la Brarudi, et lance sa 6ème édition

Ce sponsor obtenu ce mardi 15 avril 2014 s’étendra sur une période de trois ans. Cet appui a marqué l’ouverture de la 6ème édition du Festival international du cinéma et de l’audiovisuel du Burundi (Festicab).

Poignée de main entre l’ADG de la Brarudi et le président du Festicab ©Iwacu

Poignée de main entre l’ADG de la Brarudi et le président du Festicab ©Iwacu

Le contrat de partenariat a été signé par l’Administrateur Directeur Général de la Brarudi, Maarten Schuurman et le président du Festicab, Léonce Ngabo en présence du ministre burundais de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Adolphe Rukenkanya. Il a tenu à saluer ce geste et ce soutien à cette manifestation culturelle burundaise du Septième Art lancée en 2009.
Satisfaction pour le président du Festicab. Selon Léonce Ngabo, cette convention exceptionnelle est un signe de confiance et d’accompagnement des efforts fournis pour la promotion des cinéastes burundais. « Il faut aller au-delà de l’aspect monétaire et voir l’impact, les premier jalons de l’industrie du film, la création d’emplois et le développement des talents.»

Selon l’ADG de la Brarudi, s’associer au Festicab par ce contrat de partenariat, c’est participer à la promotion de l’identité culturelle burundaise et par la même occasion tout le pays sur la scène du cinéma mondial.

Et Maarten Schuurman  de raconter une petite anecdote : « Il y a deux semaines le président burundais a été accueilli au siège de Heineken à Amsterdam. C’était pour la présentation de la nouvelle bière « Nyongera » avec le film documentaire réalisé par Joseph Ndayisenga, le gagnant du prix ’’Meilleur court métrage’’, édition 2013.» Et d’annoncer que « ce film, a rencontré un vif succès et qu’il est même envisagé de donner à ce jeune réalisateur un contrat de filmer les acteurs de la responsabilité sociale de Heineken sur le continent. » Pour la petite histoire, ce cinéaste a déjà un distributeur international, alors que trois films burundais ont été retenus pour une vente en ligne.

Affiche de la 6ème édition du Festicab

Affiche de la 6ème édition du Festicab ©Iwacu

D’après l’ADG de la Brarudi, ce partenariat avec le Festicab est un signe de confiance en cet événement culturel et un engagement dans la promotion des talents et des jeunes dans les domaines comme le football, la musique, le tennis et le cinéma.

L’actrice principale de Gito l’ingrat sera à Bujumbura

En signe de soutien au Festicab, le ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture a annoncé qu’il va abriter le siège de l’EAFN (East African Film Network), le Réseau du film de la Communauté est africaine, initié par Léonce Ngabo.
Et cet ambassadeur du cinéma burundais d’avertir : « Avec la migration numérique, il va falloir produire en qualité et en quantité, sinon le Burundi sera littéralement envahi par des productions étrangères. »

La marraine de cette manifestation culturelle est l’actrice française, Marie Bunel. C’est la jeune dame qui a joué, il y a 23 ans, le rôle de la fiancée de Gito, l’acteur principal du film de Ngabo, Gito l’ingrat.
Placée sous le thème, ’’Cinéma et Démocratie’’, cette 6ème édition du Festicab sera marquée par des compétitions et des projections de plusieurs œuvres cinématographiques à travers tout le pays.

  2   Vos commentaires
  1. Nwari

    Ariko ngabo akunda igihugu.ashobora kuba arikumwe na Rukekanya gute?RukekAnya abaye uwumbere utwRa ubushikiraganganji akabura nakimwe abumarira kiretse kwifotoza noguha abakinyi idarapo ,nkuko umega nawe iryo darapo wewe ntiyorirya?

  2. Jean-Claude Makaka

    Ngabo, l’homme fort, komera kurico gikorwa, tuguma !

Publicité