Politique

Kinindo : des bandits à la machette sévissent

21/12/2016 Fabrice Manirakiza 4

En zone Kinindo de la commune Muha en Mairie de Bujumbura, des hommes armés de machettes dépouillent et parfois blessent les habitants. Vivant dans la peur, ces derniers demandent que la sécurité soit renforcée.

Pierre Nkurikiye : «Des mesures ont été prises pour juguler ce mal »
Pierre Nkurikiye : «Des mesures ont été prises pour juguler ce mal »

Ce lundi 12 décembre 2016, aux environs de 23 heures, un groupe d’hommes a attaqué des clients d’un bar se trouvant sur l’Avenue du Large dans le quartier de Kibenga. Selon les témoins, ils étaient au nombre de six. «Deux avaient des fusils et en tenues policières, les autres portaient des shorts et munis de machettes et des couteaux», témoigne un des travailleurs de ce bar.

Trois personnes ont été blessées et les malfaiteurs se sont enfuis avec une somme d’argent non encore connue ainsi que des téléphones portables des clients. «Nous pensons que ce sont des gens de Kibenga car ils connaissaient les noms des clients.» Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police, fait savoir qu’aucun policier n’est impliqué dans cette attaque. «C’étaient de simples bandits et ils se sont volatilisés dans la nature», a-t-il expliqué sans plus de précisions.

Vendredi 9 décembre 2016, un couple a été dépouillé alors qu’il sortait d’un cabaret sur l’Avenue Rusama (communément appelé «Kuryabashinwa»). «C’était à 22 heures. J’accompagnais ma copine pour prendre un taxi. Un homme de courte taille en short nous a dépassé et a vite brandi une machette», confie R.M, un habitant de la zone Kinindo. Il les a sommés de vider leurs poches. «J’ai voulu me défendre mais j’ai vite remarqué qu’il avait deux complices derrière nous armés également de machettes. Ils nous ont pris 60.000 Fbu et 3 téléphones portables ».

Quand ma copine a demandé sa carte Sim, poursuit-il, ces malfaiteurs se sont curieusement exécutés. Mais je n’ai pas eu cette chance quand j’ai supplié ces bandits à me remettre la mienne. «La réponse que j’ai eue est un coup à la joue avec le plat de la machette. J’ai perdu connaissance».

«Ils profitent de l’obscurité»

Une semaine avant, D.N s’est fait attaquer devant son domicile. Alors qu’il attendait qu’on lui ouvre le portail, un homme a ouvert la portière et lui a assené un coup de machette à la tête. «Nous nous sommes battus mais trois de ses amis sont venus à la rescousse avec des machettes. Ils m’ont donné des coups à l’épaule et aux bras».

Ses frères ainsi que des voisins sont accourus et les assaillants se sont enfuis en emportant 40 mille Fbu et une chaînette de la victime. «N’eût été notre intervention, ils l’auraient tué», souligne son grand-frère.
Selon les habitants de la zone Kinindo interrogés, ces malfaiteurs profitent des coupures du courant dans cette localité surtout à partir de 22 heures. «Ils se terrent dans des caniveaux et attendent que le courant soit coupé pour commettre leurs forfaits», indiquent-ils.

Wilson Tangishaka, directeur de l’électricité à la Regideso, n’a pas voulu s’exprimer sur cette question, toutefois, il reconnaît qu’il y a un délestage dans ces quartiers.

Interrogée, Jacqueline Nkunzimana, chef de zone Kinindo nie tout. «Cela ne se passe pas dans mon quartier.» Pierre Nkurikiye reconnaît que ces bandits à la machette refont surface alors qu’ils avaient été démantelés. «Nous avons renforcé la sécurité et nous demandons l’implication de la population afin de mettre hors d’état de nuire ces bandits.»

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Burundi

    Curieux, les Barundi habitent aux bars! Quel peuple? Quand est-que vous travaillez?

  2. gihugu

    Comment se fait que ce chef de zone nie. Une autorité qui s’en moque! Quelle autorité !

  3. KIRAMBI THIERRY

    Vu les coupures de la REGIDESO à KIBENGA, la REGIDESO est plus que complice. Depuis une année, KIBENGA est dans le noir après 21h et les  » bandits » le savent. Plus d’une trentaine de personne ont reçu un coup de machettes dans le seul quartier Kibenga en moins de six mois. Cela ne se passe pas à Gasenyi ou Kiriri car là bas il n y a pas de coupures. Pour Kibenga, la nuit, il est dangereux de circuler. Il y en a qui commence à penser que c’est un programme du gouvernement/REGIDESO pour y imposer la terreur.

  4. MUSHI

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

La mission d’un policier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur La mission d’un policier

Il a défrayé la chronique. Des audios circulent depuis mercredi 17 avril sur les réseaux sociaux où un officier de police déclare qu’il décimera une famille qui tiendra une réunion clandestine nocturne. Femme et enfants ne seront pas épargnés. Un (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 413 users online