Société

Human Rights Watch dénonce le harcèlement des opposants

18/04/2018 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Human Rights Watch dénonce le harcèlement des opposants
Human Rights Watch dénonce le harcèlement des opposants
Alain-Guillaume Bunyoni : «C’est un rapport mensonger»

«Des opposants sont menacés, emprisonnés et tués», lit-on dans le rapport de l’ONG de défense des droits de l’Homme, Human Rights Watch, sorti ce mardi 17 avril sur l’état des droits humains au Burundi.

Selon cette organisation, des Burundais «soupçonnés» d’être contre le référendum sont malmenés. Elle dénonce des arrestations, des passages à tabac entraînant parfois la mort, etc. «19 cas d’abus ont été commis depuis le 12 décembre dernier».

La responsabilité de ces exactions est attribuée notamment à la police et aux Imbonerakure, jeunes affiliés au parti au pouvoir. Human Rights Watch souligne que ces derniers ne sont «pas juridiquement habilités» à arrêter des gens. Elle s’inquiète de l’ampleur de ces bavures : «Il n’y a guère de doute que le référendum sera accompagné de nouveaux abus».

Cette organisation recommande aux autorités « d’ordonner immédiatement» l’arrêt des intimidations et d’enquêter sur les crimes documentés. En outre, «la police devrait démanteler les barrières routières illégales érigées par les Imbonerakure».

«C’est un rapport mensonger ne visant qu’à ternir l’image du pays », réagit Alain-Guillaume Bunyoni, ministre burundais de la Sécurité publique. De tels rapports veulent mettre à mal la souveraineté du Burundi. «Leurs auteurs cherchent à inciter la Communauté internationale à prendre des mesures contraignantes».

Le ministre de la Sécurité publique parle d’un montage. «D’où tirent-ils ces informations ?» Pour lui, si des gens battent campagne avant le temps, c’est normal qu’ils soient sanctionnés. «Qu’ils ne disent pas qu’ils sont malmenés. Chaque étape est réglementée». En outre, ceux qui commettent des crimes ne doivent pas brandir leur casquette politique.

La campagne référendaire est prévue à partir du 1er mai prochain. Le jour du vote pour ou contre la révision du projet constitutionnel est au 17 mai.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

L’honneur du Burundi vaut plus que 12, 95 euros

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’honneur du Burundi vaut plus que 12, 95 euros

Quand nous étions petits, on nous enseignait à respecter les couleurs nationales. On nous répétait tous les jours que le drapeau est symbole de notre indépendance nationale. Quand le drapeau national montait sur son mât, on s’arrêtait. Les hommes enlevaient (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 685 users online