Économie

Gitega : Plus de 300 commerçants bientôt dans la rue

13/09/2018 Jean Noël Manirakiza Commentaires fermés sur Gitega : Plus de 300 commerçants bientôt dans la rue
Gitega : Plus de 300 commerçants  bientôt dans la rue
Vue de profil du marché de Magarama

Grogne et colère au marché de Magarama à Gitega. Les commerçants qui s’y étaient installés depuis 5 ans ont été avertis par la commune qu’ils seront délocalisés vers Nyabututsi à 6km de la ville. Une mesure qualifiée d’injuste contre les personnes à revenus moyens.

C’est la rage chez les commerçants après que la commune leur a fait savoir qu’ils ne sont plus autorisés de faire leur métier dans le petit marché du quartier Magarama. Ce mercredi 5 septembre, les commerçants accusent les autorités communales de vouloir les affamer et détruire leurs familles qui vivaient grâce à ce marché. « Qu’est-ce que nous avons fait au Bon Dieu ? A chaque fois que nous nous croyons bien installés, on nous chasse », implore Sylvie, une femme veuve. D’après ces commerçants, détaillants, boutiquiers, et ambulants, ils sont victimes des personnes véreuses qui veulent récupérer la place pour y ériger des galeries au détriment de petits commerçants comme eux.

« Je suis ici depuis cinq ans et je paie chaque jour des taxes communales. Je ne sais pas pourquoi on cherche toujours à nous chasser », déplore Fabien un vendeur de bananes. Fabien et plusieurs de ses camarades sont aujourd’hui dans l’impasse après que les autorités communales leur ont fixé un ultimatum de les chasser dans deux semaines.

« Nous avons des familles à nourrir mais pour eux nous sommes insignifiants. Quand nous leur demandons de nous caser au marché central, ils avancent qu’il n’y a plus de place », peste Bukuru un légumier. Ces commerçants en colère ajoutent qu’ils sont venus dans cette place avec l’autorisation de cette même administration qui les chasse aujourd’hui.

«Il vaut mieux interdire aux personnes qui n’ont pas des millions de faire le métier de commerçant au lieu de leur faire perdre le peu qu’ils ont », s’indigne une femme d’âge mûr qui vend des haricots et petits poids.

« Le bas peuple est déconsidéré ! »

Dans les quartiers environnants, la colère et l’indignation sont à leur comble. Hormis les commerçants, même le simple citoyen affirme que ses intérêts sont menacés. Pour nombreuses personnes interviewées, les autorités qui ont pris la mesure de délocaliser ce petit marché n’ont pas mesuré son impact socio-économique dans les quartiers. « Les produits vendus ici sont à la portée de nos moyens. Si j’ai 500 BIF, j’étais sûr d’acheter des ndagalas ou de la farine de manioc. En plus, ce marché restait ouvert de 7h du matin jusqu’à 18h. Ce qui permettait de faire des courses même aux heures tardives », souligne Minani un manœuvre qui vit à Kuwankana. Comme ils le confirment, le choix de l’emplacement de ce marché à Nyabututsi n’a pas pris en considération les besoins de la population. Selon leur propos, le marché de Magarama petit soit-il, servait plus de 5 quartiers et surtout les plus peuplés de la ville de Gitega.

« Si on nous avait demandé notre avis, nous aurions choisi qu’il reste sur place ou soit installé ailleurs mais pas loin de nos quartiers. La ville est loin et ses marchandises coûtent cher. Où allons-nous nous approvisionner, », s’interroge un habitant de Gahera. Pour eux, ce n’est qu’un secret de Polichinelle, la place est convoitée pour d’autres raisons. « C’est sûr que quelqu’un a déjà payé pour y construire et après il va louer des échoppes au prix qu’il veut. Le petit n’a qu’à s’en prendre à son Dieu », avance un riverain du marché.

Pour plus de précisions, nous avons cherché à interviewer les autorités communales sans résultats.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Une opinion déboussolée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une opinion déboussolée

Après le fiasco des pourparlers d’Arusha, plus d’un se demandent que pourrait être la suite. L’incertitude politique fait grandir les inquiétudes. Une opinion ne semble plus croire aux solutions qui viendraient des chefs d’Etat de la Région, encore moins de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

289 utilisateurs en ligne