http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Urbanisme

Gitega : certains habitants réticents à payer pour le pavage du quartier Rango

Sur 18 millions de Fbu, contribution des habitants du quartier Rango pour le pavage, seuls 5 millions de Fbu sont déjà disponibles. Les autorités à la base exhortent ces citoyens à donner leurs contributions car l’échéance est pour bientôt.

L’Avenue de la Mutualité du quartier Rango ©Iwacu

L’Avenue de la Mutualité du quartier Rango ©Iwacu

Les 2% que les habitants du quartier Rango doivent payer sont loin d’être atteints. Le reste s’élève à plus de 12 millions de franc burundais. Selon Edouard Ndayishimiye, chef du quartier Rango, seuls 5.022.000 Fbu sont déjà collectés. «Le chemin est encore long. Nous avons un problème sérieux.»
Toutefois, les habitants de ce quartier ne voient pas ce projet de la même façon. Certains disent ne pas avoir confiance et indiquent qu’ils vont commencer à payer quand les premières machines pointeront leur nez. D’autres se demandent ce qu’ils vont gagner dans ce projet. «Pourquoi payer pour une route qui va passer à un kilomètre de chez moi», souligne un des habitants du quartier.

Le chef de quartier fustige ce comportement. De même que celui affiché par les cinq compagnies de téléphonie mobile qui y possèdent des antennes : «Je leur ai déjà adressé chacune deux correspondances mais elles ne veulent pas répondre.» Certains citoyens sont très remontés contre ces compagnies. «Pourquoi elles ne veulent pas contribuer alors qu’elles gagnent beaucoup d’argent avec leurs antennes. La moindre des choses est de contribuer dans le développement des pays dans lesquels elles opèrent», martèlent-ils.

Des eaux de ruissèlement qui menacent les maisons et les routes

Edouard Ndayishimiye fait savoir que le pavage va aider le quartier sur deux aspects : «Comme nous vivons sur une colline escarpée, nos maisons sont menacées à cause des eaux de ruissellement. Avec le pavage, nos foyers seront protégés.» De plus, ajoute-il, les routes seront dotées de caniveaux qui canaliseront ces eaux afin de les protéger car pour le moment elles sont en mauvais état. Effectivement, sur certaines routes, les conducteurs préfèrent rebrousser chemin de peur des « cratères » qui les jonchent.

Dans ce quartier de 426 ménages, on compte paver quatre routes. L’Avenue de la Mutualité, l’Avenue de la Fraternité, l’Avenue de la Paix et l’Avenue de l’Entente. D’après le chef de quartier, ces routes ont été choisies parce qu’elles sont accessibles à tous les habitants. «Si tous les ménages donnent leurs contributions, nous pourrions paver toutes les routes du quartier.» Chaque habitant de Rango, poursuit-il, doit prendre conscience de notre chance et que ça sera regrettable si les bailleurs reviennent sur le financement.

Edouard Ndayishimiye précise que l’échéance fixée par l’administration locale est le mois d’octobre. L’administrateur de la commune Gitega, Valentin Nahimana, indique qu’il ne reste que la non objection de la Banque Mondiale. Rappelons que ce sont presque tous les quartiers de la ville de Gitega qui seront pavés. Mais là aussi, les contributions de la population se font toujours attendre. Valentin Nahimana souligne qu’ils sont en train de collecter les cotisations déjà disponibles. «Avec ces montants, nous allons paver les km correspondants.»

Signalons que dans le quartier Rango, chaque ménage paie 50.000 Fbu. Le propriétaire d’une parcelle non construite contribue 45.000 Fbu. Une parcelle avec une annexe paie 65.000 Franc et avec plusieurs annexes, c’est 100.000 Fbu. 5000 Fbu pour les kiosques et 20.000 Fbu pour les bars. Selon le chef de quartier, les compagnies de téléphonie mobile doivent contribuer 100.000 Fbu … ou plus, si elles ont l’âme charitable.

  11   Vos commentaires
  1. Stan Siyomana

    QU’EST-CE QU’UNE AVENUE EN FAIT?
    1. D’apres larousse.com c’est « une LARGE VOIE URBAINE, le plus souvent bordee d’arbres.
    2. Pour la ville de Gitega, l’on peut voir ci-haut la photo de l’Avenue de la Mutualite du quartier Rango.
    3. Pour la ville Phoenix, capitale de l’Etat d’Arizona au sud-ouest des Etats-Unis, tout ce qui va nord-sud dans la partie Ouest de la ville est « avenue ». Les principals avenues sont: Central, 7th Avenue, 19 th Avenue, 27th Avenue, 35th Avenue, 43rd Avenue, 51st Avenue, 59th Avenue, 64th Avenue, jusqu’a 100 et quelques.
    Pour la partie Est de la ville, on a des « streets »/rues, dont les principales sont: Central, 7th Street, 16th Street, 24 th Street, 32 nd Street, 40 Street, Tatum, jusque dans les 90.
    Merci.

  2. Citoyen(2)

    tu as peut être raison @Stan Sibomana. mais la participation des entreprises a des activités de ce genre implique automatiquement des exonérations fiscales a hauteur des montants dépensés. je ne suis expert en fiscalité mais il me semble que c’est comme ça que ça devrait se passer. donc, s’il n’y a pas d’abus, ça devrait marcher.

    • Stan Siyomana

      @Citoyen (2)
      Je crois que cette contribution de 2% que les habitants du quartier Rango doivent payer devraient venir du budget du plus proche echelon de l’administration (= la commune) ou ces habitants paient leurs taxes.
      Sinon ca va etre un casse-tete s’il va toujours courir après la population pour demander 2% pour un « marche moderne », un nouveau centre de santé, et POUR CHACUNE DES INFRASTRUCTURES DANS LE QUARTIER.
      Meme les habitants du quartier de Rango vont souffrir de la « fatigue des bienfaiteurs »/donor fatigue.
      Et si une famille n’a meme pas de quoi se nourrir convenablement, je ne crois pas que c’est juste de lui demander de payer 50.000Fbu (qui peuvent etre plus que le salaire mensuel!).
      Et je crois que refuser les services de l’Etat a quiconque n’a pas pu payer serait une violation des droits du citoyen.
      Merci.

  3. Stan Siyomana

    « …ils vont commencer a payer quand les premieres machines pointeront le nez…Pourquoi payer pour une route qui va passer a un kilometre de chez moi?… »
    Quand Charles Huber (ne d’une mere allemande et d’un pere senegalais), membre du Parlement allemand (ou il represente le parti Christian Democratic Union) a participle a une conference au Serena Hotel, Dar es salaam en Tanzanie, il a rappele que l’Allemagne depense 176 millions d’euros tous les trois ans pour appuyer le developpement en Afrique.
    Il a cite les elements qu’il faut pour attirer les investissents vers un pays africain: LA SECURITE, LES INFRASTRUCTURES ADEQUATES, conservation de l’environnement ET L’ENGAGEMENT CONSTRUCTIF DES COMMUNAUTES LOCALES autour de tout projet, pour que ces communautes sentent que ce projet leur appartient/in order for them to acquire a sense of ownership.
    Voir Elias Mhegera: « German legislator: what AfricanNation-States must do to develop », http://www.businesstimes.co.tz, 19 September 2014).
    Merci.

  4. Gihugu

    Ariko iyo nkuru haraburamwo le cout total de construction, ayo abanyagihugu bategerezwa gutanga uko angana, ayasigaye….n’abazotanga ayandi numvise za BM….hanyuma ntimwanavuze ko mukuyubaka bizobaha n’akazi bamwe na bamwe baba mwo Rango, na CND nayo ntimwayivuze ko nayo itegerezwa gutanga kimwe n’ayandi mashure menshi yuzuye mwi Rango. Hanyuma za Leo numva ahubwo ari make cane bari bakwiye gutanga en termes de millions, mu bindi bihugu niko bigenda,

    • Stan Siyomana

      @Gahungu
      5.022.000Fbu deja collectes + 12.000.000 Fbu qui manquent encore = 17.022.000 Fbu ou 2% du cout du projet.
      La regle de trois montre que le COUT TOTAL DU PROJET est (17.022.000 x 100) : 2 = 851.100.000 = 851,1 millions de Fbu.
      Merci.

    • Stan Siyomana

      @Gahungu:  » na CND (= College Notre Dame?) nayo ntimwayivuze ko nayo ITEGEREZWA GUTANGA kimwe n’ayandi mashure menshi yuzuye mwi Rango… »
      1. Si meme les ecoles secondaires (financees par l’Etat burundais) se mettaient a participer a la construction/pavage des routes du quartier ce serait depouiller Pierre pour habiller Paul.
      2. Meme les Honorables elus du peuple ont exige qu’on augmente leur salaire quand on a ose leur demander de payer l’impot sur leur salaire.
      Merci.

  5. Gihugu

    Mbega yemwe tuzotera imbere gute tutumva akamaro k’amabarabara meza? Igitangaje iyo quartier yuzuyemwo abantu bize gusa (les fonctionnaires), none mwumva aumuntu atize we mu kinyanganyaga bamubwiye gutanga cash yovuga iki?

    Nyakubahwa Chef de Quartier nturambirwe bandanya buhorobuhoro bukomeza igihonyi, bugeza igekere kk’umugezi….

  6. Citoyen(2)

    100.000 pour une compagnie de téléphonie mobile c’est pas beaucoup.alors quel est ce comportement?

    • Stan Siyomana

      @Citoyen (2): « …c’est pas beaucoup, alors quel est ce comportement? »
      Il se pourrait que cette compagnie de telephonie mobile soutienne deja quelques autres programmes sociaux (EN DEHORS DES TAXES QU’ELLE DOIT PAYER A L’ETAT BURUNDAIS (si elle nebeneficie pas d’exoneration fiscale).
      Une compagnie peut soutenir une initiative locale la ou elle opere. Mais l’on ne devrait pas utiliser la FACON MUSCLEE DE LA MAFIA si cette compagnie juge qu’elle ne doit pas participer (peut-etre par peur d’ouvrir une boite de pandore. Aujourd’hui ca peut etre une contribution pour le pavage d’une rue, demain la contribution pour une ecole, et apres-demain ce sera autre chose.
      DU MOMENT QUE LA COMPAGNIE PAIE SES TAXES DANS LES COFFRES DE L’ETAT ELLE A DEJA REMPLI SON DEVOIR CIVIQUE (peut-etre mieux que ces « representants du peuple »/Abaserukira abanyagihugu qui ne font que s’octroyer des exonerations fiscales non-justifiees). Tout le reste va etre extra.
      Merci.

  7. Sylvestre

    Merci à Edouard et « Iwacu » pour ce coup de cœur. Malheureusement mes co-habitants de Rango ne seront pas à mesure de lire ce message. Il faut que l’Admicom et le chef de quartier redoublent d’efforts pour la mobilisation.

Publicité