http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Archives

Difficile accès aux documents de voyage

Les demandeurs de documents de voyage se lamentent. Pour eux, le passeport s’obtient après 30 jours au lieu de quatre, et le laissez-passer après deux à trois semaines alors que la loi prévoit deux jours. L’autorité de la PAFE évoque des demandes accrues suite aux vacances.

Une foule de personnes s’observe quotidiennement dans tous les coins et recoins de la Police de l’Air, des Frontières et des Étrangers (PAFE). Très peu sont des employés de cette police. Beaucoup viennent chercher des documents de voyage (passeports et laissez-passer). Certains ne connaissent pas toutes les procédures, car à l’entrée, il n’y a aucune indication des services. « C’est ici où je dois payer ? », demande un requérant de passeport à un agent de la PAFE : « Non, tu dois d’abord passer à l’entrée pour retirer et compléter un formulaire. » Un casse-tête ! L’agent est déjà rentré, que faire ?, demande-t-il encore, furieux. « Tu dois revenir demain », répond, imperturbable, l’agent.

Ici et là des lamentations : « Je risque de rater mon voyage, car cela fait un mois que j’attends mon passeport, on était censé l’avoir en quatre jours . » Celui-ci propose : « Si la PAFE est débordée par l’effectif de demandeurs de documents de voyage, il vaut mieux qu’elle crée des agences pour nous servir rapidement. » Selon un autre requérant de passeport, cette lenteur est souvent causée par des arrangements qui s’observent dans l’octroi de ces documents : « Je connais deux amis qui ont reçu leurs passeports le lendemain de la demande alors que moi, je l’attends il y a trois semaines. »

Côté laissez-passer, beaucoup de bousculades. Lamentations également : « J’ai déposé un dossier, il a disparu. J’ai encore amené un autre, on m’avait assuré qu’après une semaine, je vais recevoir mon document, mais cela fait deux semaines que je ne l’ai pas encore. » Selon ce dernier, il fallait que la PAFE soit rapide en servant ses clients comme elle le fait pour percevoir leur l’argent. Selon une commerçante qui cherchait un laissez-passer, il paraît que la PAFE va bientôt fixer le coût de ce papier à 30.000 Fbu, (il était de 1.500 Fbu) : « La plupart de petits commerçants qui se rendent dans ces pays limitrophes ne vont plus avoir ces moyens. »

« La PAFE n’a aucun problème »

Selon un dirigeant de la PAFE, ces problèmes s’observent pendant les vacances : « Il y a beaucoup de vacanciers qui demandent des documents pour retourner dans leurs pays de résidence. » Surtout qu’ils sont venus au moment où la validité du passeport ordinaire numérique remplacé par le passeport ordinaire biométrique a pris fin le 2 septembre courant, explique-t-il.
Quant au laissez-passer, il estime que beaucoup de gens préfèrent ce document parce que moins cher (1.500 Fbu) que le passeport (235.000 Fbu) : « Nous avons en moyenne 350 demandes de laissez-passer par jour. » Pour lui, il est impossible de les satisfaire en deux jours prévus par la loi : « Ils attendent une semaine. »

Cette autorité de la PAFE affirme que des dossiers de demande des documents de voyage ne se perdent pas : « Certains demandeurs préfèrent des arrangements, et délèguent deux ou trois personnes pour le suivi de leurs dossiers. Si l’un retire le dossier, l’autre ne le retrouve pas et crie à la perte. »
Cette source affirme que les machines de la PAFE ont une capacité requise pour fabriquer les documents de voyage de tous les citoyens : « Pour preuve, nous avons confectionné des passeports de tout un contingent de militaires burundais qui voulaient se rendre en Somalie en peu de temps, en plus de ceux d’autres citoyens. »
L’autorité de la PAFE promet de faire respecter les délais d’octroi des documents de voyage.

Promesse non tenue…

Le ministre de la Sécurité Publique, le commissaire Alain Guillaume Bunyoni, a pris la décision de revoir à la hausse les prix des documents de voyage le 2 mars 2011. Il a instauré le passeport ordinaire biométrique pour 235.000 Fbu, remplaçant le passeport ordinaire numérique qui coûtait 50.000 Fbu. Ce dernier a été valide jusqu’au 2 septembre courant. Le laissez-passer, à son tour, devait passer de 1.500 Fbu à 30.000 Fbu. Mais ce dernier prix n’est pas encore appliqué. Parmi les raisons de cette hausse des prix figurait l’accès rapide de ces documents aux citoyens. Il avait promis de satisfaire les demandes de passeport en quatre jours, et deux pour le laissez-passer.
La réalité est tout autre, selon des sources. D’après elles, on peut passer tout un mois (30 jours) sans avoir son passeport et 2 à 3 semaines sans recevoir son laissez-passer. Les autorités de la PAFE promettent de résoudre cette question. Wait and see…

Publicité