Politique

Affrontements à Fizi au Sud Kivu, des milliers de personnes fuient vers le Burundi

29/01/2018 Abbas Mbazumutima 0

Selon les chiffres de ce vendredi 26 janvier, 4.460 réfugiés dont 500 Burundais ont été recensés, ils arrivent extenués par pirogue après une traversée du lac Tanganyika. Leurs embarcations de fortune accostent au petit port de Rumonge qui accueille la plupart de ces réfugiés.

D’autres réfugiés continuent à accoster au petit port de Rumonge

Il n’y a pas d’infrastructures d’accueil. Bon nombre de réfugiés congolais passent la nuit à la belle étoile. Seuls 400 réfugiés parmi eux ont été transférés vers le camp de Kavumu en province Cankuzo.
.
La plupart de Burundais fuyant ces affrontements dans le territoire de Fizi et essentiellement à Kazimia ont vite regagné leurs collines d’origine. Ils étaient partis au Congo à la recherche du travail.

«Nous avons vite embarqué dans des pirogues quand les affrontements entre le groupe rebelle Maï-maï Yakutumba et les FARDC ont éclaté. Ces derniers voulaient les chasser de notre localité de Kazimia. Je n’ai pas eu le temps de rentrer à la maison pour voir ma femme enceinte», témoigne un des réfugiés au petit port de Rumonge.

«Nous avons laissé tous nos biens à la maison, les crépitements d’armes devenaient intenses, la situation était intenable et c’est le sauve qui peut qui s’en est suivi. Chacun a pris ses jambes à son cou en direction du lac Tanganyika», relate une femme commerçante réfugiée. Il y en a parmi eux qui parlent de maisons brûlées et de pillages à Kazimia.

Le directeur général de la Protection civile, Antoine Ntemako appelle les organisations humanitaires comme le HCR et le PAM à se mobiliser afin de venir en aide à ces réfugiés congolais.

La nouvelle représentante du HCR au Burundi Mme Gogo Hukportie s’est rendue ce vendredi à Rumonge pour s’enquérir de la situation. Elle promet de mobiliser ses collègues de la Croix Rouge, de l’Unicef et du PAM.

«Il nous faut agir vite, ces personnes devraient aller dans des centres de transit ou dans les camps, du moins pour ceux qui veulent demander l’asile. Mais en attendant, il faut les assister sur place, ce qui nous pose d’énormes problèmes parce qu’il n’y a pas d’infrastructures d’accueil ici », a-t-elle promis.

Elle a indiqué que les organisations humanitaires présentes au Burundi vont se partager les responsabilités : «Nous nous sommes mis d’accord pour avoir une feuille de route afin d’apporter l’assistance à ces réfugiés».

Les premières pirogues de réfugiés congolais ont commencé à débarquer au petit port de Rumonge ce mercredi, ils ont passé plus de trois jours sans assistance.

Ils sont pour la plupart composés d’enfants, de femmes et de personnes âgées. «Nous avons besoin de nourriture, d’eau, de médicaments et des couvertures. C’est regrettable qu’un refugié passe plus de 72 heures sans assistance», a alerté un de ces réfugiés visiblement à bout de nerfs.

Signalons que la police affirme avoir enregistré plus de 7.000 réfugiés jusque ce dimanche 28 janvier.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Bujumbura vs Kigali : Quand les mots attirent les maux

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Bujumbura vs Kigali : Quand les mots attirent les maux

Depuis un certain temps, Bujumbura accuse, condamne Kigali. En revanche, Kigali a toujours nié toute implication dans la crise d’un pays voisin, le Burundi. Jusque-là, cela s’exprimait au travers des marche-manifestations et autres expressions à Bujumbura et ailleurs dans des (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

341 utilisateurs en ligne