http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Urbanisme

A Cibitoke, le Cndd-Fdd implante sa permanence dans un espace domanial

Le parti présidentiel dans la commune Rugombo s’attèle à ériger sa permanence dans l’espace du bureau communal. Les membres de l’opposition jugent cette activité illégale. Pour eux, ce terrain était réservé pour l’extension de ce bureau.

Implantation de la permanence du Cndd-Fdd devant le bureau de la commune Rugombo ©Iwacu

Implantation de la permanence du Cndd-Fdd devant le bureau de la commune Rugombo ©Iwacu

Depuis la matinée de ce lundi 21septembre, les membres du parti présidentiel, venus de tous les coins de la commune Rugombo, sont rassemblés au chef-lieu de la commune dans le but de construire leur permanence. Ce bâtiment sera érigé dans la propriété de la commune.
Les sources administratives et de l’opposition font savoir que cet espace serait réservé pour les activités de réhabilitation de ce bureau qui est actuellement très exigu et en état de délabrement.
Les agents de la commune travaillent difficilement suite à l’insuffisance des places. « Les dossiers ne sont pas bien gardés et la population, à la recherche des documents, ne dispose pas d’un lieu d’attente suffisant », affirment ces agents du bureau communal.

L’opposition se plaint

Les membres des partis politiques de l’opposition condamnent énergiquement cette activité. Pour eux, le parti Cndd-Fdd s’approprie des biens de l’Etat pour ses propres intérêts. Selon eux, ce parti devrait implanter ce bâtiment dans sa propre propriété, loin du bureau communal. C’est un lieu fréquenté par tous les citoyens et non les membres d’un seul parti.
D’après le parti MSD dans la province Cibitoke, cette activité doit être suspendue. Pour Bosco Hakizimana, son représentant provincial, l’administration favorise le parti au pouvoir. « Ce parti devrait acheter sa propre parcelle comme le font les autres », précise-t-il.
James Rufuragira , représentant du parti présidentiel à Rugombo dit que même l’ Uprona dispose, jusqu’ici, des infrastructures non loin des bureaux communaux.  Et de renchérir : « C’est une activité simple qui a été réalisée depuis l’époque du pouvoir de l’Uprona. »

Beatrice Kaderi , administrateur communal, fait savoir que cela ne peut pas lui causer des ennuis. « L’endroit est suffisamment vaste », assure cette autorité communale. Le chef d’antenne de l’urbanisme dans la province quant à lui précise que cet endroit a été acquis en bonne et due forme et qu’il n’y a pas de problèmes qui peuvent surgir.

  7   Vos commentaires
  1. Voilà comme agissent les vrais spoliateurs qui veulent se disent vouloir régler les litiges et conflits fonciers.
    Quel sera le comportement de Monseigneur face à ce cas precis!!!

  2. Baravuga

    C’est honteux, ce comportement du CNDD-FDD. Il faut séparer ce qui appartient à l’État de ceux appartenant au parti au pouvoir.
    Mbe ntahandi hari ikibanza atari aho kw’ikomine? La politique de s’approprier les biens publiques devrait être découragée par tous, la parti au pouvoir y compris. Cette place devrait être utilisée pour d’autres fins d’intérêt public genre: école, Centre de Santé, centre jeunes, coopérative, etc. Ce n’est pas parce que notre commune Rugombo n’a pas de financement pour exploiter ses terrains publiques, qu’il faut s’en approprier. Kirazira kubona hafi nk’izuru, pensez au futur, chers DD.

    A bon entendeur salut…

  3. Bizos

    Quelqu’un avait parlé de sens de priorités dans le cas du manque de sang qui contrastait avec les véhicules du ministère de la santé qui ne manquaient jamais de carburant.
    On est tenté de dire la même chose ici. C’est regrettables mais les DD ont sacrifié le Burundi sur l’autel du renforcement de leur parti et de ses ténors.

  4. Heureusement que le ridicule ne tue pas; imaginez un représentant du parti dans la province qui peut se justifier en disant: »même l’ Uprona dispose, jusqu’ici, des infrastructures non loin des bureaux communaux ». Est-ce qu’ils sont là pour répéter les bêtises commises par l’UPRONA à l’époque ou bien les corriger?
    S’ils ne font pas attention, ils sont en train de faire appel à la fin du règne HUTU dans la région. Et quand il se terminera, il ne reviendra jamais. C’est visiblement que le premier de cette catégorie des burundais qui ait bien étudié est plus qu’ignorant qu’il préfererait ne pas étudier.

  5. Mukundagihugu

    Ils veulent s’accaparer de tous les espaces publiques.
    Quand je serai élu Président, je formerai une autre Commission Nationale des Terres qui va juger si les permanences et bâtiments des anciens dirigeants sont construits légalement.
    Ils seront saisis puis utilisés par les services de l’État!

    • EWE BURUNDI WARAGOWE.ARIKO,IRYAVUZWE TWIBAZE KO ARIKO BIMEZE.NGO »UBURUNDI NTIBUZIGERA BURWA MWISANGANYA.BARUNDI BARUNDIKAZIJEWE MURI 2005 NDABABWIJUKURI KO NATOYE CNDDFDD KUBERA NAGOMBA CHANJEMENT.NTAMUGAMBWE NDIMWO,KANDI NDI UMUTUTSI.BIMWE ABANTU BAMWE BAVUGA NGO TORA UBWOKO,BAMENYE YUKO ATACO BIMAZE. ICO GIHE JEWE NIFUZA KUBONA CHANGEMENT Y’INTWARO.UYU MUNSI JE ME TROUVE DECU MUKUBONA IUVYO CNDDFDD IKORA.SIVYO TWARITWITEZE.NAGOMBA GUKUBITIRA AKAGOHE.ABARUNDI BOSE UMUTUTSI, UMUHUTU.MUNTU WESE WIYUMVIRA KO AMACAKUBIRI AZOGUKIZA,AHUBWO AZOKWICA.UMUTUTSI YIGENZA MUMACAKUBIRI,UMUHUTU YIGENZUKO JEWE UWO NTITURIKIMWE.JEWE NDUMUTUTSI,ARIKO IZONTWARO ZABATUTSI NTACO MBONA ZAMARIYE.NIKO KUKO,UMUHUTU YIBWIRA KO GUTORA UMUHUTU ARIHO AZOGIRA AMAHORO.IBIRIKO BIRABA MURICO GIHUGU,NGIRA SAGASESESHWA RUMURI UMUHUTU NIWE ABANGAMIWE,NAHO NABATUTSI RIMWE NARIMWE RUJANIRANA.ARIKO…TWIKUREMWO AMACAKUBIRIDUTORE NEZA DUKURIKIJE IVYIYUMVIRO TUDAKURIKIJE UBWOKO

Publicité