http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Économie

50 ans après, « la BAD est restée fidèle aux rêves des pères fondateurs »

Ouverture officielle des Assemblées annuelles 2014 de la BAD à Kigali, ce jeudi 22 mai. Une occasion de féliciter cette institution et de parler des perspectives : « 50 ans, l’Afrique que nous voulons. »

Paul Kagame lors de l’ouverture des assemblées annuelles de la BAD 2014 à Kigali ©Iwacu

Paul Kagame lors de l’ouverture des assemblées annuelles de la BAD 2014 à Kigali ©Iwacu

Un message d’espoir chez tous les orateurs ! D’abord Claver Gatete, ministre rwandais des Finances et de la Planification économique. Selon lui, l’Afrique de 1964 n’est pas la même cinquante ans après :« L’Afrique, par le biais de la BAD, a réalisé des progrès considérables. Le meilleur reste à venir ! »

Ensuite Donald Kaberuka , président de la BAD. D’après lui, l’institution qu’il dirige a été à la hauteur des rêves de ses fondateurs. Notamment : en préservant la solidité financière, en optant pour des choix stratégiques qui s’imposent, en prodiguant des conseils aux pays membres au moment opportun. Donnant l’exemple du Rwanda qui connaît un progrès économique et social considérable, malgré les mauvais moments qu’il a traversés, Kaberuka a déclaré : « Quelles que soient les conditions qu’il a traversées, un peuple laborieux doit se développer. » Il a précisé que la BAD continuera à appuyer le Rwanda, l’EAC et l’Afrique en général. Et de se poser la question : « Faut-il que les étrangers circulent plus librement en Afrique que les Africains eux-mêmes ? » Et d’enchérir : « Nous attendons le passeport africain que Madame Dlamini zuma a promis. » Il a annoncé que la BAD va regagner ses bureaux d’Abidjan cette année.

Les cérémonies d’ouverture ont été rehaussées par plusieurs personnalités. Dont les présidents Yoweli Museveni de l’Ouganda, Ali Bongo du Gabon, Mohammed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, le vice-président du Kenya William Ruto. Les anciens présidents Benjamin Mkapa de la Tanzanie, Festus Mogae du Botswana et Nkosazana Dlamini-Zuma, actuelle présidente de la Commission de l’Union Africaine.

Mohammed Ould Abdel Aziz, président de la Mauritanie et président en exercice de l’Union africaine, est aussi confiant en un avenir meilleur de l’Afrique. D’après lui, la BAD reste une institution dynamique dans la lutte contre la pauvreté des pays membres. Optimiste, le président Abdel Aziz est convaincu que l’Afrique dans son ensemble va se développer à l’instar du Rwanda qui se bâtit dans la concorde et la paix, malgré les durs moments sombres qu’il a vécus.

Quant au président rwandais, Paul Kagame, la BAD, sous présidence de Kaberuka, a été une institution dont l’Afrique et en particulier le Rwanda sont fiers. Lui aussi reste optimiste quant à l’avenir de l’Afrique. Il donne l’exemple du Kenya, Ouganda et Rwanda qui conjuguent leurs efforts en améliorant ensemble les voies de transport. Avant de mettre un accent particulier sur l’avenir de la jeunesse : « Nous avons le devoir d’offrir à la jeunesse la vie à laquelle elle aspire. »

  6   Vos commentaires
  1. Je crois qu’il ne faut pas envier le Rwanda juste grâce à cette conférence organisée par KABERUKA chez lui. Quand il fait référence aussi aux « conditions traversées », c’est encore pour faire la promotion de son pays;une chose normale pour un ressortissant d’un pays.

    Cependant, on peut envier ces gens qui savent placer ou se placer dans des sphères internationaux de décision (quand ils le font par des moyens acceptables et non pas par la « cueillette d’un génocide ».
    Bravo quand même à Léandre pour cet article informatif

  2. Bizos

    Merci à Léandre de nous faire vivre les événements de l’autre côté de la Kanyaru. Imaginez les devises que ce pays a gagnées: hôtels, transports, repas eaux, boisson, jobs, etc.. Et par dessus tout:l’image du pays!

  3. Mpore Bink

    Je suis jaloux quand je me rappelle que notre voisin du Nord gagne aujourd’hui la confiance de la B.A.D pour l’organisation de ces Grands sommets du continent, alors que chez nous même les défenseurs des droits de l’homme sont emprisonnés parce qu’ils ont prévenu un génocide en préparation!

  4. ITEKA AHO RYAMYE

    Merci au journaliste Léandre SIKUYAVUGA de nous informer sur l’événement qui se déroule de l’autre côté de la Kanyaru. Le Rwanda est un exemple à suivre pour les pays africains. Le Rwanda est maintenant le reservoir des hommes et femmes qui font la fierté de l’Afrique : H.E Paul KAGAME ( Président du Rwanda) , H.E Donald KABERUKA ( Président de la BAD), Clotilde Mbaranga GASARABWE ( Assistant Secretary General of the United Nations, Dept. of Safety and Security), Gén KAZURA Jean Bosco ( Commandant Minusma), …… sans oublier que le Rwanda siège au conseil de sécurité des Nations Unies. Nos imbonerakure ont encore du pain sur la planche.

    • Bcbg

      Connard va!

  5. Federation

    Juste vous féliciter M. Léandre Sikuyavuga : je viens de lire votre papier et je pense que vous avez capté et partagé le message le plus important de ces cérémonies ! Les paroles de Dr Kaberuka sont à s’inscrire dans les annales de l’Histoire ; Ni UKURI pe : « Quelles que soient les conditions qu’il a traversées, un peuple laborieux doit se développer. ».
    La Corée du Sud, un pays dont l’essor économique est fascinant, est là pour lui donner raison !
    A nos dirigeants de donner la possibilité à nos peuples LABORIEUX pour qu’ils montrent de quoi ils sont capables !
    Ça aussi est à relever : comment pouvons-nous prétendre nous développer sans régler ce problème ?
    « Faut-il que les étrangers circulent plus librement en Afrique que les Africains eux-mêmes ? »
    Et c’est ici que j’ai une ADMIRATION sans borne à la politique et la vision du Rwanda du président Paul Kagame, le seul, sur tout notre continent à autoriser tout africain d’entrer et sortir dans son pays sans tracasserie ! Un exemple à suivre
    ————–
    « Rwanda scraps visa in advance rule for African nationals”, DEC 10, 2012
    http://www.eturbonews.com/32653/rwanda-scraps-visa-advance-rule-african-nationals

Publicité