Politique

22 millions d’euros en 2016. Aide humanitaire de l’UE face à la crise au Burundi

Christos Stylianides, commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, part d’un constat : « Plus d’un quart de million de personnes ont fui leur foyer. Les capacités d’accueil des pays voisins sont sollicitées à l’extrême et la situation en Tanzanie est particulièrement inquiétante. » L’UE est donc déterminée à soutenir le peuple burundais en ces temps difficiles.

C’est ainsi que la Commission européenne a annoncé, ce 31 mai, une aide humanitaire supplémentaire de 10 millions d’euros pour secourir les Burundais déplacés en nombre croissant. Cette enveloppe vient s’ajouter aux 12,2 millions d’euros déjà mobilisés depuis le début de l’année, « ce qui porte à 22 millions d’euros l’aide humanitaire apportée en 2016 par l’UE dans le cadre de la crise burundaise. »

D’après la déclaration de M. Christos Stylianides, les fonds supplémentaires accordés par l’UE contribueront à apporter une aide essentielle aux personnes dans le besoin et à améliorer les conditions de vie des réfugiés, notamment en Tanzanie.

En effet, sur 260mille personnes qui auraient quitté le Burundi depuis avril 2015, la Tanzanie a accueilli près de 140 mille, principalement dans le camp de Nyarugusu. Pour l’UE, même si des camps supplémentaires ont été ouverts (à Mtendeli et Nduta) pour faire face au flux incessant de réfugiés, il est nécessaire d’améliorer les conditions de vie dans les camps. «  Les risques d’infections et d’épidémies sont élevés. Les conditions d’hébergement exposent les plus vulnérables à des risques importants. »

  2   Vos commentaires
  1. Fofo

    Que les burundais soient vigilants pour surveiller la destination de ces soient-disant aide (Aider le pauvre à s’appauvrir davantage). Moi suis contre ces aides, je suis plutôt pour des prêts remboursables sur base des conditions bien négociées! Le Feu Mobutu a dit lors d’une AG de l’ONU en 1973 [Ndlr: Quand un occidental donne ne fus qu’un kilo de médicament on dépense plusieurs millions pour la presse, les uns pour venter la soi-disant aide (aider le pauvre à s’appauvrir davantage!), les autres pour chanter la merci]. J’ai toujours dit que je suis pour la coopération basée sur la complémentarité mais je déteste ce jeu de générosité mensongère qui laisse les pauvres chez-lui et s’intéresser au pauvre étranger!

    • Stan Siyomana

      @Fofo
      Je suis sur que vous changeriez d’opinion s’il vous arrivait vous-meme de vivre dans les memes conditions DANS UN CAMP DE REFUGIES.
      Et meme si vous n’eprouvez aucune compassion pour ces compatriotes, vous auriez quand meme pu vous retenir cette fois-ci avec vos theories contre l’occident.
      Je suis sur qu’il y eu un temps ou certains des dignitaires actuels vivaient dans des camps de refugies et ne pouvaient pas se passer d’une telle aide de la communaute internationale.

Publicité