Mercredi 22 septembre 2021

Société

Zone Bwiza : un nid de poule devenu poubelle publique ?

23/07/2021 Commentaires fermés sur Zone Bwiza : un nid de poule devenu poubelle publique ?
Zone Bwiza : un nid de poule devenu poubelle publique ?
Nid de poule à la jonction de la 10ème avenue et du boulevard Ouest en Zone Bwiza, le 22 juillet 2021

Près du marché de Jabe, à la jonction de la 10ème avenue et le boulevard Ouest à Bwiza, il s’est creusé un trou profond. Ce dernier est dû à deux dalles en béton endommagées. Ce gros nid de poule cause des accidents et des pertes énormes. Reportage.

Bwiza, il est 14 h. Près du marché de Jabe, au point de rencontre du boulevard Ouest et de la 10ème avenue, les taxis font une longue queue. A cinq mètres de ces derniers, se trouve un gros nid-de-poule.

Certains usagers de cette voie gardent un sinistre souvenir de ce trou qui s’est formé. « Dimanche passé, autour de 23 h 30, lorsque je revenais du quartier Jabe, j’ai plongé par inadvertance mon véhicule dedans. N’eût été mes amis, qui m’ont aidé à le sortir de ce trou, j’aurais passé la nuit ici », raconte un chauffeur de taxi rencontré sur les lieux.
Une maman rencontrée là-bas affirme être tombée dedans le mois passé après s’être heurtée contre un véhicule de transport en commun qui tentait justement d’éviter ce gros nid de poule.

Ferdinand, un chauffeur de tuk-tuk interrogé, jette le tort à l’administration. Etant donné l’argent d’entretien de la voirie versé chaque mois à l’office burundais des recettes, fait-il savoir, c’est insensé de voir ce ravin ici. Vous voyez, dit-il avec un sourire ironique, les gens commencent à le confondre à une poubelle publique. Ils y jettent des déchets à l’aise.

Situé près du marché de Jabe, ce trou constitue un danger pour les usagers de cet axe et les gens exerçant leur métier dans cette localité. « Des accidents se produisent souvent au moment où les véhicules, les tuk-tuk ou les vélos se disputent la partie de la route qui est en bon état afin de contourner u d’éviter ce trou », témoigne I.N, une vendeuse interrogée. Il y a même des fois où nos clients tombent dedans.

Les riverains de ces deux axes affirment que ce nid de poule date de longtemps. Selon eux, ces dalles en béton se sont cassées parce qu’elles n’étaient pas résistantes. « Que ceux qui construisent nos routes utilisent du matériel robuste. C’est ridicule de construire des choses qui se cassent à moins de deux ans », lâche un habitant de la zone Bwiza.
Les usagers de ces deux axes et les vendeurs exerçant leur métier au marché de Jabe ont un souhait commun : « Que l’administration de la commune Mukaza remplace les dalles brisées ».

Contacté, Rénovant Sindayihebura, l’administrateur de la commune Mukaza, fait savoir que cette question se trouve dans les mains de l’Office Burundais de l’Urbanisme et de l’Habitat (Obuha).

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 160 users online