Samedi 20 juillet 2024

Politique

Un policier décapité à Musigati

27/06/2017 7
Chef-lieu de la commune Musigati.

Cyprien Ngendakuriyo, un policier qui montait la garde au bureau postal de Musigati, commune Musigati, province Bubanza, a été décapité par un groupe de cinq hommes armés, vers 1h du matin, ce mardi.

Jean Bosco Nduwimana, administrateur communal, précise qu’ils l’ont décapité probablement à l’aide d’une machette et emporté son fusil.

Il signale que malgré l’intervention de la police et de la population environnante, les malfaiteurs ont réussi à s’enfuir.

Pour des raisons d’enquête, l’administrateur de Musigati indique que trois personnes sont sous interrogatoire. Et d’appeler la population à faire des rondes nocturnes et à procéder au contrôle d’identité d’inconnus sur leurs collines.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. ayisha

    Comment la population peut procéder au contrôle des cartes d’identité? Mon Dieu, cet Administrateur de Musigati ashobora kuba yabivuze ahimvye urukanwa! Mur’ico gihe la Police yoca ikora iki?

  2. hronecker

    Le Burundi serait avance dans le nuclaire. Il faut absolument veiller sur les Imbonerakures car une mauvaise utilisation du nuclaire pourrait faire des degats non encore observes.
    A bon entendeur, salut.

    • Bakari

      @hronecker
      Spécialiste en diversion (hors sujet): on parle de coupeurs de têtes à la machette et vous vous nous apportez des problèmes nucléaires.

      • hronecker

        Car le nucleaire peut faire plus de degats que les machettes. Ce n’est donc pas de la diversion.

  3. Nya7 Jaures

    « L’administrateur appele la population à faire des rondes nocturnes et à procéder au contrôle d’identité d’inconnus sur leurs collines ». Ca ne vous dit rien? Notre voisin du nord en 1994? Abanyagihugu ntabushobozi n’ubumenyi bafise muri domaine yogucungera umutekana, eka ninaco gituma abasoda n’abapolisi baronswa umushahara kuko c’est suppose ko bacunga umutekano w’abantu n’ibintu mugihugu cose… iyo reta ibishinze abanyagihugu bitera akajagari. Ntihazogire rero uwuvuga ngo sinamenye.

    • Banza

      @Nya7 Jaures
      « Ca ne vous dit rien? Notre voisin du nord en 1994? »

      En ce genre de méthode, rien n’a changé; notre voisin du nord opère toujours pareil. Le pays est quadrillé, chacun a son homme comme dans un match de foot.

      • Nya7 Jaures

        @Banza,
        Moi je parlais du drame Avril – Juin 1994. En ce qui concerne le quadrillage de notre voisin – cet aspect est tout sauf désorganisé, improvisé et sans but claire comme c’est le cas ngaha usanga un illettré sans aucun pouvoir juridique s’adonne a arrêter les paisibles citoyens (même des officiels comme des officiers de l’armée, on l’a vu) son simple pouvoir étant qu’il est un Imbonerakure. Ca dérape vite quand un pouvoir n’est pas organisé.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 638 users online