Jeudi 20 janvier 2022

Société

Traffic humain : Gitega reconnaît l’implication de certains fonctionnaires de l’Etat

14/09/2021 2
Traffic humain : Gitega reconnaît l’implication de certains fonctionnaires de l’Etat
Gervais Ndirakobuca : « Il y a certains cadres de l’Etat qui trempaient dans le trafic humain en utilisant leurs passeports de service »

Le ministre de l’Intérieur a révélé qu’il y a des cadres de l’Etat qui ont trempé dans les réseaux de trafic humain en se servant de leurs passeports de service. Une révélation faite ce lundi 13 septembre à l’Hémicycle de Kigobe lors de l’adoption de la loi sur les migrations.

« Il y a eu ces derniers jours des réseaux qui faisaient du trafic humain dans les pays du Golfe, et il a été remarqué qu’il y avait certains fonctionnaires de l’Etat qui utilisaient leurs passeports de service pour se retrouver dans ces réseaux », a indiqué Gervais Ndirakobuca, ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique.

Il répondait aux questions des députés concernant le retard dans l’octroi des autorisations de sortie aux fonctionnaires en partance pour des missions de travail.

« Les gens se plaignent ces jours-ci sur le retard de l’octroi des autorisations de sortie, monsieur le ministre pourrie-vous nous dire pourquoi ce retard ?» Une question posée par le député Denis Karera.

Le ministre de l’Intérieur a expliqué que ce retard est dû aux contrôles rigoureux effectués suite à la découverte de réseaux de trafic humain impliquant des fonctionnaires en possession de passeports de service.

Et de marteler que ce constat amer qui a été à la base des sanctions prises contre le Burundi par les Etats-Unis d’Amérique où aucun Burundais ayant un passeport de service n’avait le droit d’entrer dans ce pays.

Cependant, le ministre Ndirakobuca a fait savoir que ces réseaux ont été démantelés. « Et grâce à cela, le pays n’est plus sous les sanctions des Etats-Unis d’Amérique ».

Le projet de loi sur les migrations a été voté à l’unanimité. Il permettra aux officiers de police judiciaire d’être intégrés dans des ambassades pour la déclaration des documents de voyage perdus.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. H

    Si ces fonctionnaires sont connus
    Ont été arrêtés ?
    Une juge d instruction prend il l affaire en main ?
    Si pas… Où est la justice promulguée par le Président ?

  2. Ndabaza

    « …qu’il y avait certains fonctionnaires de l’Etat qui utilisaient leurs passeports de service pour se retrouver dans ces réseaux.. » : sont-ils connus ? Si oui, des sanctions en vue et ce sont encore le coup des « Ibihangange » ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Burundi-Rwanda : vers le réchauffement diplomatique

La rencontre entre le chef d’Etat rwandais avec une délégation burundaise, porteuse d’un message de son homologue ce 10 janvier, est qualifiée de décisive dans la normalisation des relations entre les deux pays. « Le but de la visite était (…)

Online Users

Total 3 829 users online