Jeudi 11 août 2022

Société

Test de niveau des enseignants : des résultats alarmants dans le cours de français

29/06/2022 4
Test de niveau des enseignants : des résultats alarmants dans le cours de français
Liévin Nshimirimana : « Les enseignants ne sont pas blâmables »

Le palmarès des résultats obtenus lors du test de niveau des enseignants des trois premiers cycles de l’école fondamentale est sorti. Aucune province n’a obtenu la moyenne dans l’épreuve de français. Les experts en langues parlent d’une mauvaise organisation du système éducatif.

32.72% est la moyenne nationale obtenue dans le cours de français lors du test de niveau des enseignants des trois premières années de l’école fondamentale. Des résultats publiés ce 28 juin par l’Usad Burundi. (Association des étudiants unis pour le développement).

« Un échec alarmant», remarque Liévin Nshimirimana, maître assistant à la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de l’Université du Burundi. Cependant, selon lui, ces enseignants ne sont pas blâmables. Il pointe du doigt le système éducatif mal organisé.

« Pour une enseignante s’occupant de la classe de 2ème année sur une période de 10 ans, lui donner comme test de niveau un sujet d’évaluation sur le discours indirect libre, c’est synonyme de brouiller son esprit ».

Pour ce maître assistant de l’Université du Burundi dans la Faculté des Lettres et Sciences humaines, il serait mieux d’organiser l’administration scolaire de façon à permettre à tout enseignant à avoir une experience sur toutes les classes des trois premiers degrés. Et d’orienter dans les filières à vocation enseignante des élèves étudiants brillants.
« L’expérience du passé a montré que dans les anciens Lycées pédagogiques, par exemple, on y recrutait des élèves de moindre assiduité », déplore-t-il.

La moyenne nationale obtenue dans le cours de mathématiques lors de ce concours de niveau des enseignants des trois premiers cycles de l’école fondamentale est de 53,66%. C’est la province de Bujumbura mairie, qui s’est classée première dans le cours de français avec un taux de réussite de 37.90%.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Uwakera

    Et dire que tous les autres cours (sauf Kirundi et Anglais) sont enseignés dans cette langue qui, apparemment, est très loin d’être maitrisée par les enseignants eux-mêmes!

  2. Kaziri

    Une note moyenne de 33% en français pour des enseignants! Et si le même test avait été passé par les élèves, peut-on penser que la note moyenne aurait dépasé 10%? Où allons-nous?

  3. Béatrice

    Bsr merci de cette information et cet analyse des résultats du test fait dernièrement par les éducateurs des trois premiers cycles

    Surtout en français, on peut dire que c’est miraculeux il faut qu’il aie des formations soit trimestrielles ou annuelles afin de faire un rappel à nos enseignants et renforcer les capacités intellectuelles

  4. Murielle

    Cher Maître,
    Les résultats scolaires alarmants dans l’enseignement au Burundi que ce est une conséquence logique de la situation générale au pays. Quand les embauches se font non pas par compétences mais par clientélisme, appartenance politique et corruption, il ne faut pas s’attendre à des miracles.

    Beaucoup l’ont dit avant moi, la corruption est un poison social.
    Comment voulez-vous, que ça marche dans un système d’enseignement où les élèves orientés en lettres sont considérés comme de seconde zone, au moment où leurs camarades orientés en sciences sont traités comme des princes? Dans quelles langues les élèves vont apprendre les sciences ?

    Quelle est l’importance des états généraux qui ne se penchent pas sur des problèmes réels de l’enseignement?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Pénurie du carburant. La voie lacustre serait un soulagement

Les pénuries épisodiques de carburant n’ont rien de nouveau au Burundi. Mais celle que nous vivons se distingue des précédentes par sa longueur et sa gravité qui compliquent encore davantage le quotidien de la population. Devant des stations-services, à sec (…)

Online Users

Total 943 users online