Mercredi 30 novembre 2022

Sports

Taekwondo : le club pionnier face à mille et un défis

30/08/2021 Commentaires fermés sur Taekwondo : le club pionnier face à mille et un défis
Taekwondo : le club pionnier face à mille et un défis
Une compétition de Taekwendo

Le Taekwondo Club de Bujumbura, premier club à enseigner cet art martial d’origine sud-coréenne, déplore pas mal de problèmes notamment le manque de salle d’entraînement. Son président appelle le ministère chargé des sports de leur venir en aide.

D’après Paul Nzisabira, président du Taekwondo Club Bujumbura, son club compte une seule salle d’entraînement depuis sa création en 1995. Des propos tenus ce dimanche 29 août lors d’une compétition des membres pratiquant cet art martial. « Nous avons un grand problème de salles d’entraînement dans notre club ».

En plus de ce manque de salle d’entraînement, le président du Taekwondo club Bujumbura indique que son club fait face également aux problèmes financiers et techniques.

Il lance un appel au ministère en charge des Sports ainsi qu’aux bienfaiteurs à appuyer son club pour faire rayonner. Le Taekwondo Club Bujumbura compte 70 athlètes dont 50 jeunes de moins de 15 ans pratiquant ce sport de combat.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 982 users online