Société

Suspension des ONGE : 84 réenregistrées à la date butoir

03/01/2019 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Suspension des ONGE : 84 réenregistrées à la date butoir
Suspension des ONGE : 84 réenregistrées à la date butoir
Tharcisse Niyongabo : «Ces ONG sont en quantité suffisante pour notre nation»

84 ONG étrangères se sont fait réenregistrer durant la période de trois mois qui leur avait été donnée par le ministère de l’Intérieur pour se conformer à la loi régissant ces organisations. Dans une interview accordée à nos confrères de la radio Isanganiro, Tharcisse Niyongabo, assistant du ministre de l’Intérieur, a indiqué que «ces ONG sont en quantité suffisante pour notre nation».

La période ayant pris fin au 31 décembre dernier, M. Niyongabo fait savoir qu’ «aucune ONG n’a demandé une dérogation spéciale pour la prolongation de la période».

Au sujet des ONG étrangères qui avaient sollicité le dialogue avec le ministère de l’Intérieur, l’assistant du ministre soutient que «ces audiences n’étaient pas les bienvenues». Ces dernières voulaient négocier sur la loi les régissant. Or, celle-ci émane de la Loi fondamentale. «Nous ne pouvons rien changer de cette loi. Plutôt, ces dernières doivent s’y conformer».

Tharcisse Niyongabo persiste et signe : «L’ONG qui n’est pas prête à s’y conformer n’a plus de place sur le sol burundais».

Interrogé sur ce cas de suspension des ONG étrangères, vendredi 28 décembre lors d’une émission publique, le président de la République a été sans équivoque : « Le Burundi n’est pas le premier pays à prendre une telle décision». Avant d’ajouter : «Aucun pays n’a été développé par des étrangers. Ils viennent pour donner leurs contributions».

La mesure de suspension des ONG étrangères pour trois mois est tombée le jeudi  27 septembre. Le conseil national de Sécurité qui a pris cette mesure a indiqué que «la plupart d’entre elles ne se conforment ni à la loi ni aux textes qui les régissent».

Pour rappel, le ministère de l’Intérieur a conditionné la levée de suspension par la présentation de 4 documents. Le plan progressif de mise en application des équilibres constitutionnels, la convention de coopération et le protocole d’exécution entre elles et le gouvernement, et enfin l’acte d’engagement de respect à la règlementation bancaire notamment en matière de change.

Avant la mesure du Conseil national de sécurité, 130 ONG étrangères exerçant sur le sol burundais étaient recensées.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

La confusion

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur La confusion

Après une réunion en toute discrétion dans la capitale kényane entre une délégation du Cnared et l’institution de l’ombudsman burundais Iwacu a révélé qu’un « certain compromis » s’est dégagé sur un bon nombre de points importants. Sans médiateur mandaté (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 239 users online