Jeudi 26 mai 2022

Politique

Sécurité : Le bilan positif du ministre Bunyoni remis en cause

28/12/2017 4

Le ministre de la Sécurité publique rapporte une baisse de la criminalité au cours de cette année qui tire à sa fin. C’est ce qu’il a déclaré ce mercredi 27 décembre lors de la présentation des réalisations de son ministère.

Alain-Guillaume Bunyoni : «Nous avons enregistré 277 cas d’assassinat en 2017»

Chiffres à l’appui, il dresse une comparaison par rapport à l’année passée. Selon lui, les cas d’assassinat sont passés de 401 à 277 en 2017, les ’’actes de terrorisme’’, de 134 à 11 cas. Les cas de détention illégale d’armes à feu sont réduits de 161 à 42 cas.

Environ 700 mille litres de boissons prohibées ont été saisis et détruits. Le ministre Bunyoni parle de 698.650,5 litres. En outre, la police a saisi 18.351,3kg de chanvre et 16.589 boules de drogue. Elle a également détruit 1.575 plants de cannabis.

Ce membre du gouvernement dénombre les fouilles-perquisitions à 12.675 à travers tout le pays. «Dans ces opérations, 132 armes, 60 bombes, 392 grenades et des milliers de cartouches,…ont été saisies».

Néanmoins, il déplore une conjoncture économique qui plombe le fonctionnement du ministère de la Sécurité publique. Elle entraîne l’insuffisance et le retard dans l’acquisition des équipements.

Pour Anschaire Nikoyagize, activiste des droits de l’homme, aujourd’hui en exil, ce bilan ne traduit pas la réalité. Jusqu’à mi-décembre, dit-il, 397 personnes avaient été tuées et 99 autres portées disparues.

Par ailleurs, insiste-t-il, 277 cas d’assassinat, rapportés par le ministre, sont déjà nombreux. M. Nikoyagize appelle à plus de vigilance pour la protection de la population. «La production des bilans ne suffit pas».

Cet activiste de la société civile salue tout de même l’initiative du ministre de la Sécurité publique : «Il essaie de dresser un bilan même s’il n’est pas réaliste». Cela permettra de mettre fin à ces crimes.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Prophète

    Bunyoni ni umunyabwoba il mobilise 50 voitures pour son convoi none yovuga gute niko ari nomwishamba kwari uko

  2. Kibwa

    Ce ministre de la sécurité publique se déplace aujourd’hui dans un blindé de l’armée nationale et ose chante qu’il ya la paix!!!
    Il finira par le quitter un jour car ce n’est pas sa proprio. Il fait parti de ce gouvernement qui a érigé le mensonge en modus operandi, mais la vérité finit par triompher.
    Pendant ce temps à Kayanza on chante, on danse, on mange et on boit à la gloire dun roi, sur le compte du contribuable, lui qui broie du noir. On me dit que les vomitorum à la romaine ont été aménagés derrière chaque hôtel de cette province de Kayanza………..Ndirahisha Janvière quant à elle fête ces 25 ans de mariage à grande pompe et surtout dans un décor aux couleurs nationales……..c’est symptomatique non? Que les petits pauvres écoliers et élèves tassés dans les internats dorment ventres creux…….c’est à une année lumière de ses soucis, la république est à nourrir la petite bande….les autres n’ont qu’à crever.
    Kibwa

  3. Duciryaninukuri

    Je peux être facilement d’accord avec ces critiques par rapport au chiffres et j’aime bien cette façon d’apprécier le pas franchi en présentant un bilan en ce domaine plus que sensible.

    Les prochaines années, avec le concours de tout le monde, pas pour accuser les uns et les autres mais en vue d’une diminution des cas de criminalité, les erreurs pourront être minimes et tout le monde aura gagné.
    Seulement le titre aurait pu être formulé autrement vu le contenu de l’article.

  4. kabingo dora

    Je lit  » Cet activiste de la société civile salue tout de même l’initiative du ministre de la Sécurité publique : «Il essaie de dresser un bilan même s’il n’est pas réaliste».
    Faut il vraiment saluer un mensonge ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Affaire Ruyumpu : Instruction dans un sens

On croyait avoir tourné la page. Du moins, les politiques de haine et d’intolérance politique s’observaient pendant la période pré et post-électorale. Ce n’est pas le cas sur la colline Ruyumpu, en commune de Kiremba de la province de Ngozi. (…)

Online Users

Total 2 354 users online