Jeudi 26 mai 2022

Politique

Revue de la presse régionale | EAC : Mobilisation tous azimuts contre les groupes armés en RDC

22/04/2022 Commentaires fermés sur Revue de la presse régionale | EAC : Mobilisation tous azimuts contre les groupes armés en RDC
Revue de la presse régionale | EAC : Mobilisation tous azimuts contre les groupes armés en RDC
Les dirigeants des Etats membres de l’EAC appellent les groupes armés opérant sur le sol congolais à participer sans condition dans le dialogue politique

Les dirigeants des pays membres de la communauté Est Africaine ont fourni, ce 21 avril, une mise en garde aux groupes armés opérant en République Démocratique du Congo, les exhortant à choisir le dialogue ou à être considérés comme des ennemis de toute la région, écrit le quotidien régional The East African.

Réunis à Nairobi, les présidents Uhuru Kenyatta du Kenya, Yoweri Museveni de l’Ouganda, Félix Tshisekedi de la RDC, Evariste Ndayishimiye du Burundi et le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta se sont convenus que les groupes armés entrent en dialogue avec le gouvernement de la RDC, sous peine d’être anéantis militairement.

Les dirigeants ont déclaré qu’ils procéderaient immédiatement à l’accélération de la formation d’une force régionale « pour aider à contenir et, si nécessaire, combattre les forces négatives » en RDC. Ils ont aussi demandé aux groupes rebelles de déposer les armes et de participer « sans condition » dans le dialogue politique.

« La réunion a ordonné que la planification d’une telle force commence avec effet immédiat avec la pleine consultation des autorités compétentes de la région », lit-on dans un communiqué conjoint publié après le conclave des chefs d’Etat sur la RDC.

Ce 22 avril, il est attendu que le président kenyan Uhuru Kenyatta assiste à une première rencontre physique, à Nairobi, entre le président Tshisekedi et des représentants des groupes armés.
Selon The East African, les responsables de ce dialogue auraient exclu les « terroristes », suggérant que les groupes comme les Forces démocratiques alliées (ADF) ne seront pas invités.

Néanmoins, il a été proposé que des groupes tels que le M23, qui a récemment déposé les armes, soient invités comme ils avaient déjà exprimé leur volonté de poursuivre le dialogue.

Kenya : 12 cas de suicide rapportés dans deux jours

Selon la police kenyane, cinq cas de suicide ont été signalés mercredi, sept rapportés mardi faisant un total de 12 cas en deux jours. Toutes les victimes étaient des hommes parmi eux des policiers et sont mortes par pendaison.
Ces cas de suicide seraient causés par la détresse mentale suite aux effets de la Covid-19, aux difficultés économiques et aux problèmes familiaux, confie The Star.

Selon ce quotidien kényan, les suicides ont augmenté au Kenya depuis ces dernières années. En 2020, 174 suicides ont été signalés, contre 196 en 2019, 302 en 2018, 421 en 2017 et 302 en 2016.

La plupart des victimes étaient des hommes. Selon la police, au moins deux cas par jour sont rapportés dans tout le pays.

« C’est un problème qui nécessite une attention de plus en plus sérieuse », a signifié Bruno Shioso, porte-parole de la police.

Le Kenya est classé 114e parmi les 175 pays ayant les taux de suicide les plus élevés.

Le ministre kényan de la Santé, Mutahi Kagwe a déclaré que le pays est en train d’élaborer une stratégie et un programme national de prévention de suicide (2021-2026), conformément aux directives de l’OMS.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que ces cas de suicide sont liés au chômage, à la rupture de relations, à des échecs ou à des pressions scolaires, à des difficultés juridiques ou financières, à des antécédents de suicide dans une famille, à l’alcoolisme et à la toxicomanie, à la dépression et au troubles bipolaires.

Elle considère le suicide comme une grave menace à la santé publique mondiale, parmi les 20 principales causes de décès dans le monde.

Tanzanie : Vers la hausse des prix de transport

Les prix de transport pourront être revus à la hausse au cours des prochains jours après l’analyse en cours par les experts de l’autorité de régulation des transports terrestres.
Selon The Citizen, le moment de recevoir les avis des parties prenantes sur les nouveaux prix proposés a expiré ce 20 avril, ouvrant la voie aux experts pour commencer une analyse détaillée avant d’annoncer les nouveaux prix dans un délai d’environ 10 jours.

Après avoir reçu des requêtes des parties prenantes, notamment des propriétaires de bus de l’intérieur du pays et des banlieues, le secrétaire permanent au ministère des Travaux publics et des Transports, Gabriel Migire, a fait savoir que le processus d’examen de la hausse des prix est en cours.

Des sources concordantes ont confié à nos confrères de The Citizen que de nouveaux prix de transport doivent être annoncés avant le 1er mai, le jour où les salaires des fonctionnaires devraient également être augmentés si les récentes promesses du gouvernement sont tenues.

Rwanda : le président Kagame réfute des critiques sur l’accord migratoire rwando-britannique

S’exprimant virtuellement lors d’un séminaire intitulé « Rwanda, passé et présent » organisé par l’institut Watson de l’Université Brown ce 20 avril, le président Paul Kagame a noté que l’accord entre le Rwanda et le Royaume-Uni était plutôt une approche innovante conçue pour aider à résoudre la crise migratoire mondiale, révèle The New Times.

« Nous ne sommes pas en train de faire le commerce des humains. Ce n’est pas le cas, nous sommes plutôt en train d’aider », a-t-il souligné arguant que c’est une sorte d’innovation que le Rwanda a mise en avant pour faire face à ce problème de migration.

Kagame a martelé que les gens doivent recourir à l’histoire pour comprendre la logique et le contexte du partenariat migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni.

Il a rappelé une décision prise en 2018 par le Rwanda d’aider à trouver une solution à une crise humanitaire qui impliquait des milliers de migrants en Libye.

« Ces gens étaient bloqués en Libye. Ils essayaient d’aller en Europe. Certains étaient déjà morts en essayant de traverser la Méditerranée, d’autres étaient en prison en Libye, dans différentes villes et ils étaient vraiment menacés », a-t-il souligné.
Le président Kagame a également rappelé le fait que le Rwanda accueille depuis des décennies des réfugiés : « Ils sont là. Nous vivons avec eux ».

Pour lui, le Rwanda a été approché par le Royaume-Uni en raison de cette histoire tenant compte de la manière dont le dossier libyen a été traité.

Ouganda : Un avion de RwandAir glisse sur la piste à l’aéroport d’Entebbe

Le vol de RwandAir a connu un accident sur l’aéroport d’Entebbe en Ouganda dans la matinée de ce 20 avril

Le vol RwandAir RWD 464, qui atterrissait à 5 h 31 du matin de ce 20 avril en provenance de Nairobi, au Kenya, avec 60 passagers mercredi le 20 avril, a passé hors de la piste, selon les autorités aéroportuaires.
D’après Daily Monitor, cela a causé la fermeture temporaire de la piste, plusieurs voyageurs ayant été bloqués après que leurs vols soient retardés ou annulés. Certains voyageurs ont même exprimé leur déception sur les réseaux sociaux.

Le porte-parole de l’Autorité ougandaise de l’aviation civile (UCAA) Vianney Luggya n’a pas voulu préciser qui assumera les coûts des vols concernés. Cependant, il a déclaré que l’incident faisait toujours l’objet d’une enquête et que, par conséquent, la cause ne pouvait être spéculée.

Le directeur général de l’autorité ougandaise de l’aviation civile (UCAA) Fred Bamwesigye a déclaré dans la soirée de ce 21 avril que l’incident était un accident et qu’il n’était donc pas nécessaire d’indemniser les pertes subies : « C’était un accident comme tant d’autres ».

RwandAir a promis de couvrir les frais d’indemnisation de leurs clients. Le directeur national de RwandAir, Ivan Mugisha a signifié à Daily Monitor qu’ils étaient déjà en train de réserver les tickets pour leurs voyageurs sur les vols disponibles.

« En tant que RwandAir, nous prenons déjà soin de nos passagers. Nous leur avons fourni un hébergement, le repas et avons commencé à les réserver des tickets dans les prochains vols disponibles », a-t-il tranquillisé. Et d’ajouter que la cause de l’accident a été attribuée aux mauvaises conditions météorologiques.

Sud Soudan : Des hommes d’affaires face aux attaques des bandes armées à Juba

La Chambre de commerce de l’Equatoria central à Juba se dit inquiétée par l’augmentation des attaques visant des entreprises menées par des bandes armées connues sous le nom de Niggas, ce qui menace l’environnement des affaires dans la capitale sud-soudanaise.

Dans une interview avec Juba Monitor, le président de la Chambre de commerce de l’Equatoria central Robert Pitia confie que la chambre a reçu plusieurs plaintes de ses membres rapportant des cas de harcèlement physique et de vol dans des attaques nocturnes perpétrées par des bandes armées.

Il soutient que la présence de ces groupes armés est aussi une menace à la sécurité nationale et à l’économie du pays. Et d’appeler les forces de l’ordre à intervenir pour les traquer afin d’assurer la sécurité des hommes d’affaires.

Robert Pitia recommande le déploiement des forces de l’ordre pour protéger les commerçants et hommes d’affaires surtout pendant la nuit.

EAC

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Affaire Ruyumpu : Instruction dans un sens

On croyait avoir tourné la page. Du moins, les politiques de haine et d’intolérance politique s’observaient pendant la période pré et post-électorale. Ce n’est pas le cas sur la colline Ruyumpu, en commune de Kiremba de la province de Ngozi. (…)

Online Users

Total 1 878 users online