Dimanche 25 février 2024

Société

Région Ouest/Cibitoke : Recrudescence des vols à Rugombo et Buganda

10/02/2023 1
Région Ouest/Cibitoke : Recrudescence des vols à Rugombo et Buganda
La population en colère veut se faire justice suite aux vols qui deviennent endémique à Rugombo

Les ménages sont dévalisés et les cultures volées dans les champs. L’administration envisage des mesures pour tenter de juguler ce phénomène

Les collines les plus touchées sont Mparambo I, Munyika I, Kagazi, Rusiga, Rukana et Rugeregere ainsi que Murambi, Kaburantwa, Gasenyi et Ruhagarika, respectivement pour Rugombo et Buganda de la province Cibitoke.

D’après les informations collectées sur place, au moins 40 ménages ont été dévalisés dans un mois sur la colline Mparambo I et Munyika I, Samwe, toutes de la commune de Rugombo.

Les mêmes informations nous indiquent que des objets des ménages constitués par des appareils électroniques tels que téléviseurs, radios,  frigos, matelas, des ustensiles de cuisine et des vivres ont été emportés par des brigands structurés en bandes  opérant au niveau de toute la commune.

Non loin de là dans la commune voisine de Buganda, des vols sont régulièrement commis dans les champs de cultures appartenant aux paysans. Les collines les plus menacées sont Murambi, Kaburantwa et Ruhagarika.

Dans ces endroits, selon des témoignages fournis par diverses sources concordantes, des champs de maïs, de mangues et de manioc sont souvent visés. Les mêmes sources nous informent que ces vols sont commis souvent tard dans la nuit. « Ces voleurs trompent même la vigilance des veilleurs et ces derniers sont victimes d’atrocités commises par ces brigands. »

Partout ailleurs à travers d’autres collines précitées comme on a pu le constater sur place, des cambriolages sont observés et régulièrement rapportés. « Pourtant, aucune action n’est entreprise pour décourager ces vols », regrette un octogénaire rencontré au chef-lieu de la commune Buganda.

Même son de cloche pour une cultivatrice de mangues à Rugombo qui parle de l’impunité qui entoure ces vols. « Nous n’allons pas accepter de continuer à assister impuissamment aux vols organisés dans nos ménages et  cultures », lance-t-elle avec colère. D’après ses dires, des actions solidaires seront incessamment menées pour protéger leurs biens.

La montée vertigineuse des vols  comme l’explique un policier rencontré au chef-lieu de la province Cibitoke est due à la pauvreté qui frappe la plupart des ménages. « Certains habitants n’ont rien à mettre sous la dent et les aléas climatiques sont venus compliquer une situation au départ très difficile », insiste-t-il.

Pour lui, la plupart des jeunes restent sans emplois et, pour survivre, tous les moyens sont tentés y compris les vols. L’administration, les services de  police et la justice doivent conjuguer leurs efforts pour mettre fin à ce phénomène let punir les coupables conformément à la loi.

Deux administratifs qui se sont exprimés à Buganda et à Rugombo reconnaissent l’ampleur des vols et envisagent de multiplier des séances de sensibilisation. Ils appellent à la vigilance de tout le monde pour que ces voleurs soient traduits devant les instances judiciaires.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Kanda

    Je ne suis par pour l’impunité de ces petits voleurs mais là c’est des grands voleurs qui vont pourchasser et punir les petits voleurs. Est-ce que ces services de police et de justice ont abandonné la pratique de la corruption? Est-ce que ces administratifs ont déclaré leurs avoirs avant d’entrer en fonction et sont-ils prêts à le faire à la fin de leurs mandats? La Population ne croit pas en ces services, c’est pourquoi elle a tendance à se rendre justice.
    Mieux vaut prévenir que guérir. Il faut éradiquer tous ces fléaux et remettre l’économie à niveau. Et le Burundi a plein de ressources. Mais tout est encore miné par de mauvais cœurs et des consciences insensibles des dirigeants.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 168 users online