Samedi 29 janvier 2022

Société

Recyclage des enseignants : les syndicats montent au créneau

11/01/2022 2
Recyclage des enseignants : les syndicats montent au créneau
Le ministre François Havyarimana annonce le recyclage de 30.000 enseignants dans une réunion avec les cadres de son ministère ce 3 janvier

10 syndicats des enseignants dénoncent une mesure d’organiser un test de niveau à l’endroit des enseignants pour sélectionner les bénéficiaires de formations de perfectionnement. Ils recommandent le dialogue entre les partenaires sociaux œuvrant dans le système éducatif.

« Il s’observe des mesures intempestives qui viennent pour culpabiliser l’enseignant comme si la détérioration de la qualité de l’enseignement serait imputable uniquement à lui, en faisant fi des facteurs réels qui gangrènent le secteur à savoir les effectifs pléthoriques dans les classes, l’insuffisance des supports pédagogiques et des équipements, l’absence de bibliothèques et de laboratoires pour ne citer que ceux-là », déplorent les dix syndicats des enseignants dans un mémorandum commun sorti le 6 janvier.

Parmi ces mesures, les syndicats rejettent l’organisation d’un test de niveau à l’endroit des enseignants pour sélectionner ceux qui subiront un recyclage : « Elle est une forme de culpabiliser les enseignants et une fuite en avant devant les droits des travailleurs ».

Ils expliquent que l’organisation d’un test pour sélectionner les enseignants en besoin de perfectionnement est illégale : « Au regard de la disposition de la loi, rien n’apparaît nulle part l’organisation d’un concours pour tester le niveau de connaissances des fonctionnaires de l’Etat ».

Et de se demander pourquoi l’organisation d’un tel concours alors que le reste des fonctionnaires de l’Etat n’est pas soumis à de telles conditions s’il s’agit de son perfectionnement.
« Le ministère veut passer à côté de ce qui est préconisé par les textes légaux et règlementaires et préfère emprunter une voie qui ne vient que pour ternir l’image du système éducatif en général et de l’enseignant en particulier », indiquent-ils.

Et de regretter que l’organisation d’un test de niveau constitue une injustice notoire à l’égard de l’enseignant et porte préjudice à sa moralité et son professionnalisme.

Les syndicats signataires de ce mémorandum précisent qu’ils sont pour le recyclage systématique des enseignants, mais contre l’organisation d’un test pour la sélection des bénéficiaires de la formation.

Ils recommandent au ministère de partir des rapports fournis par les inspecteurs, directeurs et encadreurs de proximité relatant les forces et les faiblesses des enseignants pour déterminer le personnel en besoin de perfectionnement.
Et de suggérer l’organisation d’une formation systématique sur les matières faisant objet des reformes en cours et impliquant de nouvelles approches pédagogiques et méthodologiques.

Ces syndicats demandent au gouvernement de surseoir à la mesure d’organiser un test conditionnant le perfectionnement des enseignants au risque de démotiver ces derniers.
Sur ces inquiétudes soulevées par les syndicats des enseignants, Iwacu a contacté le ministère en charge de l’Education en vain.

Dans une réunion hebdomadaire avec les cadres de son ministère ce 3 janvier, le ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, François Havyarimana a fait savoir que le recyclage de 30.000 enseignants est prévu dans le troisième trimestre de cette année scolaire 2021-2022.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Thierry MEERT

    Les syndicats sont-ils au courant des formations et matériel reçu de la CTB pour certains établissements scolaires du Burundi, dont l’ETS, l’ET de Bubanza, celui d’agronomie de Niansalag, et bien d’autres. Mais ce que recherchaient certains enseignants entre autre de l’ETS était les « perdîmes » octroyées lors des formations! De plus, pensez-vous que le matériel est utilisé à bon escient. Trop souvent l’utilisation de ce matériel était utilisé à titre personnel par certains enseignants pour autant que celui-ci soit encore existant dans certains établissements scolaires! De plus, il y a quelques années, du matériel fut offert par la Chine pour les centres de métiers. Les connaissances de ce matériel, entre autre de base, par les enseignants était obsolète. Mais je comprends que le salaire octroyé aux enseignants est dérisoire par rapport à ce qu’ils devraient apporter comme connaissances à la jeunesse burundaise. Merci à certains enseignants qui ont dépassé leur profit pécunié au profit des connaissances du métier à leurs élèves. Courage aux vrais enseignants!

  2. Hangama

    « …Parmi ces mesures, les syndicats rejettent l’organisation d’un test de niveau à l’endroit des enseignants pour sélectionner ceux qui subiront un recyclage .. » !
    Cela voudrait dire qu’il y aurait des enseignants recrutés sans avoir un bon niveau pour le métier ?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Recrutement. Une épine dans le pied des entreprises publiques

Les défis soulevés par les directeurs généraux de la Régie nationale des postes (RNP) et de l’Office national des télécommunications (ONATEL) lors de la visite de la ministre en charge de la Communication sont énormes. D’aucuns se demandent si ces (…)

Online Users

Total 4 000 users online