Mardi 18 juin 2024

Environnement

Quartier Gikungu rural/Glissements de terrains : Un danger pour les habitants

16/05/2024 Commentaires fermés sur Quartier Gikungu rural/Glissements de terrains : Un danger pour les habitants
Quartier Gikungu rural/Glissements de terrains : Un danger pour les habitants
La rivière Nyenzari, à l’origine des effondrements

Dans le quartier Gikungu rural de la zone urbaine de Gihosha en commune urbaine de Ntahangwa dans la mairie de Bujumbura, des glissements de terrains emportent des maisons et autres biens matériels. Les habitants de ce quartier vivent dans le désespoir complet. Ils lancent un cri d’alarme aux autorités.

Le constat du mercredi15 mai 2024, sur les contres forts au-dessus de la ville de Bujumbura est qu’il existe des éboulements et glissements de terrains le long de la petite rivière Nyenzari. Côté droit, vers le petit marché du même nom, il s’observe des éboulements et glissements de terrains vers la vallée déjà érodée.

Quelques maisons construites au bord de cette rivière ont déjà été emportées. D’autres sont sur le point de s’écrouler. Les champs et les plantes sont dévastés. Certains habitants ont déjà déménagé. Les autres s’affairent à démolir leurs maisons. Objectif : récupérer quelques matériaux de construction.

Caritas Nizigiyimana, propriétaire d’une maison au bord de la rivière Nyenzari, demande aux autorités de leur venir en aide. « Je suis une veuve sans moyens suffisants. Je ne vois aucun autre endroit où aller. Depuis ce dimanche, je ne trouve pas de sommeil ou d’appétit. Chaque minute qui passe, je pense à ma maison qui peut s’écrouler d’un moment à l’autre », s’exprime-t-elle.

Un boutiquier qui exerce ses activités de l’autre côté de la route raconte que cette situation ne date pas d’hier. Il y a belle lurette que le danger s’est manifesté. Mais, rien n’a été fait pour protéger les bords de la rivière Nyenzari. « Nous avons des inquiétudes face à cette situation. Les effondrements de terrains qui ont commencé petit à petit s’approchent de plus en plus de la route. Bientôt, si rien n’est fait, la voie sera impraticable et il n’y aurait aucune activité ici. Il y aura des pertes énormes pour les habitants », dit-il.

D’après les habitants de cette localité, le ravin de la rivière Nyenzari s’agrandit du jour au jour à la suite des eaux de ruissellement qui emportent inexorablement la terre ferme.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 359 users online