Culture

Prix Michel Kayoya 2014 : quatre des cinq nouvelles primées écrites par des femmes

14/11/2014 La Rédaction 7

Le Prix littéraire Michel Kayoya 2014 connaît ses lauréats depuis hier soir.

L'ambassadeur de France au Burundi décernant un trophée à Jessica Musanindanga, gagnante du prix Michel Kayoya ©Iwacu
L’ambassadeur de France au Burundi décernant un trophée à Jessica Musanindanga, gagnante du prix Michel Kayoya ©Iwacu

Le premier prix est allé à Mise Jessica Musanindanga, actrice dans la troupe Lampyre et comédienne, pour sa nouvelle “Journal d’une schizophrène”. Le deuxième prix est allé à “Une dernière nuit”, de Joëlla Sayubu, une élève de Gitega alors que le troisième prix est revenu à Guy Fleury Giramahoro, pour sa nouvelle “Evelyne ou les Chemins Croisés”.

Le jury, présidé par l’ambassadeur et dramaturge Marie-Louise Sibazuri a tenu aussi à saluer deux textes, “Au nom du père et du fils”, de Dacia Munezero, ainsi que “Abstraite existence”, de Monia Bella Inakanyambo.

C’est la première fois qu’il y a autant d’auteures primées depuis le lancement du concours littéraire en 2009, un constat qui réjouit Antoine Kaburahe, le Directeur du groupe de presse Iwacu qui co-organise le prix en partenariat avec l’ambassade de France au Burundi. “Nous sommes parvenus à créer un espace d’expression écrite qui libère la parole chez les jeunes, et chez les Burundaises surtout”, a-t-il souligné à la fin de la soirée des lauréats tenue à l’Institut Français ce jeudi 13 novembre.

Outre le premier prix remis par l’ambassadeur de France au Burundi, l’écrivain franco-camerounais Eugène Ebodé a remis le deuxième prix au nom de l’initiative Sembura, qui organise du 12 au 14 novembre 2014 les secondes journées littéraires des Grands Lacs rassemblant plus de 30 auteurs et professeurs d’université du Rwanda, de la RDC et du Burundi.

Les trois premières nouvelles seront rassemblées dans un recueil disponible lors de la semaine dédiée à la Francophonie, en mars 2015.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. gvflpqmxnlhiezurrkegkalsjhoboz

  2. pardon

    Ce “Uwakera ” est un ignorant aui s’ignore. Aho abandi bandika les nouvelles bagahabwa des prix, lui il aiguise la machette et il se croit plus malin! Rindira gato gusa, comme le disait l’autre, inkoko ntizobika gatatu… muhungu sha!

  3. Amédé

    Uwakera, niwewe wihenda. Imbonera ntaworeka kuzimenya kandi zirakora uko bishobotse kugira zimenyekane. Ariko umenye ko hazogera igihe, uzoshavurira uwukwise iryo zina. Inkoko ntizobika gatatu utararyihakana. Reka nguhe akarorero ka kure y i wacu kuko noguha aka hafi (Rwanda) wohava uvuga ngo ndagututse. Mu gihugu citwa Haïti catwarwa n’abitwa Duvalier (père puis fils), bari bifitiye abo bita “tonton makoute”, akazi bakora, wokwibaza ko aribo bigishije imbonera zacu. Ariko vyaratevye naho bitatebutse, abanyagihugu baseseka mw’ibarabara, barakura Duvalier. Aba tonton makoute barabura iyo bihisha, ababishoboye bapfuye bangara nka Kahni. Alors, si j’étais à ta place (ntibikabe), je mettrais de côté ma fierté d’imbonera, pour garder les pieds sur terre naho amazi yatanguye kubarengana inkombe.

  4. Uwakera

    Cela donne aussi de la peine que de vivre ensemble dans un même pays avec des gens d’un quotient intellectuel aussi bas que celui de Courage.

  5. Uwakera

    Courage,
    Tu parles d’un monde d’Imbonerakure que tu ne connais point. Je te pardonne donc de ton “hérésie”. Et d’ailleurs, je ne vois pas le lien avec l’article.

  6. Courage

    Cela fait plaisir de voir qu’il y a des jeunes qui réfléchissent, qui travaillent à élever l’humanité contrairement à ces imbonerakure et autres du genre qui ne font que semer la mort, la peur, qui tuent, violent et volent. ressaisissez-vous les semeurs de la mort, c’est une voie sans issue.

  7. Félicitations

    Comment et où se procurer les écrits de nos chers jeunes? Merci

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, la guerre est enfin déclarée

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Covid-19, la guerre est enfin déclarée

« Volte-face, Revirement total, changement de cap … » Des réactions ont fusé de partout après la déclaration du président Evariste Ndayishimiye sur la lutte contre le coronavirus lors de la prestation de serment des ministres du nouveau gouvernement. « (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 527 users online