Dimanche 26 juin 2022

Société

Prise de possession canonique à Gitega

Prise de possession canonique à Gitega
Mgr Bonaventure Nahimana : " Je viens vers vous pour travailler ensemble, ma mission ne sera pas accomplie sans votre aide et vos soutiens ! "

Mgr Bonaventure Nahimana nommé récemment par le Vatican a pris officiellement la possession canonique de l’archidiocèse de Gitega devant les hauts dignitaires du clergé et du gouvernement.

Mushasha était tout blanc et noir de monde ce samedi 23 avril. Les chrétiens catholiques étaient nombreux dans la messe de célébration de la prise de possession canonique de l’archidiocèse de Gitega.

Plusieurs dignitaires étaient présents au cours des cérémonies : des Évêques de l’Église Catholique du Burundi, de la RDC, de la Tanzanie, du Cameroun, d’Europe,… de nombreux prêtres, des religieux et religieuses, des représentants des différentes confessions religieuses, le nonce apostolique au Burundi, des autorités administratives du Burundi, et d’une immense foule de fidèles laïcs.

En remplacement de Mgr Simon Ntamwana, Mgr Bonaventure Nahimana a officiellement pris possession de l’archidiocèse de Gitega. Il a été officialisé par la lecture solennelle d’une lettre signée par le pape François, portant nomination de Mgr Bonaventure Nahimana comme archevêque de Gitega.

Le rite qui a suivi est celui de l’installation du nouvel archevêque sur sa Cathèdre par ses pairs. Par cet acte, Mgr Bonaventure Nahimana devient le septième évêque sur la Cathèdre de cet archevêché de Gitega.

Dans son allocution qui ressemblait beaucoup à une prière et un adieu aux chrétiens, Mgr Simon Ntamwana qui venait de passer 25 ans à Gitega, n’a pas tari d’éloges au Saint Siège qui lui a répondu favorablement sur sa lettre de retraite.

« Vous m’avez soutenu dans les moments difficiles, je ne pensais pas arriver aujourd’hui vu les moments difficiles que notre pays a traversés. Maintenant je suis heureux de partir à la retraite le cœur léger rempli de joie de satisfaction, je suis prêt même d’accomplir tout ce que vous voulez que je fasse même celui de venir chez vous », a-t-il déclaré.

Quant au nouveau archevêque, il a appelé l’assemblée des croyants de prier pour lui, de le soutenir pour accomplir cette mission de Dieu.
« Priez pour moi. Je viens vers vous pour qu’on travaille ensemble, ma mission ne sera pas accomplie sans votre aide et vos soutiens. Nous sommes appelés à propager la bonne nouvelle, porter loin la bonne nouvelle de Dieu », a-t-il supplié.

Présent dans ces cérémonies, le président de la République, a remercié l’Eglise Catholique dans sa manière d’organiser la succession des organes dirigeants des croyants sans contestation, mais plutôt avec dignité et respect.

Evariste Ndayishimiye :« L’Eglise catholique peut être notre conseiller.»

« L’Eglise catholique peut être notre conseiller. Le peuple vous respecte et vous écoute car vous êtes auprès d’eux. Conseillez-nous, nous ne sommes pas parfaits, personne ne peut se passer des conseils d’un sage », a reconnu Evariste Ndayishimiye.

A la clôture de ces cérémonies, un vin d’honneur a été partagé avec les invités.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Kamanzi

    « ….le président de la République, a remercié l’Eglise Catholique dans sa manière d’organiser la succession des organes dirigeants des croyants sans contestation, mais plutôt avec dignité et respect. »
    Il semblerait qu’il aurait demandé aussi à l’église de ne pas dire à haute voix ce qui ne va pas mais kubimwongorera gusa. Si c’est vrai Comment alors les chrétiens sauraient que leurs guides parlent de leurs malheurs ? Attention à la liberté d’expression. Samandari est toujours là et il rendait service aux dirigeants et il peut toujours le faire s’il est entendu.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un projet de loi. Des questions sans réponses

Des arguments ont été avancés pour motiver un tel projet de loi portant sur la nouvelle délimitation. Entre autres la mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région, une (…)

Online Users

Total 1 008 users online