Samedi 25 mai 2024

Editorial

Pour la gloire de Dieu et le salut du Burundi…

18/08/2017 27

Va-t-on vers le dégel des relations entre le Cndd-Fdd et l’Eglise catholique du Burundi ? La question hante l’opinion. Le 15 août, jour de l’Assomption, les hautes autorités de l’Eglise et du parti de l’aigle se sont donné rendez-vous au sanctuaire marial de Mugera à Gitega.

A l’instar de ce qui s’est passé à la même date en 1961 où les autorités politiques et religieuses d’alors ont confié le Burundi à la Vierge Marie. C’est ainsi que devant une marée de pèlerins, le secrétaire général du parti, le président du Sénat, son adjoint, le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale se sont prosternés avec les évêques de Gitega, Ngozi et Ruyigi afin que la mère du Christ intercède pour le Burundi. Des commentaires ont alors fusé de partout.

A l’aurore de la crise, l’archevêque de Gitega s’était opposé à un éventuel mandat de plus du président Nkurunziza. Son terme «Sindi umuja» sera repris et exploité à tort ou à raison par les opposants à ce mandat.
Aux temps forts de la crise, l’évêque de Ngozi était président de la Conférence des évêques catholiques du Burundi. Les prises de position de l’Eglise, ses déclarations n’étaient pas toujours tendres envers le parti au pouvoir.

Pour certains observateurs, la présence de ces deux évêques à côté de ces responsables politiques n’était pas un fait du hasard, mais un signe des temps, un message.

Le lendemain, 16 août, le Cndd-Fdd organise une croisade œcuménique de prière pour trois jours au centre ou au cœur du pays. La photo de l’accolade du président Pierre Nkurunziza et Mgr Simon Ntamwana a créé le buzz, dominant les réseaux sociaux. Que de commentaires enflammés des internautes ! Certains mettront même en garde l’Eglise « qui risque de tomber dans le piège du Cndd-Fdd’’.

Entre-temps, le Cnared, la plateforme de l’opposition radicale burundaise en exil, tenait à Bruxelles, à six mille kilomètres de Bujumbura, une réunion pour recadrer ses structures.

Malgré les commentaires tendant à politiser ce «rapprochement», l’Eglise catholique au Burundi est un partenaire de taille avec n’importe quel parti au pouvoir. Qu’il soit d’hier, d’aujourd’hui ou de demain.

C’est une puissante autorité morale. Elle l’a prouvé dans l’histoire. La population profite plus de leur entente que de leur confrontation. Pour la gloire de Dieu et le salut du Burundi, un dégel est donc nécessaire….

Forum des lecteurs d'Iwacu

27 réactions
  1. Roi Muhanza Premier

    A tous ceux qui me defendent avec zele sans que je les aies mandates de le faire, veuillez savoir que quand ca va etre le temps de ramasser en catimini, chacun sa pair de couilles, je ne vous reconnaitrai plus.

    • ******

      @Roi Muhanza Premier
      On ne défend pas quelqu’un qui n’en a pas besoin. Tranquillisez-vous!
      Et le temps de ramasser en catimini n’est connu que par le marabout. Vous en êtes un probablement!
      Dites-nous tout.

      • Roi Muhanza Premier

        Merci de continuer a me defendre.

        • *****

          @Roi Muhanza Premier
          Comme c’est du donnant-donnant, j’attends un bac d’Amstel en retour pour mon soutien indéfectible à sa majesté Muhanza. Je reste dans la sobriété comme nos aïeux.

  2. Karabadogomba

    « Kwishikana », se racheter. Dans sa prière, Mgr Ntamwana a dit :nous les Cndd-Fdd « Twebwe aba Cndd-Fdd ».
    C’est clair, le mariage est consommé. N’en déplaisent aux jaloux.

    • Yohane Mutama

      Pour ceux qui connaissent ce Ntamwana depuis longtemps, il n y avaient l ombre d aucun doute que ses declarations anti 3 ieme mandat n etaient qu une opposition de facade. N en deplaisent ceux qui croyaient avoir ce prelat de leur cote .

  3. Ntaco

    Chers freres et soeurs,
    J’ai ete attire par le titre, tres tres interessant et tres significatif (Pour la Gloire de Dieu et le salut du Burundi). J’ai lu les commentaires sur ce sujet. A mon avis, les problemes du Burundi actuel sont: le peche, l’ignorance, et le manque de courage et d’initiatives. Les hommes et les femmes politiques et ecclesiastiques proviennent de la societe. Donc la responsabilite est pour tout burundais. Pourtant, nous devenons habiles a voir ce qui ne va pas, au lieu de trouver une solution. Chacun de nous peut trouver une solution aux problemes des Burundais, une solution qui marcherait, au moins au niveau individuel, familial, et si possible, meme au niveau national.

  4. Gacece

    Évitons de créer des polémiques inutiles!!! Inutile non plus d’en faire tout un plat!

    Attendez! Là, j’en perds mon latin! Le CNDD-FDD a organisé une cérémonie d’action de grâce, a invité la majorité des confessions religieuses, et vous auriez souhaitez que l’Église catholique n’ait pas répondu à l’invitation?

    Si on peut admettre que l’Église catholique a besoin de ses fidèles et les fidèles de son Église, que pensez-vous qu’il se serait passé si aucun prélat de l’Église catholique ne s’était pas présenté? Auriez-vous peut-être voulu que ce soit quelqu’un d’autre que Monseigneur Ntamwana?… Mais alors!… Figurez-vous! Même si Monseigneur Ntamwana était celui qui était le plus illustre si on considère ses prises de positions dans le passé récent, il n’était pas le seul « catholique » présent!

    Alors, revenez-en! Le CNDD-FDD a invité tout le monde, mais il n’a pas précisé qui devait être présent. Et le fait que cet événement se soit tenu dans l’archevêché de Gitega (l’archeveché de Ntamwana!), explique en partie pourquoi c’est lui qui devait être le précipal maître de cérémonie! Arrêtez alors de créer des polémiques inutiles!!! Inutile non plus d’en faire tout un plat!

    SA ZONE, SA CÉRÉMONIE!

    Personnellement, je ne crois pas que le fait d’avoir pris part à cette cérémonie soit un signe que l’homme ait changé de position ou de convictions. J’ai entendu trop d’histoires sur la personalité de ce « Monsegneur » pour croire qu’il ait changé de position sur quoi que ce soit! Peut-être est-ce un signe d’un début de changement, ou est-ce plutôt pour éviter les dégâts d’un exode massif de fidèles catholiques vers d’autres religions… justement à cause de l’interprétations que ces fidèles pourrait faire de ses précédentes prises de positions par rapport aux pouvoirs politiques passés, présents, et/ou futures.

    Mais dans tous les cas, mieux vaut tard que jamais! L’Église catholique est en train de se rendre compte petit à petit, et de moins en plus que… « Zarahinduye imirisho! » ET … Bien plus!

    « L’important?… INGOMAAAAAA!!!! »

    • Jambo

      Vous le dites vous même que le parti état a organisé des cérémonies religieuses et que les différentes églises étaient les invitées. L’inverse aurait été plus convaincant ! L’ état ou une autre organisation étatique, à travers le ministère de l’intérieur doit veiller au bon respect des règles républicaines et ne doit en aucun cas empiéter sur le terrain des organisations religieuses au risque de casser la neutralité prévue par la constitution. Du reste, il est clair que l’église s’accommode du moins en apparence à la Real politik du moment.
      Il n’y a pas lieu de polémiquer dessus.
      Enfin, autrefois l’Ingoma symbolisait le sacre,la paix et l’abondance,le tout réuni émanant de l’IMANA,qu’en est il actuellement ? Je laisse le soin à votre conscience vous répondre. Cordialement !

      • Gacece

        @Jambo
        J’ai rarement vu ou entendu parler que des gens réunis pour prier se sont mis tout d’un coup à s’entretuer. Même quand ce sont des personnes qui ne s’aiment pas du tout!

        Si une organisation politique, religieuse ou autres communautaires prend l’initiative d’organiser un événement comme celui-là, je ne voit pas pourquoi ce serait un problème…

        Si et seulement si c’est pour prier, que ce soit l’Église catholique ou un autre religion ou un parti qui invite, vous aussi devriez y aller!

        • John

          @Gacece, ugize uti »J’ai rarement vu ou entendu parler que des gens réunis pour prier se sont mis tout d’un coup à s’entretuer. Même quand ce sont des personnes qui ne s’aiment pas du tout! ». Erreur ou meconnaissance. Toutes les tuerries qui ont ete commises au Burundi et Pire au Rwanda puisque ca se passait dans les eglises) se faisaient par des gens se prenomant chretiens. Des fois les operations de massacre se faisaient des la sortie de la messe, par des gens qui venaient tout juste de se donner le fameux « Muhane Amahoro ya Kristo ». So ta theorie ne tiens pas debout. L’ideologie genocidaire est plus forte que l’ideologie chretienne.

          • Gacece

            Vous venez de confirmer ce que j’ai dit et ceux dont vous parlez n’étaient pas allés prier. Vous feriez mieux de relire mon commentaire. Je n’ai écrit nulle part qu’aucun crime ne s’est jamais commis, ne se commet, ne ne se commettra jamais dans un lieu saint ou de prière.

            Les attentats qui se commettent dans des mosquées, les gens qui ont été brûlés vifs dans des églises et/ou synagogues n’ont pas été tués ou blessés par des gens qui étaient venus prier avec eux, mais par des assassins qui se servaient de la prière comme prétexte.

            Votre idéologie génocidaire, c’est dans votre tête, ou dans la tête de ces génocidaires, le jour où vous aurait été capable de les faire condamner.

            Un génocidaire ne devrait être appelé comme tel que quand il a déjà commis le crime de génocide. La présomption d’innocence… vous savez?

            Si on peut s’accorder sur cela, on aura déjà franchi un grand pan dans l’évolution… le pas aussi. Mais je peut d’ors et déjà vous dire que cette « idéologie de génocide » est une maladie imaginaire incurable incroyablement spéciale : celui qu’on accuse de l’avoir n’est pas celui qui l’a, mais celui qui la voit.

            La galère, c’est qu’un docteur ne peut se soigner d’une maladie qu’il ignore avoir!

    • nduwimana pierre claver

      Murabeshanye PE. Kuvuga KO ntamwana yovugira cndd fdd canne atoyivugira, c »est normal.ni umurundi mubandi. Kuki atoba DD nkabandi? Kuki atoba umu opposant nkabandi. Iconzi coco, nuko le staff des églises bari abantu badategerezwa kwerekana ahobahengamiye mû vyerekeye politique.ntamwana a droit de s’impatiser tel ou tel parti sans toute fois manifester son adhérence.

  5. Congo

    Rien d étonnant dans cette communauté ecclésiastique. Leur commerce prime sur la vie des fidèles et ils seront toujours du côté du pouvoir. Bravo pour le pas franchi.

  6. Jean Habonimana

    Des théologiens, anthropologues et sociologues devraient nous expliquer le phénomène de ce christianisme de la malfaisance qui massacre, mutile, torture, castre, viole (les mamans devant leurs enfants et les filles devant leurs pères), embastille et exile. Les pratiquants m’excuseront, je pense sincèrement que le christianisme burundais (ou rwandais par ailleurs) n’est pas l’Eglise du Christ dont la règle d’or est « ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils vous fassent ». Notre grand journaliste, Athanase Karayenga, pense que le dieu que sert le pouvoir est le traditionnel dieu maléfique « Rwuba rwa Bigata », le dieu des assassins, des voleurs, des menteurs et des violeurs. Nous devrions organiser des croisades à Rwuba rwa Bigata pour l’implorer de nous épargner de l’humiliation que nous impose notre voisin ennemi le Rwanda. 20 Chefs d’Etat africains et du monde ont assisté à l’investiture de Kagame. Ce n’est pas une investiture c’est un sommet de l’UA. Jamais un pays africain n’a eu autant de prestige. Pendant ce temps, le COMESA vient d’infliger une humiliation suprême en annulant le sommet prévu en octobre à Bujumbura. Les Nations unies disent que le Rwanda est le plus bel exemple de réussite en Afrique et nous nous avons la palme du pays le plus malheureux du monde. Pour une fois que nous sommes premier en quelque chose.

    • démocrate mu rugombo

      @John

      Je vous trouve un peu dure avec nos prelats,pourtant je suis très très loin d’être « religisioatre » ou même simplement religieux.N’oubliez pas à qui ils ont en face , rien que ce matin ils ont encore raflé des étudiants,d ‘autres croupissent en prison pour avoir…..demande la bourse .
      que faire face à des gens qui gaspillent de l’argent en croisades et autre stades ,et n’hésitent pas à couper la nourriture aux étudiants,pendant qu ils encouragent leur milice à « engrosser les jeunes filles ».
      Je pensent qu ils sont comme vous et moi ,impuissant face à des illuminés armes et prêt à tout.
      Il nous a emprisonné dans son délire ,les prelats font avec comme vous et moi et les 99% des bdais ,on s’enfoncent dans la pauvreté en espérant que la fin de ce cauchemar est proche.

      • Jean Habonimana

        Cher Démocrate mu Rugomba
        Vous n’avez pas répondu à ma question précédente. Etes-vous le fameux et éloquent Démocrate mu Rugomba qui faisait les délices de l’émission de Kabizi ? J’ai toujours pensé à lui en me demandant ce qu’il est devenu depuis le triomphe des forces du mal. Je me demandais aussi s’il est encore en vie face aux fervents chrétiens assassins ?

    • Banza

      @Jean Habonimana
      « Jamais un pays africain n’a eu autant de prestige. »

      Quelqu’un qui soutient une dictature par solidarité éthnique perd toute crédibilité lorsqu’il essaie de s’ériger en donneur de leçon démocratique.
      Magufuli, Museveni, Kabila, étaient-ils présents à cette investiture ou n’ont pas voulu perdre leur précieux temps?

    • Banzubaze

      @Jean Habonimana
      Le prestige, ça se mange?

      • Jean Habonimana

        Cher Banzubaze. Pour la première j’ai envie d’exploser contre un commentaire. Bien sûr que le prestige se mange!!!. Il attire des investissements (d’où la forte croissance économique du Rwanda), touristes (1,3 million en 2016). Or aucune industrie ne crée autant d’emplois que le tourisme avec effets induits tant tous les secteurs : Agriculture, transport, communications, artisanat, relations humaines.
        J’en profite pour répondre à Banza. Museveni était bel et bien à l’investiture de Kagame. Kabila ne pouvait pas être présent. Il est occupé à détruire le pays comme son voisin. Je ne me fais aucune illusion sur l’avenir du Rwanda. Les forces de destruction galvanisées par le triomphe de leur modèle et allié de Bujumbura rêvent de détruire toute cette œuvre de progrès. Obama disait aux Arabes dans son discours du Caire : « Montrez votre valeur par ce que vous construisez et non par ce que vous détruisez ». Jean-Paul Sartre a écrit que c’est l’antisémite qui crée le juif, dans les Grands Lacs, c’est le génocidaire qui crée le tutsi d’où l’avenir hypothétique du Rwanda malgré les progrès impressionnants.

  7. Jambo

    Qui trompe qui ? La politique et la religion ne se mélangent jamais, c’est comme l’eau et l’huile.
    La vierge Marie n’a rien fait pour mettre le Burundi sur la bonne voie et ce depuis 1961.Ce n’est pas aujourd’hui qu’elle va intervenir. On reconnaît l’arbre à ses fruits,indubitablement ! L’ église a courbé son échine.

    • Déogratias SINZINKAYO

      L’Eglise n’a pas courbé l’échine. Ce ‘est pas son rôle de conduire les arènes de la politique. Son rôle est d’éclairer par l’Evangile toute la vie des fidèles et de tous les hommes de bonne volonté. Et ce rôle, il me semble que l’Eglise l’a toujours joué, même aux pires moments de l’histoire cahoteuse du Burundi.

      • Jambo

        La religion est l’opium dont dépend une majorité de la population. C’est fort regrettable que les stratèges politiques y voient une occasion pour séduire les gens faute de projet de société et de vision.
        L’église,qui a le mérite d’avoir essayé de résoudre les crises, a échoué dans sa mission. C’est un constat. Elle devient le tremplin de la politique pour faire oublier la misère quotidienne par des croisades intempestives que parfois on pourrait se demander si le pays est laïc ou pas.
        Le attitude de l’église est éloquente face à la forza cndd qui organise et mène la danse sur son terrain de prédilection.
        Elle a courbé l’échine à cause de la peur.
        Mais tôt ou tard,la vérité vaincra.

    • Fofo

      @Jambo,
      Il semble que vous êtes moins conscients du rôle de l »Eglise » dans la politique! Demandé les historiens ce que faisaient l’Eglise à l’époque coloniale! Que signifie la trilogie « E.E.E » (Etat, Eglise, Entreprise)? En réalité, aucun gouvernement du monde n’a jamais fonctionné sans collaboration avec une religion quelconque! Et, la religion n’a pas de rôle à jouer dans la politique, pourquoi les messes dans toutes les cérémonies officielles? Par ailleurs, si d’autres religions n’ont pas assez d’influence, il n’est pas de même pour cette Organisation parallèle à celle des « Nations Unies », que l’on appelle « Catholique »!

  8. KINYAMWANIRA

    Asha birabaye kabisa: n’Abasenyeri nabo nyene « barishikanye »!

    • KAAZE

      Ha! Ha! Ha! Ha! Nice one. But it’s just a joke! Right?

    • ls

      Igarure wemere inkurunziza!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.