Dimanche 03 mars 2024

Archives

Portrait express : Theofiel Baert, M. « Tout-Terrain »

05/05/2013 Commentaires fermés sur Portrait express : Theofiel Baert, M. « Tout-Terrain »

L’Ambassadeur de Belgique, Jozef Smets, a présenté ce mercredi dans les jardins de la résidence de l’ambassade, le nouveau Ministre Conseiller chargé de la Coopération au Développement.

<doc2956|left>L’homme est d’un abord facile, il parle doucement mais avec assurance. Ingénieur agronome de formation bardé encore d’autres diplômes, Theofiel Baert, le Burundi, la sous-région, il connaît. L’ambassadeur Smets épargnera aux invités la lecture exhaustive du long CV. Un fait saillant : c’est un homme de terrain : plus de dix ans dans le « Burundi profond », le Kumoso, pour un programme de recherche sur les patates douces et le manioc de l’ISABU, dans les années 80. Professeur à la Faculté d’Agronomie dans les années 90-95, puis le Rwanda, le Fond belge sur la sécurité alimentaire, etc.
Et voilà qu’il se retrouve encore au Burundi. « Je viens continuer ce qui est en route », dit-il avec sourire. Et, au fil de la conversation, sur n’importe quel sujet où on l’emmène, il est toujours à l’aise.

De la mosaïque qui attaque le manioc, aux variétés résistantes du bananier, en passant par les « conditionnalités de l’aide au développement » et autres «  Cadre Stratégique de lutte contre la Pauvreté », on comprend vite que c’est un homme du terrain et des gros dossiers. Quand on lui demande ce qu’il aime, la réponse fuse, directe : « J’aime le Burundi, les gens qui aiment rire car moi aussi j’adore rire » confie le nouveau Ministre Conseiller chargé de la Coopération au Développement.
Mais l’agronome semble être un éleveur doué. C’est dans la région qu’il a trouvé son bonheur non pas avec une frisonne importée mais une belle « Inyambo » bien de chez nous, enfin, du Rwanda à côté.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 362 users online