Samedi 03 décembre 2022

Sécurité

« Plus de policiers pour assurer la protection de certaines autorités d’ici la fin de l’année »

28/04/2022 4
« Plus de policiers pour assurer la protection de certaines autorités d’ici la fin de l’année »
Gervais Ndirakobuca: "Il y a beaucoup de policiers derrière certains dignitaires, quand leur affectation n’a pas été claire, le contrôle n’est pas facile"

Le ministre burundais de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique est formel : il sera, d’ici la fin de l’année, procédé au retrait de tous les policiers affectés pour la protection de certains dignitaires. Le ministre Gervais Ndirakobuca l’a annoncé ce mercredi 27 avril au cours d’une rencontre avec les nouveaux cadres nommés par décret.

Il y aura des exceptions, cette mesure de retrait des policiers chargés d’assurer la sécurité des certaines autorités ne concerne que les personnalités dont la sécurité n’est pas en danger.

« Nous avons pris la résolution qu’il n’y aura plus de policiers chargés de la protection de certaines personnalités, ils vont rejoindre les casernes avec leur matériel. C’est pour que ces camps fassent un suivi en cas d’affectation. Il faut que nous sachions en cas de déploiement, leur provenance et leur poste d’attache », a-t-il martelé.

Selon le ministre Gervais Ndirakobuca, le constant est qu’il y a beaucoup de policiers derrière certaines personnalités pour assurer leur sécurité, quand leur affectation n’a pas été claire, le contrôle n’est pas facile.

« Nous avons décidé au niveau de la police qu’il n’y aura plus de déploiement de policiers derrière des gens, qu’il sera procédé, dans le respect de la loi, à la confection des listes de retrait des policiers affectés pour la garde de certains dignitaires », a-t-il tenu à préciser.

D’après le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, « c’est pour que ces policiers fassent leur travail au lieu de rester cloîtrés dans les résidences de ces autorités ».

Signalons que des hommes en uniforme policière et dont certains, sont quelques fois affectés dans la garde de certaines personnalités, sont souvent impliqués dans des vols à main armée. Il leur arrive de faire leur coup à bord des véhicules aux vitres teintées.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Jamahaar

    Le Ministre de l’Interieur commence a prendre des decisions serieuses.Il ya du sens dans cette declaration de reorganiser la garde des personnalites du pays et limiter l’usage abusif de l’affectation de la force publique a des fins personnelles aux frais du contribuable.Dans les temps qui courent ou les finances publiques sont menacees par l’infration galopante et la monte des prix de presque tous les biens de consommation de premieres necessite;la mesure tombe a point nomme pour reduire les couts des depenses de l’Etat et du meme coup proceder au controle de la circulation des armes dans le pays.Le pays vit au dessus de ces moyens et selon laversion officielle, la paix et la securite regnent sur tout le territoire.Ce serait l’occasion aussi de reduire le prethore de policiers et ne garder que ceux dont le pays a vraiment besoin pour assurer l’ordre et la securite publics et lutter contre le banditisme grandissant dans les grandes aglomerations urbaines.

  2. arsène

    Monsieur le Ministre,

    L’insécurité ne touche pas que les dignitaires; elle est généralisée. C’est déplorable que le contribuable paye pour protéger une infime partie de la population.

  3. Mugabarabona

    « …Signalons que des hommes en uniforme policière et dont certains, sont quelques fois affectés dans la garde de certaines personnalités, sont souvent impliqués dans des vols à main armée. Il leur arrive de faire leur coup à bord des véhicules aux vitres teintées… »
    Pour eux-mêmes ou pour les dignitaires ? Aucun n’a été appréhendé pour une enquête et savoir ?
    Merci Iwacu

    • NKUNZUMWAMI

      Pourquoi y a -t-il des véhicules sans immatriculations qui circulent dans notre pays? Y a-t-il d’autres pays où cela se pratique? Merci de l’éclaircissement!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 1 390 users online