Jeudi 26 mai 2022

Politique

Burundi-RDC/Sécurité : 2 présumés combattants burundais du groupe Gumino se rendent à la Monusco

29/04/2022 7
Burundi-RDC/Sécurité : 2 présumés combattants burundais du groupe Gumino se rendent à la Monusco
Les deux présumés combattants burundais du mouvement armé ’’ Gumino’’ au camp de la Monusco de Sange

Selon des sources dignes de foi contactées à Uvira au Sud Kivu à l’est de la RDC, 2 présumés combattants burundais du mouvement armé ’’Twigwaneho-Gumino’’, essentiellement composé d’éléments issus de la Communauté des Banyamulenge, se sont rendus ce jeudi 28 avril aux casques bleus de la Monusco au camp de Sange. C’est en territoire d’Uvira.

Il s’agit de Désiré Havyarimana, il est âgé de 19 ans et de Claude Hatungimana, 25 ans révolus. Ils sont tous originaires de Rugombo dans la province de Cibitoke, frontalière avec la RDC.
Ils affirment qu’ils étaient à Bijombo aux côtés des autres combattants du groupe armé ’’Twigwaneho-Gumino’’. Ils étaient munis d’un fusil de type kalachnikov (AK 47) avec une affaire de 4 cartouches avant de se rendre.

Selon ces derniers, la vie au maquis était de plus en plus intenable d’où la décision de se rendre. Ces présumés combattants burundais du mouvement armé ’’Twigwaneho-Gumino’’ demandent à être rapatriés au Burundi dans leur commune de Rugombo.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Kagayo

    Il faut arrêter l’amalgame. Il n’y a pas de banyamulenge au Burundi. Est-ce que cet article ne cache pas autre chose?

  2. Mbabarira

    Ces jeunes ont sûrement des témoignages à donner à la jeunesse qui seraient tentés par ces mésaventures. Ne les coffrez pas s’ils reviennent au Burundi mais qu’ils soient des ponts vers un autre développent paisible.

    • Kagabo

      Abo bantu none vraiment mubona basa n’abarundi réellement? Nibabazane , muzosanga nta n’umwe azi ikirundi canke akivuga nk’ababacongomani baba ino mu Burundi. Abo si abarundi avec assurance!!!!

      • Stan Siyomana

        @Kagabo
        Ko abo bantu bivugira ko baturuka mu Rugombo, ndizeye ko ababijejwe bazobitohoza neza hanyuma bakatumenyesha « avec assurance » icavuye mu matohoza.

        • Hassan

          Stan Siyomana, on ne peut pas connaitre un burundais de part sa morphologie ou son visage. Et si tu penses de cette facon, on dirait que tu fais semblant d’oublier l’histoire du Burundi et de toute la region des Grands Lacs.
          Il y a beaucoup de burundais qui ont emigre dans des pays limitrophes ( Rwanda, RD Congo, TZ, Kenya, Ouganda) pendant la colonisation allemande et/ ou belges pour des raisons sociales, economiques ou diverses et meme après l’independance de notre pays.
          Et si tu conclu que ses gens ne peuvent pas etre des burundais, je te demanderais de reconsiderer ton jugement et parler le kirundi n’est pas synonyme d’etre burundais. Nos enfants de la diaspora ne maitrisent pas notre langue alors qu’ils sont des burundais de coeur.

          • Stan Siyomana

            @Hassan
            Je ne crois pas que mon commentaire va nécessairement contre ce que vous dites.

        • Hassan

          Monsieur Kagabo, on ne peut pas connaitre un burundais de part sa morphologie ou son visage. Et si tu penses de cette facon, on dirait que tu fais semblant d’oublier l’histoire du Burundi et de toute la region des Grands Lacs.
          Il y a beaucoup de burundais qui ont emigre dans des pays limitrophes ( Rwanda, RD Congo, TZ, Kenya, Ouganda) pendant la colonisation allemande et/ ou belges pour des raisons sociales, economiques ou diverses et meme après l’independance de notre pays.
          Et si tu conclu que ses gens ne peuvent pas etre des burundais, je te demanderais de reconsiderer ton jugement et parler le kirundi n’est pas synonyme d’etre burundais. Nos enfants de la diaspora ne maitrisent pas notre langue alors qu’ils sont des burundais de coeur.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Affaire Ruyumpu : Instruction dans un sens

On croyait avoir tourné la page. Du moins, les politiques de haine et d’intolérance politique s’observaient pendant la période pré et post-électorale. Ce n’est pas le cas sur la colline Ruyumpu, en commune de Kiremba de la province de Ngozi. (…)

Online Users

Total 2 367 users online