Mardi 13 avril 2021

Politique

Pascal Rwankara : « Le recours à la Cour constitutionnelle est nul et non avenu »

01/04/2014 21

Après que l’Assemblée nationale ait rejeté la révision de la Constitution, Pr Rwankara estime que sur le plan légal, pratique et organisationnel, le référendum n’est pas possible.

Pascal RwankaraQuel commentaire faites-vous du choix de l’exécutif de confier la révision de la Constitution au Parlement ?

Sur le plan strictement démocratique, c’est le meilleur choix. Techniquement, c’est une voie qui est de nature à apporter des contributions édifiantes plutôt que de passer par le peuple. En effet, l’élaboration, l’amendement, etc. d’un texte comme la Constitution est l’apanage des techniciens et des experts.

Et quand le parlement rejette un tel texte, que dit la loi ?

En matière constitutionnelle et dans les conditions idéales, il ne devrait pas y avoir de problèmes. La polémique engagée par Edouard Nduwimana, ministre de l’Intérieur, n’a pas raison d’être. En matière de révision de la Constitution, lorsque des dispositions particulières de celle-ci sont soumises à l’analyse, dès que l’on a pris une voie, on ne peut pas emprunter l’autre. C’est le principe général de l’intangibilité. Le parlement a été saisi et a renvoyé le texte de loi au gouvernement. Il ne peut plus revenir qu’une année après. Par le même principe d’intangibilité, les douze mois constituent un délai où toute la procédure pendante devant le Parlement sera vidée.

Le recours à la Cour constitutionnelle est-il permis ?

La Cour constitutionnelle ne peut pas ad nutum s’autosaisir. C’est le gouvernement qui doit formuler la saisine. Quel sera l’objet de la saisine au moment où l’on constate que l’enjeu majeur du projet de révision de la Constitution n’était que le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza ? Tout recours à la Cour constitutionnelle est donc nul et non avenu.

Pourtant, du côté du pouvoir, ce n’est pas fini …

Le référendum qu’évoque le camp présidentiel n’est pas possible. Le principe général d’intangibilité veut qu’il soit mené en dehors de l’année électorale. Or les élections de 2015, s’il n’y a aucun changement, seront organisées mi mai. Donc, mi mai 2014, nous serons déjà entrés dans l’année des élections.
Si le gouvernement y tient absolument, il doit être organisé dans les trois prochaines semaines. Car, pour convoquer le peuple au référendum, il faut le faire 30 jours avant la date prévue. Sur le plan légal, pratique et organisationnel, ce n’est pas faisable.

Quelles peuvent être les conséquences de cette situation ?

Le rejet de la révision de la Constitution est un immense gâchis. Ce gâchis est d’autant plus navrant que même les dispositions consensuelles, dégagées à l’atelier de Kigobe, sont passées, au bout du compte, par la trappe. Tout ce processus a nécessité la mobilisation des moyens humains, matériels, financiers, etc. pour n’aboutir qu’à un statu quo. Tous les efforts ont été emportés par un tourbillon.

Et quelle leçon faut-il en tirer ?

Derrière toutes ces polémiques, il y avait le troisième mandat du président Nkurunziza. In fine, c’est regrettable que l’on mette sur l’échiquier politique un débat qui aurait dû avoir lieu avant l’amorce de la révision de la Constitution. Dans l’avenir, l’exécutif se doit d’épargner au peuple une débauche de polémiques.

Forum des lecteurs d'Iwacu

21 réactions
  1. kandi

    Abahutu cane cane babategetsi. Birinde ntibagwe mu mutego. Bakingire ntihagere na kimwe kibi kiba mu mitumba. Abo batutsi bamwe babaextremist ntakibazo bogira cogutanga benewabo ho incungu kugira bashike ku butegetsi. Abo guhangana nabo cane ni ivyo bijuju vyivyitso vyabahutu. Nukwama barikanuye ntibahe umwansi uruvugiro. Nti murumva abatutsi bavugango ingoma iguranishwa amata (amaraso yabenewabo). Ayo mata ntawuyakeneye. Ubu igikenewe nuko twese twiga kubana mumahoro. Ingoma ntutsi siyo yari ikomeye kurusha apartheid. Uriko ubu abazungu baremeye babana nabandi. Urevye ibiba mu Burundi ni nkivyabaye South Africa, abazungu batera igere Rya nyuma 1993 – 1994 mugushikira akaguma hagati ya ANC na INKATA ya Butlezi. Ni co gituma womva birirwa bavugira ngo banaka canke banaka. Iyumvire nkumuntu nka Manwangari canke Tasiano ngo arimwo avugira Rajabu canke Uwontamvuze. Ivyo uwutabikuramwo nuwo inda iruta gusa.

    • Mutu

      Wewe uracari bloqué muri 1993. Vyuka…canke ubohoke izo dayimoni z’amacakubiri… Mbega ninde yagandaguye abana bi Buta? Canke ninde yamaze abahutu ba FNL mu Kanyosha n’ahandi muri Bubanza na Buja-Rural…ngira n’abatutsi bo muri CNDD-FDD. Politique yubu si hutu-tutsi, vyakunda kera hakiri président w’umututsi…CNDD-FDD vyarayifyuye, politique yabakubise hasi, ntibazi rero ico bari bukore, il fallait que Peter ategura son successeur, ubu barabizi neza yuko CNDD-FDD ne passe pas sans Peter, et c’est ça qui malheureux, yakoze nkababa pasteurs auto-proclamés, batazi gutegura relève.

  2. mugabo

    Ses interventions sentent la rigueur scientifique

  3. YAKO

    @Richard,, Je te remercie de ton commentaire, ubu ntavyo guca hirya nohino, Pita NKURUNZIZA doit partir pour son interet et pour l’interet du Burundi, il faut que tout le monde le sache, ntanguvu nazimwe arusha Micombero, Bagaza et Buyoya, bari bafise vyose , armée, gendarmerie , PSP, magistrature ……, ariko baragiye bose, s’il veut immiter Kagame et Museveni ingendo yuwundi iravuna, Pita NKURUNZIZA nta force armée unifiée afise agendera kuma accord d’arusha, niyo yubatse igisoda nigi police , atanguye kubitobanga niwe azoba ariko akwega akarambaraye, abasoda benshi ubu bari frustrée , aba polices gutyo nyene kubera akarenganyo bagirirwa notamment dans les nomminations, Pita NKURUNZIZA kuneza yiwe ategerezwa kubisikanya nuwundi en Aout 2015, avyemera atavyemera niko bitegerezwa kugenda , ataraho azoba agize coup d’Etat , ivyo nivyo ahora Maitre Isidore RUFYIKIRI kuko niwe yatanguye kubivuga Umugabo atarya umunwa, ariko vyanka vyakunda il doit partir, preparons nous a tout, pour faire une résistance sans exceptions aucune , twese biraturaba , civils , policiers , militaires, jeunesses….

  4. Lead

    1. Serge Nibizi de l’emission Kabizi a fait une revelation troublante ce 01 Avril.
    Lors de la seance parlementaire qui devait voter la revision de la constitution et où le Ministre Edouard Nduwimana allait défendre le projet, Serge nous apprend que le Gouvernement Nkurunziza y “propose la suppression du Visa en rapport avec Arusha”, fin de citation. Incroyable!!
    2. Je vais le repeter ici. Arusha est un Traité de Paix, un Accord entre belligérants: Hutu et Tutsi.
    3. On ne soumet pas un Traité de Paix a un parlement ou un referendum ethniquement disproportionné. C’est une rupture de la paix. La suite est connue. J’invite les DDs a reflechir deux fois.
    4. Je vais dire a haute voix ce qui se dit dans toutes les chancelleries locales: si le President Nkurunziza use de sa mainmise sur la Cour Constitutionnelle pour forcer un 3eme mandat, un conflit armé sera inévitable au Burundi en 2015. Et il n’y aura pas d’Arusha II. La balle est dans le camp DD.

  5. Rwapaapuye

    Rwankara uragarutse kwimaramaza!! Hahaha, ivyo ,wogira n abandi nkawe siho turi. Abenegihugu, turabatangaza 2015. Uzohava uba aka nyangoma aguma yoruka inyuma y alamusize!! Uwundi nawe ati nzoj imbere niba ari n ugupfa barashe bahere kuri nkye nyuma agata izo yari arongoye kurugamba. Araza ndakimwigishe, commandant apfa ubwanyuma, afatwa ubwanyuma mugabo ntatemaguza asize ingabo.

  6. Ndayiragije

    Mbaye nka mugamba, le malheur des DD ni ugushira imbere ibijuju. Erega gutwara igihugu si ingu, si ukumenya kurasa, si wamaze iki, c’est à dire wishe abatutsi bangahe? Gutwara igihugu ni ubuhinga, ubwitonzi, ivyo navyo birigwa. Imyaka abantu bamara ku ntebe y’ishure, ntibayipfisha ubusa. Aba Généraux barekura ibida gusa, nayo imitwe ni imibindi iri vides. Raba le président de l’assemblée nationale yize, yavyifashemwo neza, arankira Ramadani Karenga yagomba kumuta mu rudubi. Mwa ba DD, nimba mushaka kudukura mu buja, tukava mu nzara yamaze abanyagihugu, tugatera imbere, ni muhe igihugu imboneza, atari Butore kuko we yuzuye amacakubiri raba aho agejeje enseignement supérieur ata n’umwaka arayirongora. Murafise abagabo batotamikwa ijambo, ni mu shire imbere. Aha ngomba kuvuga nyakubahwa Gervais Rufyikiri. Jewe ntanzi, kandi si ndi umu DD, kandi sindamukunda na gato mugabo entre deux maux il faut choisir le moindre. Ni mumuhe igihugu adukurire imbeba mu kigega, Songa mbere Rufyikiri.

  7. Richard

    Il faut être claire dans nos réactions. Tous les moyens sont bons pour refuser le troisième mandat de NKURUNZIZA. Il est président non pas qu’il gagné la guerre mais parce que les Accords d’ARUSHA lui ont permis le retour. Ces généraux le sont par les accords d’ARUSHA , ils n’ont jamais occupé aucune commune du Burundi et ils n’ont jamais défilé sur Bujumbura comme le FPR sur KIGALI. Donc qu’ils évitent de se comporter comme KAGAME et ses lieutenants. Le CNDD-FDD est actuellement un parti politique fort grâce aux accords d’ARUSHA. Ils ne sont pas les seuls combattants que le Burundi ait connu. Qu’ils se calment et acceptent de cohabittent pacifiquement avec les autres burundais.
    Donc nitureke gusengasenga Pita NKURUNZIZA, ategerezwa kugenda vyanka vyakunda pour le bien de la démocratie au Burundi. On est pas contre le CNDD-FDD mais nous sommes contre un troisième mandat de qui que ce soit. Même les Bagaza, les Buyoya , les Micombero qui se croyaient plus fort ont quitté le pouvoir non pas par leur propre volonté mais par la volonté des Burundais et du Dieu du Burundais. Uwo rero yigira ikinani, ikimana, ikidakogwako afise iki de spécial. Donc, après 10 ans de pouvoir que lui accorde la constitution, il doit partir en bonne du forme pour sauver son image, si non azorondera kuhava bitagishoboka. Ces généraux baramuhenda, niyo vyakomera bazomukaraba, il n’ y a pas d’amis en politiques mais que des intérêts. Ben ali, Moubarak, Kaddafi n’ont jamais penser ko un jour bazoba aho bari ubu. Donc NKURUNZIZA niyibuke iyo yavuye areke kuraba ivyo agezemwo, areke u Burundi bwiyubake muri démocratie. Ivyo ariko arubaka azobibamwo hariho démocratie mu Burundi, sinon azobirabira hanze comme pas mal d’excès présidents africains alors qu’ils ont refusé de faire une culture démocratique quand ils étaient au pouvoir. Ntufatire akarorero kabi kuri ba MUSEVENI, ou KAGAME kuko ntimwafashe ubutegetsi de la même façon kandi INGENDO y’uwundi iravuna.
    Zari impanuro urashaka uzemere. Donc j’exhorte tous les burundais à se préparer à la résistance par tous les moyens possible pour refuser un troisième mandat de qui que ce soit afin de sauvegarder notre démocratie chèrement acquises.
    Merci

  8. Minaniibrahim

    I would like to get this opportunity to advise my coligue mr president nkurunzi(good news) its yime for him to live the office and join another one from president to a president. Hako atera intambamyi na bazungu ndamwifurije ko yo garaza yuko atazokwitoza kubera yubashe ibwiriza shingiro hanyuma aje kuba umukuru wumugambwe nu mukuru wa cons…des …s…g yumugambwe mugabo nkumugenzi ndamwingize kubwa cndd-fdd twaharaniye umugambwe ntiwigera uja mwibarara mugabo leta irashobora kuja mwibarara ndazi aba gumyabanga benshi ico ciyunviro turagihurizako nakore ivyo president f.w de klerk wa africa yepho yakoze mukubohora mandela mugasho bakicarana bagakorana ugihugu kigatera imbere nawe nyene yari afise aba gnrl batashaka mugabo ila fait nawe ndakumusavye nagende agikoze ahunyuma nda muibutse mu cigwa ca politique hqari ico twita conflict resolution ubu harageze ko aba cndd-fdd tubigaraze koko twize polique mukubohora umushingamateka et freedom fighter wa democratie niyibuke i dar es salaam nahandi twaciye hanyuma tuicarane nawe tuvugane bibaye ngombwa haboneke aba mediateur muri politique bamaho ni arusha,dar es salaam na africa yepho nico cabazana kandi twaragishitse ko ntamu cndd-fdd numwe kw isi yose atubaha hon hussein rajabu abakuja mu matwi nabaje kumacuniro guhiga izagusa inyama iheze uzobunvira kuyandi macuniro kuundi mubazi bagiye kugesega Muzoba munteye agateka kurako kampnuro kanje gato munvugo gambahe mubuzima bwumuntu murakoze

  9. Bwenge

    Erega na Ntibantunganya, Ndayizeye Domitien, Buyoya Pierre, Wade (Sénégal)…ntibigeze bashaka kuva ku ntwaro ariko barahavuye baragenda kurondera akazi ahandi. Nkurunziza akigira Kinani aramenya ivyamushikiye.

  10. logique

    [email protected] ,
    Tu as fait quelle ecole , toi? Comment demander au peuple ce que la constitution yabo yanka??? Naho utavyize ivy’amategeko iyi ni logique, tu ferais mieux de refaire ta lecon de suite logique …lol

  11. UKURI

    Il est intelligent ce juriste!!! Eclairez -les , fils de JUSTINIEN!!!

  12. Uwarugwanye

    Voilà l’éclairage d’un bon technocrate (umufundi yavyize atari un bricoleur). Monsieur le constitutionnaliste, je pense que tu es sans parti. Même si tu es membre d’un quelconque parti, rien ne serait grave. C’est ton droit le plus absolu en tant que citoyen burundais. Mon souhait: prière de demander une autorisation d’organiser quelques jours de formation ou de stage en faveur des juges de notre cour constitutionnelle. Parmi les candidats à cette formation devrait figurer le juriste Nduwimana Edouard. Il en a besoin tellement. Il nous brouille beaucoup avec son droit qui de toute évidence n’est pas constitutionnel. Ce serait un service énorme rendu au Président Nkurunziza qui écoute les conseils de ce super ministre de l’intérieur.

  13. Attention Iwacu, il faut mettre en bas de l’article “ceci n’est pas un poisson d’avril”. Tellement les partisans du 3ème mandat croient qu’il n’y a pas de vie possible au Burundi si Président fondateur, guide éclairé, jaser de lumière, meilleur footballeur de tous les temps, prophète de l’éternel, n’est pas aux commandes de la terre qui lui a été promise par le tout puissant quand il était encore au maquis.

  14. michou

    Vous me faites rire les soit disants spécialistes. Arrête de prendre la population comme des idiotes. L amendement de la constitution est une chose et demande un avis sur la probabilité d un troisième mandat du président en une autre. Le ministre de l intérieur n a pas dit que le gouvernement va demander la cour constitutionnelle d amande la constitution. Sur probabilité du troisième mandat, la cour constitutionnelle a le droit de se prononcer sur l égalité ou pas de ce mandat.

    • Runyota

      Faux et archi-faux. Dis moi alors pourquoi le Cndd-Fdd tenait TANT a l’article 302 et l’enlevement de “Vu l’accord d’Arusha” dans le Visa de la constitution. Ce sont les deux pierres angulaires d’un troisieme mandat. Umurundi ati:”Mubusya twari musi y’urujo” ngaho Rwankara ararirashe. Il n’a pas ete a l’ecole de DUDU qui se contredit quatre fois par jour jusqu’a oublier ce qu’il a dit hier. Je te plains DUDU. Dans deux mois tu seras ou???

    • Stan Siyomana

      @Michou
      Vous vous moquez de Mr Pascal Rwankara , professeur de droit constitutionnel: “Vous me faites rire les soit disants specialistes” et quelques lignes plus bas vous n’hesitez pas d’ecrire: “L’EGALITE ou pas de ce mandat” (au lieu de LEGALITE du mandat)?
      La parabole de la paille et de la poutre (Evangile de Luc 6, 41):
      “Hypocrite, ote premierement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment oter la paille qui est dans l’oeil de ton frere”.
      (Voir “Voir la paille dans l’oeil du voisin…”, http://fr.wiktionary.org).
      Merci.

    • pipo

      Le peuple burudais est analphabete. Mais si il elit le cndd-fdd parce que nkurunziza lui fait des cirques de clown lors de ses descentes et le peupel oublie qu’il est dans la misere, la il est non seulement analphabete mais devient idiot. Et c’est pourquoi le cndd-fdd a interet a enfermer le peuple dans l’ignorance en prennant ces mesures de gratuites scolaires qui sont irreflechies et qui sappent l’education. Aujourd’hui il ferme les universites publiques, une decision contradictoire a la mesure de gratuite. Une veritable democratie dont on aspire devra passer par un developpement de l’education nationale.

  15. Jereve

    Voici quelques titres sur le Burundi dans la presse internationale:
    1. ” Nkurunziza fait le coup de poing. L’opposition lui conteste le droit de briguer un troisième mandat et manifeste. Le président riposte. En cognant” Dans Jeune Afrique (Paris) de cette semaine.
    2. “Burundi : Trouble ahead. The country is going downhill—and its neighbours could be affected, too (Burundi : Troubles en vue. Le pays plonge – les voisins ne seraient pas épargnés). Dans The Economist (Londres) du 29 mars.
    3. “Autoritäre Manöver gegen Tutsi-Minderheit. Offene Manipulationsversuche: Der burundische Präsident Pierre Nkurunziza und seine von Hutu-Politikern dominierte Partei kämpfen um den Machterhalt” (Manœuvres autoritaires contre la minorité tutsi. Tentatives de manipulations: le président burundais Pierre Nkurunziza et son parti dominé par les politiciens hutu se battent pour conserver le pouvoir). Dans Die Neue Zürcher Zeitung (Suisse) du 23 mars.
    Bon, ce ne sont que quelques titres parmi tant d’autres. Les informations rapportées ne sont pas toutes vérité d’évangile. Mais il devient de plus en plus difficile de contester que l’image de notre chef et de notre pays est en train de se dégrader.

  16. Barekebauge

    J’espère que Festus Ntanyungu qui reconnaît Rwankara comme vrai constitutionnaliste sera satisfait de ces explications et convaincre les irréductibles de son camp. Edouard Nduwimana y compris.

  17. Mugamba

    N’uwoba yanka urukwavu yokwemera ko runyaruka! Ibi Rwankara abivuze nk’umuhinga kandi raba vyose abaivuga yisunga amategeko agenga Uburundi! Abakurambere bati agasozi k’amanyama kahiye abagabo babona, ntirikabe rero twaburiwe! Jewe nibaza ko aba DD atari babi cane, ahubwo ico babuze n’ukwitunganya neza, bagahanuza abahinga mu mategeko-kandi barabafise n’uko batabumviriza-. Iyi ntwaro yaje abantu nka bose bizeye ko igiye kutwibagiza akahitiye, none raba. Ariko ntakwihebura barundi, ico nohanura aba DD ka murundi w’umutima, aba généraux-benshi ni inkandagirabitabu- nibabaragize igisoda n’igipolisi hanyuma bareke aba DD b’aba civiles batunganye igihugu kandi barabishoboye. Abo ba généraux data baje barabarungika mu makungu kugarukana umutekano, kandi bazohembwa neza batekane. Batugora kuko ari abakunzi b’inda. Brarwanye bamenye ko ibirwanisho n’impuzu n’infungurwa zatangwa n’aba civiles, bareka kubakengera rero. Tugire amahoro.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 997 users online