Samedi 18 septembre 2021

Économie

« Pas d’impact sur l’économie de la suspension des sociétés minières internationales »

27/07/2021 6
« Pas d’impact sur l’économie de la suspension des sociétés minières internationales »
Domitien Ndihokubwayo : « les sociétés minières internationales suspendues n’apportaient pas grand-chose dans l’économie du pays »

Après la mesure du ministère de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines de suspension de plusieurs sociétés minières internationales opérant au Burundi, le ministère des Finances confie que l’arrêt de leurs activités n’aura aucun impact sur l’économie du pays.

« Nous sommes rassurés, les sociétés suspendues n’apportaient pas grand-chose dans l’économie du pays », a indiqué Domitien Ndihokubwayo, ministre burundais des Finances, ce 26 juillet lors de la présentation des réalisations faites par son ministère au cours de l’année budgétaire 2020-2021.

D’après lui, les sociétés minières internationales ont été suspendues dans le but d’analyser leurs contrats et leur apport dans l’économie du pays. Toutefois, le ministre Ndihokubwayo se veut rassurant. Il confie qu’après avoir réglé leurs irrégularités, ces sociétés pourront reprendre leurs activités sur de nouvelles bases.

« Même s’il y aurait des pertes enregistrées à cause de la fermeture de ces sociétés, nous espérons les récupérer un mois après leur réouverture », a-t-il tenu à préciser.

Comme l’a annoncé le ministre des Finances, sur plus de 1054 milliards de francs burundais prévues pour les recettes intérieures au cours de l’exercice budgétaire 2020-2021, l’Office burundais des recettes a recouvré un montant de 1133 milliards.

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Mambo

    Voilà comment notre pays s’enfonce dans la pauvreté!! Cet argent d’OBR c’est juste pour les msigres salaires des fonctionnaires publics !!!

  2. Kibinakanwa

    Pourriez vous nous expliquer , monsieur le ministre les raisons de ces réalisations qui dépassent 100%.
    Prévisions: 1054 M
    Réalisations: 1133 M

  3. Nkebukiye

    Pas de pénalités que le Burundi paiera suite à ces suspensions “provisoires” ?

    • Umurundi

      Nyimba mu vy’ukuri kwimba ubutare bihagarara ntihabe impact n’imwe kuri economie, kandi hari haciye imyaka myinshi bimba, then Minister, resign please!

    • Stan Siyomana

      @Nkebukiye
      Botswana increased its share from 15% to 50% in Debswana Diamond Company Ltd.
      70% of profit on every $1 in sales.
      https://www.youtube.com/watch?v=fRsFT11CxSk
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Debswana

    • Stan Siyomana

      @Nkebukiye
      “Codelco (Corporación Nacional del Cobre, Chile) est une entreprise détenue à 100 % par l’État chilien. C’est le plus grand producteur de cuivre au monde avec des réserves pour 200 ans. Codelco produit en 2015 11 % du volume annuel mondial de minerai, avec une production de 910 000 tonnes1. Une étude de la banque américaine Goldman Sachs en janvier 2006 a estimé la valeur de l’entreprise entre 24,5 et 27,5 milliards de dollars américains. Le produit principal de Codelco est le cuivre raffiné sous la forme de cathodes de cuivre dont la pureté est supérieure à 99,99 %…”
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Codelco

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 234 users online