Lundi 17 juin 2024

Économie

Parcem : « L’Etat devrait revoir sa subvention aux différentes coopératives »

04/07/2023 Commentaires fermés sur Parcem : « L’Etat devrait revoir sa subvention aux différentes coopératives »
Parcem : « L’Etat devrait revoir sa subvention aux différentes coopératives »
Faustin Ndikumana : « Il faut éviter des subventions qui ne génèrent rien »

Au moment où le monde entier célébrait ce samedi 1er juillet la Journée internationale des coopératives sous le thème, « Coopératives pour un développement durable », l’ONG locale, Parcem, « Parole et Actions pour le Réveil des Consciences et l’Évolution des Mentalités », demande qu’il y ait une évaluation du mouvement coopératif au Burundi.

Pour Faustin Ndikumana, président de Parcem, après la création des coopératives au Burundi sur toutes les collines, il est temps d’évaluer le fonctionnement de leurs organes.

« Il faut se pencher sur la gestion comptable et financière mais aussi l’impact de ces coopératives sur l’économie burundaise car ces dernières continuent à être subventionnées », appelle-t-il.

D’après le président de Parcem, 87 milliards BIF sont prévues comme subvention pour l’exercice budgétaire 2023-2024 et depuis 2020 le montant des subventions arrive à plus de 300 milliards BIF.

« L’Etat peut contribuer à la mise en place d’une coopérative, mais la coopérative une fois solide doit donner sa contribution à l’Etat », fait-il savoir.

Pour Faustin Ndikumana l’Etat ne devrait pas continuer à subventionner les coopératives déjà stables : « Celles qui ont purgé leurs dettes doivent être connues pour question de transparence afin d’éviter des subventions qui ne génèrent rien dans les comptes de l’Etat ».

Selon le président de Parcem, il devrait y avoir traçabilité dans la subvention de ces coopératives afin de connaître leurs contributions à l’Etat depuis leurs créations.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 1 961 users online