Mardi 18 juin 2024

Société

Ntabariza-SPF : une grâce présidentielle saluée, mais….

05/01/2021 Commentaires fermés sur Ntabariza-SPF : une grâce présidentielle saluée, mais….
Ntabariza-SPF : une grâce présidentielle saluée, mais….
Pour Jean-Marie Nshimirimana, il faut que sa mise en application se fasse dans de brefs délais

L’association Solidarité avec les prisonniers et leurs familles (Ntabariza-SPF) salue la promesse du Chef de l’Etat de ce 31 décembre de gracier certains détenus écroués dans les différentes prisons du pays. Elle demande que sa mise en application soit rapide.

Dans une conférence de presse tenue ce lundi 4 janvier, Jean-Marie Nshimirimana, représentant légal de ’’Ntabariza-SPF’’ parle d’une décision qui vient répondre aux doléances longtemps exprimées par son association . « Nous saluons la promesse du Président de la République du Burundi de libérer par grâce présidentielle certains détenus sur base du rapport de la Commission permanente chargée d’analyser les dossiers des détenus », a-t-il indiqué dans une conférence de presse de ce lundi 4 janvier.

Ce représentant légal de Ntabariza-SPF se réjouit de la libération des quatre journalistes du groupe de presse Iwacu , le 24 décembre dernier. Ils ont bénéficié de la remise totale de leurs peines. C’est en plus de la remise en liberté d’environ 53 détenus de la prison centrale de Rumonge, ce 31 décembre.

Cependant, Jean-Marie Nshimirimana déplore que cette promesse de grâce présidentielle intervienne au moment où il y a des prisonniers graciés l’an dernier par son prédécesseur Pierre Nkurunziza mais qui croupissent encore dans les prisons. « Vous savez que nous-mêmes avons insisté à maintes reprises pour que ces bénéficiaires de grâce soient libérés. Nous avons consulté les textes légaux et aucun décret présidentiel portant grâce présidentielle pour les prisonniers qui est signé par le président de l’époque. Car s’il y a une promesse de grâce présidentielle, il doit y avoir un décret pour sa mise en application ».

Tout de même, le représentant légal de l’association Ntabariza-SPF se veut rassurant. Il tient à tranquilliser ceux qui devaient sortir de prison suite à la grâce présidentielle accordée par Feu Nkurunziza. « Attendons avec impatience, le président actuel a promis la libération des prisonniers mais n’a pas précisé de quelles catégories sont concernées. L’association Ntabariza-SPF va suivre de près la mise en application de cette mesure de grâce pour cette année afin que les prisonniers graciés l’an dernier puissent également bénéficier de cette faveur ».

Graciés par le président de l’époque, Pierre Nkurunziza dans ses vœux du nouvel an 2020, certains n’ont jamais été libérés. En avril 2020, la ministre de la Justice de l’époque, Aimée Laurentine Kanyana expliquait ce retard par la complexité des dossiers qui exigent une analyse minutieuse.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 209 users online