Samedi 20 juillet 2024

Société

Cahiers de Ménage : des files indiennes à la zone de Bwiza

06/01/2021 Commentaires fermés sur Cahiers de Ménage : des files indiennes à la zone de Bwiza
Cahiers de Ménage : des files indiennes à la zone de Bwiza
Le nouveau cahier de ménage à Bujumbura

Pour la troisième fois, depuis 2015, les citadins sont appelés à acheter des nouveaux cahiers de ménage. Dans certains quartiers de Bwiza, la police a entamé des contrôles dans les ménages. Les habitants grognent.

Il est 10 heures à Bwiza, dans la commune de Mukaza, au centre de la ville de Bujumbura. Devant les bureaux de la zone, ce sont de longues files d’attente. Ce sont des habitants de Bwiza qui font la queue devant leurs chefs de quartier pour avoir les nouveaux cahiers de ménage. Chacun présente un bordereau de la banque.

Très tôt le matin, de la 6ème à la 8ème avenue du quartier II de Bwiza, il y a eu fouille effectuée par la police. C’est ce qui les a poussés à chercher ces nouveaux cahiers de ménage recommandés par le maire de la ville. « Dernièrement, nous avons acheté des cahiers de ménage sous pression et aujourd’hui, c’est pire. Nous ne pourrons pas bénéficier d’aucun service à la zone sans présenter ce document », P.K, un habitant du quartier I de Bwiza trouvé à la zone de Bwiza.

Certains ont dû demander la permission au travail pour venir chercher des cahiers à la zone. Pour M.K, ce qui est nouveau dans ce cahier, c’est la photo passeport du chef de ménage et un code QR. « Il y a des choses qui sont cachées derrière ces cahiers », lâche-t-il sans toutefois expliquer.

Pour rappel, les cahiers de ménage ont été initiés en 2015 sous le maire Freddy Mbonimpa. Ils ont été renouvelés une fois, c’était vers la fin de 2018. Pour ces nouveaux cahiers, le deadline était fixé le 1er janvier 2021. Il est vendu à 3000 francs burundais par ménage.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 292 users online