Samedi 02 mars 2024

Culture

Ngoma ya Amani : une radio au camp des réfugiés burundais de Lusenda

12/11/2016 Commentaires fermés sur Ngoma ya Amani : une radio au camp des réfugiés burundais de Lusenda
Biobe Malenga : «Nous nous efforcerons à être professionnels»
Biobe Malenga : «Nous nous efforcerons à être professionnels»

La radio Ngoma ya Amani (Tam-tam pour la paix) émettant depuis Baraka à l’est de la RDC a ouvert ce vendredi 11 novembre une antenne dans le camp des réfugiés burundais de Lusenda. C’est à une cinquantaine de kilomètres d’Uvira. Son lancement initialement prévu le 5 novembre avait été reporté.

Elle couvre la plaine de l’Imbo, elle est captée à Rumonge et même à Bujumbura. Cette station est animée par une équipe de Burundais et de Congolais. Objectif : «Il y a déjà quelques couacs entre ces réfugiés et la population locale», indique Biobe Malenga, directeur de cette radio.

«C’est surtout lié aux conflits fonciers, les réfugiés sont à tort ou à raison accusés de couper les arbres pour en faire du charbon de bois qu’ils vendent», souligne-t-il.

Ce n’est pas tout, poursuit-il, les femmes congolaises accusent les burundaises du camp de prendre leurs maris. «Il nous faut apaiser les tensions, calmer les esprits et créer des cadres de rencontre et d’échange».

Selon lui, cette radio ne sera pas mal vue par le gouvernement burundais parce qu’elle est apolitique. «Nous avons l’expérience de notre confrère d’Uvira avec la radio ’’Le Messager du Peuple’’ que Bujumbura a mal perçue. Nous pensons que nous ne serons pas mal compris parce que nos programmes sont orientés vers la pacification», a-t-il promis.

«Nous ne traiterons pas des sujets en rapport avec des décisions liées au conflit burundais. Vous savez, la radio est une arme à double tranchant, il suffit de trébucher. On connaît tous l’histoire de la radio ’’Milles Collines’’», rappelle-t-il.

«Nous avons une ligne éditoriale et nous nous efforcerons pour qu’il n’y ait pas de problèmes dans notre radio», souhaite Biobe Malenga, directeur de la Radio Ngoma ya Amani.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 011 users online